Publié par Jean-Patrick Grumberg le 19 octobre 2020
Hunter Biden, drogué, une pipe de drogue dans la bouche : un des milliers de photos découvertes dans son disque dur, au milieu d’emails compromettants pour son père

La gauche agit toujours selon les mêmes schémas : elle censure et réprime le peuple, qu’elle méprise et veut contrôler. Comme l’Amérique est un pays plus cru que la vieille Europe, elle n’y va pas avec le dos de la cuiller.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Ils viennent de censurer le New York Post et The Federalist qui ont publié des informations compromettantes sur Joe Biden. En 2016, les réseaux sociaux ont été pris de court, ils ont aidé sans y prendre garde Donald Trump à se faire élire, mais ils ont juré qu’on ne les y reprendrait plus. Ils ont gardé en travers de la gorge le fait que Trump se soit servi de Twitter et Facebook pour contourner la censure des médias, et parler directement au peuple américain.

Les médias ont vécu le même traumatisme. Des analystes ont estimé qu’ils ont offert l’équivalent d’un milliard de dollars de présence médiatique gratuite à Donald Trump durant sa campagne : il faut dire qu’il faisait exploser leur taux d’audience et donc les revenus publicitaires des chaînes, mais les journalistes, jusqu’à ce jour, culpabilisent à l’idée qu’ils ont aidé Donald Trump à se faire élire. Ils ont eux aussi juré que cela ne se reproduirait plus. Ils ont boycotté ses principaux discours, y compris – et c’est un comble dans une démocratie – le Discours sur l’Etat de l’Union que livre traditionnellement le président américain chaque année..

Les revoilà tous à la manœuvre.

La première action de la gauche au pouvoir : la censure

  • Le compte de Jean-Patrick Grumberg a vu son accès restreint pendant 3 jours. Sans motif valable.
  • La journaliste Molly McCann a été informée qu’un article publié dans The Federalist a été censuré par Twitter comme étant faux. Il ne l’est pas mais Twitter n’aime pas ce qui y est dit, et se comporte comme le Parti Communiste Chinois qui censure ce qui est contraire à la ligne officielle du parti.

La seconde action de la gauche au pouvoir : la censure

  • Don Lemon, le journaliste vedette de CNN, s’est mis en colère et à crié au scandale contre NBC News pour avoir osé donner au président Trump une tribune pour répondre aux questions des électeurs, lors d’une réunion publique jeudi soir.
  • S’exprimant au nom de ses amis d’extrême gauche de MSNBC, Lemon a dit que Trump n’aurait pas dû se voir accorder un créneau horaire pour une réunion face à face avec le public. Au lieu de cela, dit Lemon, il aurait dû être sermonné par Rachel Maddow, la journaliste politique de la chaîne. Lemon a même qualifié le débat de Trump de « scandaleux ». A côté de lui, le journaliste français Patrick Cohen ressemblerait presque à un homme épris de liberté d’expression !

La troisième action de la gauche au pouvoir : la censure

L’attachée de presse de la Maison-Blanche a été interdite de Twitter : elle disait la vérité, mais cela portait préjudice au candidat Démocrate Joe Biden.

Elle écrit : « dans un email dont le sujet est « problème urgent » que le New York Post a obtenu, un haut dirigeant ukrainien demande à Hunter [Biden] « d’user de son influence » pour le compte de la société [Burisma] qui le paye 50 000 dollars par mois. Son père Joe Biden était en charge de l’Ukraine à l’époque. »

  • Tout est vrai.
  • L’email a été certifié.
  • Ni Koe Biden, ni Hunter Biden, ni la campagne Biden n’ont contesté la véracité de l’email.
  • Résultat : censuré par Twitter pour véracité, compte fermé.
  • Kayleigh McEnany s’est exprimée sur le fait d’avoir été exclue de Twitter pour avoir partagé des informations vraies du NY Post (coup de chance, YouTube n’a pas censuré son témoignage – ce n’est pas l’envie qui leur manquait).

La quatrième action de la gauche au pouvoir : « Cancel »

  • Le quatrième acte de gauche lorsqu’il est au pouvoir : Cancel, disparition sociale. Le chef de la police de Lancaster, Pennsylvanie., Jarrad Berkihiser, a été contraint de démissionner.

    La raison ? Sa femme soutient le président Donald Trump.

Le rédacteur en chef du New York Post, plus ancien journal d’Amérique et 4e plus lu du pays :

Il s’agit d’un coup d’État contre l’information de la part de « Big Tech ». C’est une guerre civile numérique.

Moi, rédacteur en chef du New York Post, l’un des plus grands journaux du pays par son tirage, je ne peux pas publier un de nos propres articles qui détaille la corruption d’un candidat à la présidence d’un grand parti, Biden.

Le vrai désastre est que les journalistes aiment cette censure totale, alors qu’ils sont une courroie essentielle du fonctionnement démocratique d’un pays, tellement essentiel qu’ils sont la seule corporation qui soit spécifiquement mentionnée et protégée par la Constitution américaine. Dans une saine démocratie, les journalistes sont le seul corps constitué pour enquêter sur les puissants, sur le gouvernement, et lors des élections, ce pouvoir est encore plus important car ils servent à informer les citoyens sur les candidats, et les aider à former leur jugement pour mieux voter.

Tout ceci vient de partir dans la chasse d’eau.

La gauche au pouvoir, coup final

Deux poids, deux mesures font partie de la panoplie ultime de la gauche.

Pouvez-vous imaginer la panique si Twitter censurait l’article du New York Times sur les déclarations d’impôts du président Trump au motif qu’il s’agissait d’un « contenu obtenu sans autorisation » ? C’est la raison que Twitter a avancée pour censurer l’article du New York Post. Elle ne s’applique pas à tous.

Et les enregistrements audio des conversations secrètes de la Première Dame, obtenus et diffusés sans sa permission, ont été non seulement publiés sur Twitter, mais ils ont été diffusés dans tout le pays pendant des jours et des jours.

Conclusion

Le peuple américain n’aime pas la censure. Le retour de bâton va se produire, quel que soit le gagnant de l’élection présidentielle.

Je ne sais pas de quelle manière se manifestera la grogne des citoyens mais elle se manifestera.

Si je me base sur ce que j’observe et non sur mon impression – un journaliste consciencieux n’est pas là pour se livrer à des hypothèses où à tenter d’influencer les lecteurs mais à commenter l’actualité et leur donner les éléments pour former leur propre opinion – le taux d’audience des matchs de la NBA a chuté de 70 %, parce que le public n’a pas apprécié que des joueurs payés des millions de dollars, et qui devraient être reconnaissant à ce que l’Amérique leur a apporté, insultent le pays en mettant un genou à terre lors de l’hymne national.

Les médias nationaux ont passé 4 ans à essayer d’inventer une influence étrangère sur la campagne Trump et ils n’ont rien trouvé. Dès qu’un véritable email est apparu avec un homme d’affaires ukrainien remerciant Hunter Biden d’avoir organisé une rencontre avec Joe Biden et avoir influencé la politique américaine, les médias ont disparu.

Dans une nouvelle chaîne d’emails, il est apparu que Hunter Biden a également donné accès de la Chine à son père contre de très importantes sommes d’argent, et il semble même que Joe Biden aurait croqué. Le premier pays rival des Etats-Unis est la Chine. Joe Biden s’est enrichi sur le dos de l’Amérique. Il n’y a pas plus grande corruption.

Et les médias font ceux qui regardent ailleurs. Ils ne posent aucune question. Un président corrompu deviendra président des Etats-Unis ? Ils n’y voient aucun problème puisqu’il est Démocrate.

  • Hier, lors d’une rencontre avec des journalistes, alors que le candidat Biden faisait une pause chez un glacier pendant sa campagne, et que les journalistes devraient tous couvrir l’histoire la plus importante de l’année 2020, ils ont abordé le candidat et lui ont demandé :

« Vous avez pris quel parfum ? »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

14
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz