Publié par Sidney Touati le 20 octobre 2020

Après la 297ème victime de la barbarie islamiste depuis 2012,  essayons de faire l’audit de cette étrange guerre asymétrique qui a pour théâtre, la France.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Les forces en présence :

Côté islamistes : une armée d’au moins 20 000 guerriers, tapie dans l’ombre, animée d’une haine inextinguible, prête à commettre toutes les horreurs, tous les crimes, disposée à mourir pour la défense de sa foi et déterminée à imposer à tous, son idéologie mortifère. Armée qui puise dans un vivier inépuisable de plusieurs  millions d’hommes, de femmes,  auxquels l’Europe, en raison de sa législation, ouvre grand les portes, accueille, nourrit, protègent.

Côté France : Quelles sont les forces disponibles pour riposter au processus de conquête déjà largement entamé ?

  • Une police forte mais neutralisée par une règlementation paralysante, dont le malaise est tel, qu’elle détient le record en matière de suicide. 
  • Une justice qui ne punit plus ou mal ou souvent trop tard. Pour ce qui concerne les délinquants, il faut être multi-multi-multi récidiviste pour aller en prison. Que penser d’une justice qui condamne effectivement seulement 2% des violeurs ?  d’une justice tellement pervertie et dévoyée, qu’elle hésite à juger les terroristes islamistes ?

Souvenons-nous de l’assassinat  de Sarah Halimi, médecin, 65 ans, rouée de coup et défenestrée, dont le criminel qui a formellement reconnu les faits,  n’a jamais et ne sera probablement jamais jugé. Souvenons-nous que le chef du gang des barbares, Youssouf Fofana,  qui a torturé pendant un mois le jeune Ilan Halimi en 2006, va être libéré prochainement,  car la prison à perpétuité n’existe pas en France.

  • Une armée française squelettique, réduite à des effectifs dérisoires en raison des purges successives qu’elle subit, loi de finances après loi de finances. Une armée de professionnel compétents certes, mais coupée du peuple, aux ordres de politiques acquis au rabaissement permanent de la Nation.
  • Des syndicats corporatistes, gagnés aux thèses des décoloniaux et autres « progressistes » passéistes et au fond ultraréactionnaires, repliés sur la défense des salariés à statut, enracinés dans la fonction publique et  dont la base sociale ne cesse de fondre. Un syndicalisme bureaucratisé, dont les « permanents » ou les « délégués » sont payés par l’Etat ou les employeurs. Rappelons que la France est le pays  où le taux de syndiqués (environ 8%)  est le plus faible de tous les pays riches. 
  • Des partis politiques qui se sont littéralement effondrés pendant les dernières élections, partis qui pendant cinquante ans, n’ont eu de cesse de tromper le peuple, de lui mentir, de le priver progressivement de tous ses droits, en tout premier lieu, celui de faire les lois par l’intermédiaire de ses représentants.
  •  Une classe politique qui a globalement contribué massivement à priver l’Etat de l’essentiel de sa souveraineté et dont 80% de la législation vient de Bruxelles et des organismes supranationaux.
  • Des enseignants sans autorité, abandonnés par leur hiérarchie,  qui subissent au quotidien une violence permanente.
  • Une nation déboussolée, que l’on prive d’identité, phagocytée par une bureaucratie pléthorique,  anémiée par des prélèvements obligatoires de plus en plus élevés, livrée sans défense au matraquage fiscal, à la violence de la rue, à la haine des minorités agressives qui veulent imposer leurs normes.
  • Une majorité de la population qui n’est plus représentée nulle part et qui d’ores et déjà ne vote plus, car elle a réalisé que le suffrage universel était dévoyé, récupéré par une oligarchie qui détient tous les leviers de commande économico-politico-médiatiques.
  • Une république multiple et divisée. Composée de territoires dont certains aux frontières étanches, qui servent de base arrière et de logistique  aux agresseurs islamistes.
  • Une classe politique coupée du peuple, qui s’est transformée en « caste »,  dont une partie de ses membres, ne songent qu’à leur carrière et leur enrichissement personnel. Qui pratique le népotisme et le clientélisme.
  • Un pouvoir  bureaucratique aux mains du « gang des barbares diplômés » qui  œuvre  au démantèlement de l’industrie française et à son transfert à l’étranger.

Le repli frileux

Il y a si longtemps que la société française  s’est repliée dans la zone grise d’un confort mental  lui évitant d’affronter les problèmes. Une société qui s’interdit de voir, de nommer les phénomènes qui la dérangent.

Il est peu probable, qu’une France enfermée depuis tant d’années, dans une attitude autistique, se réveille pour affronter son ennemi mortel.

Une société qui s’est progressivement « lamaïsée », qui estime que tuer est toujours un crime, même en temps de guerre, une telle société peut elle tout à coup se dresser contre l’ennemi, que paradoxalement, elle protège, nourrit, soigne, loge… généreusement ?

Bis repetita placent…

Que va-t-il se passer après l’assassinat de l’enseignant Samuel Paty ? La répétition du  même spectacle déprimant. Les grands traumatisés répètent inlassablement le même scénario.

L’Etat et ceux qui le soutiennent, vont aller dans le sens des islamistes. On va contraindre les français à se couper davantage de leurs traditions chrétiennes et à renoncer à faire usage de leur  liberté. Combien de maires, au nom de la laïcité vont capituler en rase campagne et renoncer au traditionnel sapin de Noël ? Combien de journalistes, historiens, citoyens vont être condamnés pour avoir osé exprimer leurs opinions ? Combien de statues des grands hommes qui ont contribué à la gloire de la France, vont être déboulonnées ? Combien de chapitres de notre riche histoire vont être rayés des manuels scolaires ?… combien de fous délirants vont imposer leur lubie ?

Spontanément, les médias vont poursuivre dans l’autocensure. Les enseignants qui ne sont pas tous des héros, supprimeront discrètement des programmes les sujets qui fâchent. Les femmes renonceront à la jupe…les policiers seront fermement invités à ne pas commettre de délit de salle gueule…les juges continueront à vider les prisons…et l’Europe passoire à accueillir l’armée de l’ombre.

Eric Zemmour va continuer à dénoncer inlassablement, avec des arguments incontestables, cette immense forfaiture. Le clan des Le Pen, titulaire d’une charge héréditaire, remplira scrupuleusement le rôle qu’on lui a imparti de jouer, servir de repoussoir et rendre possible l’élection du représentant du « politiquement correct ».  Dans l’orchestre France, chaque musicien est nommé à vie (s’il sait bien sûr respecter la véritable ligne rouge). Chacun joue sa partition à la perfection.  Au final, tous participent au chant funèbre au son duquel on conduit  la nation au tombeau.

Il y a trop longtemps que les Français sont humiliés, écrasés, culpabilisés, pour qu’ils soient capables de renverser l’édifice vermoulu qui les opprime.

La dernière révolte, celle des Gilets Jaunes, a été impitoyablement réprimée.

Les Français sont implicitement invités à faire provision de mouchoirs et de bougies et à se préparer à célébrer ensemble, les prochains assassinats terroristes,  

la seule forme de « révolte » autorisée par les bien-pensants, étant la résignation.

Tous les signes de la lâcheté ordinaire  encouragent les terroristes islamistes à poursuivre leur conquête.

C’est le motif pour lequel, la France demeure leur cible privilégiée.

Ce pays  est déjà pour partie, tombé dans leur escarcelle.

Souvenons-nous d’une chose : chaque tête qu’ils font tomber, aiguise leur appétit.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Sidney Touati pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

20
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz