Publié par Jean-Patrick Grumberg le 21 octobre 2020

Le président Donald Trump a accordé un interview à Lesley Stahl, de la prestigieuse émission 60 Minutes de CBS.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Ce n’est pas la première fois que Trump répond aux questions de Stahl, et l’on se souvient qu’en 2017, alors qu’elle insistait avec une question dont la réponse du président ne lui plaisait pas, ce dernier lui lança un « oui mais je suis président et pas vous’. La hache de guerre était déterrée.

Cette fois, le président Trump s’en est pris à l’animatrice de 60 Minutes quand il a compris qu’elle allait censurer un certain nombre de réponses aux questions qu’elle lui a posé.

Il a alors écrit un tweet et menacé de rendre publique leur interview :

J’ai le plaisir de vous informer que, dans un souci d’exactitude, j’envisage de publier mon interview pour « 60 minutes » avec Lesley Stahl, AVANT L’HEURE DE SA DIFFUSION !

Cela sera fait pour que tout le monde puisse avoir un aperçu de ce qu’est une interview FAUSSÉE et BIAISÉE…

Le président a également publié un court extrait vidéo où l’on voit Stahl sans masque, s’adressant à deux hommes portant un masque et il a écrit :

« Lesley Stahl de 60 Minutes ne portant pas de masque à la Maison-Blanche après son interview avec moi. Le meilleur est à venir ».

Au moment d’écrire ces lignes, l’extrait a été vu par 9,9 millions de personnes.

Mardi soir, lors d’un rassemblement politique à Erie, le président a déclaré à ses partisans :

« Vous devez regarder ce que nous avons fait à « 60 Minutes », ça va bien vous faire plaisir », ajoutant : « Lesley Stahl ne va pas être contente ».

Le coup de génie

Le président vient de réaliser un beau coup de génie comme il en faisait presque quotidiennement en 2016.

  • En menaçant de publier l’intégrale de l’interview, il tord le bras du producteur de l’émission, en l’obligeant à publier les extraits qu’il aurait sans quoi censurés.
  • CBS est sur la défensive, et d’une position de force où c’est la chaîne qui décide ce qu’elle va montrer au public et ce qu’elle va cacher, Donald Trump l’a placé dans une position de faiblesse et de défense.
  • Avec ces menaces, Donald Trump a mobilisé le cycle d’information autour de lui : tous les médias parlent de ses menaces, et c’est ce qui lui avait apporté la victoire en 2016 : les médias n’en avaient que pour lui – en bien ou en mal il s’en fichait tant qu’on parlait de lui – 24 heures sur 24.
  • Il vient d’assurer une publicité monstre à la déjà très célèbre émission (qui a même fait l’objet d’un film, avec Al Pacino dans le rôle du journaliste vedette de l’émission en proie à la censure en 1994) : vous pouvez être certain que l’audimat de l’émission va exploser, ce qui assurera au président une audience décuplée.
  • Et par ricochet, cela donnera peut-être aux autres médias, appâtés par les énormes revenus publicitaires que l’émission va générer, assez de motivation pour l’inviter, alors qu’ils ont tous décidé de le boycotter – sauf pour l’insulter, après avoir pris conscience qu’ils ont participé sans le vouloir à son élection en 2016.

Bravo monsieur le Président, le coup est parfait.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

21
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz