Publié par Guy Millière le 21 octobre 2020

Je sais. Donald Trump au sein des Etats-Unis a contre lui toute la nomenklatura qui veut le pouvoir absolu, et qui entend faire des Etats-Unis un pays de parti unique, donc : le parti islamo-gauchiste (encore appelé mensongèrement le Parti Démocrate), les Républicains qui ont vendu leur honneur à l’ennemi contre quelques millions de dollars, l’essentiel des grands médias, les dirigeant de multinationales  désireux de faire des affaires avec la Chine et l’Iran, la totalité des dirigeants des réseaux sociaux, qui adoptent désormais des pratiques dignes de la Pravda au temps de Lénine.

Il a contre lui, à l’échelle internationale, les pires criminels de la planète : le parti communiste chinois, les mollahs iraniens. Il a contre lui les complices des pires criminels de la planète : Macron, Merkel, les grands médias d’Europe occidentale. Il a contre lui les électeurs américains bouffis de haine à force d’avoir regardé CNN et lu le New York Times et le Washington Post jusqu’à l’overdose, les abrutis qui votent démocrate pour recevoir un chèque en fin de mois, les étudiants et les diplômes de l’enseignement supérieur à qui des professeurs ignobles ont vidé le cerveau et qui votent démocrate eux aussi, quel que soit le candidat démocrate.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Mais il a pour lui une large part du peuple américain : tous les Américains qui aiment leur pays et savent ce qui est en jeu.

Et puis-je le dire ? Je ne pense pas que la vieille crapule sénile vendue à la Chine et appelée Joe Biden sera élue, et je pense que les Etats-Unis et le monde échapperont au pire.

Je pourrais croire aux sondages, s’ils me semblaient fiables, mais ils ne me semblent pas fiables du tout. Et entre les sondages et la réalité, il y a un gouffre abyssal. Pour croire aux sondages, il faut être un Démocrate pratiquant, voire un Démocrate intégriste. Deux sondeurs font exception parce qu’ils prennent en compte la réticence des électeurs à dire qu’ils votent Trump, le Democracy Institute (democracyinstitute.org), et le Trafalgar Group, et les deux sondeurs expliquent la réticence : dire qu’on vote Trump aujourd’hui aux Etats-Unis est s’exposer à des risques, voire à la possibilité de perdre la vie (j’en parle un peu plus bas).

 Je crois, par contre, à ce que je vois.

Partout où Trump se rend, il déplace une moyenne de 30.000 personnes, et les gens qui viennent l’écouter sont prêts à venir le matin de la réunion qu’il va tenir le soir et à attendre des heures, y compris sous la pluie, comme voici peu en Pennsylvanie, et la pluie ne les arrête pas. La chaleur de Las Vegas n’avait pas arrêté les gens du Nevada quand Trump est venu à Las Vegas il y a quelques mois, et il faisait 45 degrés ce jour-là. Biden, lui, déplace une moyenne de 6 personnes : les bons jours, cela peut monter à douze personnes, les moins bons jours, cela tombe alentour de zéro, et il salue des chaises vides posées au milieu de cercles blancs.

Trump attire non seulement des foules enthousiastes, mais il suscite des réactions de soutien et d’adhésion qu’aucun président avant lui n’a suscité. Aucune foule rassemblée pour un Président ou un candidat n’a scandé dans le passé “We love you”. “Nous vous aimons.” Aucune : vous pouvez chercher dans les archives, je suis sûr que vous ne trouverez rien.

Trump suscite des parades de gens qui l’aiment et qui, dès lors qu’ils se rassemblent, n’ont pas peur d’être agressés. Ces parades ont lieu en bateau, en voiture, à pied. Biden, lui, ne suscite aucune parade, et les Démocrates qui entendent susciter des parades obtiennent des résultats risibles. Voici quelques jours, des Cubains et des Vénézuéliens devenus américains ont organisé une parade “Latinos for Trump” à Miami, plus de 30.000 voitures ont, selon les décomptes de la police, parcouru la ville. Le lendemain, les Démocrates ont tenté d’obtenir la même chose. Selon la police encore, ils ont rassemblé 15 voitures, la vidéo l’atteste. 15 voitures !

Trump est un orateur extraordinaire et sympathique, je l’ai dit, et j’ai dit aussi que l’ai assisté à plusieurs de ses discours. Lorsqu’un de ses discours est retransmis à la télévision, je le regarde en général en entier, car il improvise et ce n’est jamais deux fois la même chose, et l’écouter est passionnant, mène à réfléchir, à sourire, à s’émouvoir. Chaque discours dure une heure au moins.  Il se dégage de Trump une énergie et une chaleur humaine extraordinaires.

Biden, lui, était un orateur médiocre. Il est devenu un orateur nul et antipathique. S’il lit une déclaration sur un téléprompteur, il le fait d’un ton rigide et monocorde, en grimaçant et en plissant des yeux, et cela peut durer vingt minutes. S’il improvise en s’aidant d’une feuille de papier, cela dure entre cinq et huit minutes. Je ne l’ai pas vu en direct (j’aurais pu, il est venu à Las Vegas), mais à la télévision il a l’apparence d’un vieillard acariâtre qui s’énerve. Et il continue à mentir de manière odieuse. Il peut aussi dire n’importe quoi s’il s’éloigne du texte. Il y a quatre ou cinq jours, il disait être candidat à un poste de sénateur.  En quittant la Floride récemment, il a dit à un journaliste qu’il devait prendre l’avion pour aller en Floride ! Il répond très rarement aux journalistes, et ceux qui le gèrent évitent de le laisser répondre : on les comprend. Il peut répondre à des questions quand tout est préparé et balisé à l’avance, et seulement dans ces conditions.

La seule chose qui fait sourire quand Biden va quelque part est qu’il est accueilli par des supporters de Trump, souriants, gentils, très différents des seuls supporters de Biden qu’on voit dans les rues : les émeutiers Antifa et Black Lives Matter. Ceux-ci sont odieux, criminels.  Il y a quelques jours, ils ont tué un deuxième supporter de Trump, à Denver, d’une balle tirée en plein visage (un supporter de Trump avait été tué de la même façon à Portland un mois plus tôt). Les supporters de Trump scandent Four More Years sur le passage de la voiture de Biden. Ils sont à chaque fois plus nombreux que ceux venus écouter Biden.  

Je pourrais ajouter une multitude d’éléments dont les médias français ne parlent pas.

Le nombre de gens qui considèrent que leur vie est meilleure qu’il y a quatre ans s’élève à 56 pour cent, en contexte de pandémie ! Avant sa réélection, le chiffre pour Reagan était 44 pour cent, et pour Obama, 45 pour cent. Aucun Président se présentant pour une réélection n’a obtenu un chiffre si élevé… Sauf si une vague de masochisme s’est emparée du pays, je doute que des électeurs veuillent voter pour que leur vie aille moins bien.

Tout Président qui s’est présenté à une réélection et a obtenu plus de 75 pour cent aux primaires de son parti a été réélu. Trump a obtenu 96 pour cent.

Les Démocrates ont besoin du vote noir et latino pour l’emporter. Aucun Républicain n’a obtenu plus de 11 pour cent du vote noir jusque-là. Selon les enquêtes, 18 à 25 pour cent des noirs veulent voter Trump en 2020, ce qui serait sans précédent. Aucun candidat n’a obtenu plus de 33 pour cent du vote latino. Selon les enquêtes, 35 à 40 pour cent des latinos veulent voter Trump en 2020. Ce serait également sans précédent.

La haine anti-Trump a été instillée chez les jeunes et chez tous ceux qui regardant CNN ou lisent le New York Times ou le Washington Post, le mépris envers Trump a été injecté par leurs professeurs dans la tête des gens qui sont passés par l’université, la peur a été ancrée chez les gens du troisième âge. Tout cela va jouer.  

De là à imaginer un raz de marée en faveur d’une vieille crapule sénile vendue à la Chine (et de sa colistière, une gauchiste vicieuse et aussi antipathique que lui), et de là à imaginer qu’une majorité d’Américains veulent payer plus d’impôts, payer beaucoup plus cher le carburant de leur voiture et leur note d’électricité, et voir le pays plonger dans la récession, il y a loin, je pense.

S’ajoute maintenant le contenu du disque dur de l’ordinateur de Hunter Biden, qui montre de manière flagrante que Joe Biden est effectivement et indubitablement vendu à la Chine, oui !

Qu’un homme vendu au principal ennemi planétaire des Etats-Unis et de la liberté puisse devenir Président des Etats-Unis est inconcevable !

S’ajoute aussi l’action de censure de Facebook et de Twitter, qui veulent que nul ne parle du disque dur susdit et montrent leur visage totalitaire !

Je pense donc que Trump sera réélu. Et sur la base de ce que je viens d’écrire, j’ajoute : je pense que Trump doit être réélu.

Je laisse 1 pour cent de chance à Biden, car une catastrophe est toujours possible, et ce serait effectivement une catastrophe.

Si Trump l’emporte, je me réjouirai de voir le visage des commentateurs de CNN et MSNBC, et ceux des chaines françaises.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

37
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz