Publié par Jean-Patrick Grumberg le 21 octobre 2020

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Comment tout a commencé

Cela fait presque une semaine que le New York Post a publié la première série d’informations explosives concernant le contenu de l’ordinateur portable de Hunter Biden, qui a été retrouvé dans un atelier de réparation du Delaware et que le propriétaire de l’entreprise à remis à l’avocat du président Trump, l’ancien maire de New York Rudy Giuliani.

Hunter l’a déposé pour le faire réparer, puis l’a oublié. Apparemment, le propriétaire de l’atelier a essayé de le joindre, mais n’a pas pu. Selon l’accord que Hunter a signé et la loi de l’État, après un certain temps, et après que Hunter n’ait pas réclamé son bien, l’ordinateur portable appartenait désormais au propriétaire du magasin. Le disque dur et les données qu’il contenait ont donc été obtenus à 100 % légalement.

Le partenaire devenu un dénonciateur, menacé

  • Bevan Cooney, l’ancien associé de Hunter Biden et fils de l’ancien vice-président Joe Biden, a fait volte-face sur la famille Biden et a donné au journaliste d’investigation et auteur à succès du New York Times Peter Schweizer un accès complet au compte Gmail de Cooney.

Il y a une quantité choquante d’informations sur des accords impliquant la Chine, la Russie et toutes sortes de choses qu’ils essayaient de faire », a déclaré Schweizer à Glenn Beck.

https://www.breitbart.com/politics/2020/10/16/exclusive-this-is-china-inc-emails-reveal-hunter-bidens-associates-helped-communist-aligned-chinese-elites-secure-white-house-meetings/?fbclid=IwAR3pLLc6qdFzL9qjSHEsHC2pWfpXql-4cpDy0DX1VRtshr9sHqo2ZWzn6EU
  • Cooney purge actuellement une peine de prison pour sa participation à un système frauduleux d’obligations commerciales avec Hunter Biden et son associé devon Archer.
  • On ne connaît pas la raison pour laquelle Cooney a donné accès à son compte email, qui contient des révélations explosives contre les Biden. Peut-être est-il frustré d’être le seul derrière les barreaux et que Hunter Biden soit protégé par les contacts de son père ? Ce serait faire obstruction à la justice – et les Démocrates ont voulu démettre le président Trump pour le même motif.
  • Mardi, après que Cooney a fourni ses emails, et que Peter Schweizer et au journaliste Matthew Tyrmand les ont rendus publics, des agents fédéraux ont fait sortir Cooney de sa cellule pour le protéger.
  • Tyrmand, qui est en contact avec des membres de la famille de Cooney, a déclaré à Breitbart News que Cooney avait été déplacé de sa cellule dans une prison fédérale de l’Oregon vers 11 heures, heure locale, mardi.
  • Tyrmand a déclaré que Cooney a parlé avec les membres de sa famille à plusieurs reprises mardi, ce qui, selon lui, est « beaucoup plus que d’habitude ».

Pédophilie

  • Rudy Giuliani a envoyé hier à la police de l’État du Delaware l’ordinateur portable de Hunter Biden contenant des images de jeunes filles mineures et des messages inappropriés.

Mardi soir, Rudy Giuliani a déclaré (1) « avoir remis le contenu de l’ordinateur portable de Hunter Biden à la police de l’État du Delaware parce qu’il contenait des images de jeunes filles mineures et des messages textuels explicites. »

  • Giuliani a lu un message de Hunter à son père dans lequel il parlait de sa belle-sœur, « qui a été son amante pendant un certain temps ».
  • Giuliani a lu le message sur Newsmax TV, où Hunter dit « elle a dit à mon thérapeute que j’étais sexuellement inapproprié » en référence à des Face Time, nu, avec une fille mineure.
  • Giuliani a ajouté qu’il était « soutenu par de nombreuses photos de jeunes filles mineures ».
  • Giuliani a en outre déclaré qu’avec Bernie Kerick, l’ancien commissaire de police de New York, il avait remis les preuves aux autorités du Delaware.

La corruption du FBI

  • Un haut fonctionnaire des forces de l’ordre fédérales a déclaré à Jake Gibson, de Fox News :
  1. Le FBI et le département de la Justice sont d’accord avec Ratcliffe pour dire que l’ordinateur portable de Hunter Biden et les emails en question ne faisaient pas partie d’une campagne de désinformation russe.
  2. Le FBI est bien en possession de l’ordinateur portable de Hunter Biden.
  • Ce n’est pas un scoop que le FBI possède l’ordinateur portable… Le scoop, c’est que nous avons finalement la confirmation qu’ils avaient l’ordinateur portable de Hunter et n’ont rien fait avec.
  • Nous avons également découvert maintenant qu’ils l’avaient depuis près d’un an, qu’ils connaissaient le contenu depuis plus d’un an, et qu’ils n’ont rien fait.
  • L’enquête du FBI sur l’ordinateur portable est en cours depuis décembre 2019… il se passe donc beaucoup de choses opaques en coulisses pour le bénéfice des Démocrates. Beaucoup de choses.
  • Ils avaient une quantité massive d’informations et ils n’ont rien fait avec.

Plusieurs agents du FBI ont confirmé :

« Ils ont su tout de suite que [l’ordinateur portable de Hunter Biden] n’était pas une opération russe. L’information est allée directement au sommet du FBI, parce que nom de Biden y était attaché. C’est normal pour n’importe quel nom célèbre. La question qu’il faut se poser, c’est pourquoi aucune information sur la Russie/Ukraine n’a été communiquée au Congrès. »

  • Dreuz sait pourquoi et nous pouvons répondre : depuis que Trump est président, nous avons découvert que toutes les branches du gouvernement, toutes les grandes administrations, ont été infiltrées par la gauche, de bas en haut, du simple fonctionnaire au plus haut niveau. Et bien entendu, aucun autre média ne vous le dira, à part Dreuz.

La corruption de Joe Biden

Les revenus de Joe Biden et sa femme ont été multipliés par quatre entre 2016 et 2017- 2019
  • La première série d’informations que nous avons de l’ordinateur portable de Hunter concernait des transactions commerciales louches et un trafic d’influence concernant le père de Hunter Biden lorsqu’il était vice-président sous l’administration Obama : d’une part avec la société énergétique ukrainienne Burisma Holdings qui avait besoin que Biden le débarrasse d’un procureur ukrainien gênant qui enquêtait sur la société et sur Hunter Biden – et Joe Biden les a débarrassés du procureur ukrainien gênant, et d’autre part avec une délégation chinoise qui voulait bénéficier d’un traitement de faveur à la Maison-Blanche, et l’a obtenu.
  • Joe Biden a donc vendu l’influence de son bureau et de son poste à la Chine et à l’Ukraine.
  • Et il ne faut pas oublier que Hunter Biden a reçu un chèque de 3,5 millions de dollars de l’épouse de l’ancien maire de Moscou, en Russie – une affaire qui n’a pas encore livré tous ses secrets et toutes ses ramifications.
  • Les Emails de Hunter Biden montrent (2) qu’il a bien vendu l’accès à son père, alors vice-président.
  • Burisma Holdings, la société ukrainienne d’énergie naturelle corrompue, payait à Hunter entre 50 000 et 80 000 dollars par mois pour qu’il puisse avoir accès à son père. En fin de compte, l’ancien vice-président a contribué à éviter à la société des ennuis juridiques en faisant renvoyer le procureur qui enquêtait sur la société. Il l’a fait en menaçant de ne plus aider l’Ukraine si le procureur était maintenu à son poste. Le procureur a été licencié.
  • En Chine, Hunter a mis au point un plan qui était mutuellement bénéfique. En plus de recevoir un paiement pour l’accès à son père, 10 % devaient aller au « Big Guy », dont il a été confirmé (3) qu’il s’agissait de Joe Biden.
  • Rudy Giuliani a également mentionné qu’il y a un mémo provenant de l’ordinateur portable de Hunter Biden décrivant comment « trois communistes chinois » envoyaient de l’argent au « Grand », ce qui, selon Giuliani, faisait référence à Joe Biden.
  • Et des preuves ont fait surface que Biden a rencontré des fonctionnaires chinois à la Maison-Blanche alors qu’il était vice-président, et n’a jamais consigné officiellement la réunion. Que cachait-il ?

La Chine tient Biden

  • Après que Joe Biden ait annoncé sa candidature à la présidence en avril 2018, le Centre Biden de l’Université de Pennsylvanie a reçu plus de 70 millions de dollars de la Chine, dont 22 millions ont été répertoriés comme « Anonyme ».
  • Le Centre Biden « a omis de divulguer 70 millions de dollars de dons de la Chine depuis 2017 », dont 22 millions de dollars provenant d’un donateur anonyme.
  • Selon la loi fédérale, les dons étrangers de plus de 250 000 dollars doivent être divulgués au gouvernement. En outre, le nom du donateur doit être mentionné dans la divulgation.
  • Le National Legal and Policy Center a déposé une plainte la semaine dernière auprès du ministère de l’Education concernant le fait que le Biden Center for Diplomacy and Global Engagement de l’Université de Pennsylvanie n’a pas divulgué d’importants dons en provenance de Chine.
  • Selon un rapport (4) de Campus Reform, le Centre Biden de l’UPenn fait l’objet cette semaine d’une enquête approfondie sur une série de cadeaux en provenance de Chine qui n’ont pas été correctement divulgués au gouvernement fédéral.

Biden ne dément pas

  • Personne de la campagne Biden n’a nié que l’ordinateur portable à la source du scandale de corruption est celui de Hunter.
  • Personne de la campagne n’a nié que les emails sont légitimes. Ils sont simplement restés silencieux sur la question.
  • La seule exception a été lorsqu’un collaborateur de Biden n’a pas réussi à faire disparaître l’histoire devant un journaliste, et lorsque Biden lui-même s’en est pris à un journaliste pour avoir posé des questions.
  • Le Washington Examiner a demandé à la campagne de Biden et à l’avocat de Hunter Biden de commenter les dernières allégations de Giuliani, mais n’a pas obtenu de réponse. Encore une fois, pas de démenti.

Le complot russe – encore

  • John Ratcliffe, le directeur du Renseignement national, a déclaré lundi que l’ordinateur portable de Hunter Biden et les emails qu’il contient « ne font pas partie d’une quelconque campagne de désinformation russe », malgré les affirmations du président de la commission du renseignement de la Chambre, Adam Schiff.

« Laissez-moi être clair : la communauté du renseignement ne le pense pas [que la Russie est derrière toute l’affaire], parce qu’il n’y a pas de renseignements qui le soutiennent », a déclaré M. Ratcliffe.

« Et nous n’avons partagé aucun renseignement avec Adam Schiff, ni avec aucun membre du Congrès. »

  • Malgré une lettre de cinquante anciens fonctionnaires affirmant qu’il s’agit d’une désinformation russe, le FBI a également confirmé qu’il avait l’ordinateur portable, et qu’il ne s’agissait pas d’une désinformation russe. 
  • Si c’est un complot russe, à quels renseignements Schiff fait-il référence ? Aucun. Il ment. Donc c’est la version qu’ont reprise tous les médias.

Un haut responsable des renseignements a déclaré à The Federalist :

« Pour que tout le monde comprenne, les personnes qui ont accès aux preuves et aux renseignements (Département de la Sécurité nationale/Département de la Justice) disent que l’ordinateur portable n’est pas une opération russe.

Les autres (Schiff) disent que c’en est une.

Et sur lequel de ces groupes les médias font-ils des reportages ? »

  • Cinquante hauts responsables des services de renseignements qui n’ont pas vu le disque dur, qui n’ont pas reçu d’informations de la communauté des renseignements, qui n’ont jamais dit que le FBI avait l’ordinateur portable de Hunter, ont signé une lettre disant que l’histoire de l’email de Hunter Biden pourrait être une désinformation russe.
  • C’est ainsi qu’est passée une histoire inventée, de hoax à la réalité : des lettres ouvertes qui confirment le mensonge, signées par des personnes aux titres flatteurs, qui n’ont aucune connaissance du dossier, et présentant leur simple opinion comme si c’était un fait, pour le plus grand plaisir de la presse corrompue.

Et bien entendu, les médias ont omis de poser la vraie question de peur d’obtenir une vraie réponse :

  • Qui a contacté ces 50 personnes très sympathiques ?
  • Dans quel but ?
  • Pour enquêter sur l’histoire ? Non, pour la détruire.
  • Ont-ils spontanément, par coïncidence et la grâce du hasard, présenté tous leur témoignage en même temps ?

Encore une fois : les responsables du FBI et du ministère de la Justice sont d’accord avec le directeur du Renseignement national John Ratcliffe, selon qui l’ordinateur portable ne fait pas partie d’une campagne de désinformation russe visant le candidat Démocrate à la présidence Joe Biden.

Les politiciens font leur travail

  • Ron Johnson a demandé aux services secrets de vérifier les antécédents de voyage de Hunter Biden.
  • Mardi, le président Trump a demandé au procureur général William Barr d’enquêter sur le fils de Joe Biden, faisant pression sur le ministère de la Justice pour qu’il se penche sur son adversaire politique, deux semaines seulement avant le jour de l’élection.

« Nous devons amener le procureur général à agir. Il doit agir et il doit agir vite », a déclaré M. Trump sur « Fox & Friends », citant le rapport du New York Post sur les étranges relations d’affaires de Hunter Biden.

  • Trump a demandé à Barr de « nommer quelqu’un » pour s’occuper de l’affaire, en complément de la demande d’un groupe de Républicains de la Chambre qui ont demandé à Barr de nommer un procureur spécial pour enquêter sur les détails de l’histoire révélée par le Post.

« Il s’agit d’une corruption majeure et il faut que cela soit connu avant l’élection », a déclaré M. Trump (sauf que 20 millions de personnes ont déjà voté par anticipation, et on comprend pourquoi Joe Biden presse les gens à se dépêcher d’aller voter !)

  • Mais le FBI, dans une lettre adressée au président du Sénat pour la Sécurité intérieure et les Affaires gouvernementales, Ron Johnson, qui enquête sur les transactions commerciales de Hunter Biden, ainsi que sur son ordinateur portable, a déclaré que le bureau n’a « rien à ajouter pour le moment à la déclaration publique du 19 octobre du directeur du Renseignement national sur les informations disponibles pouvant donner lieu à une action ».

« Si des renseignements exploitables sont développés, le FBI, en consultation avec la communauté du renseignement, évaluera la nécessité de fournir des briefings défensifs à vous et au Comité conformément au cadre de notification établi », indique la lettre.

La corruption des médias

  • Inutile de préciser que rien de ce que vous venez de lire n’est publié dans les médias.
  • Inutile de vous dire également que lors du débat public du 22 octobre, la modératrice ne posera aucune question à Joe Biden au sujet de cet immense scandale. Pourtant, lorsque quelques jours avant le débat présidentiel de 2016, un enregistrement vieux de 10 ans d’une conversation graveleuse de vestiaire entre Donald Trump et un journaliste était apparu, la modératrice a immédiatement demandé au candidat Trump de s’expliquer – et c’était normal : le rôle des journalistes est de contribuer à une meilleure démocratie, et donc à aider les citoyens à en savoir le plus sur le candidat pour qui ils envisagent de voter, et non, comme le fait la presse en ce moment, à enterrer les informations pour cacher au public qui est vraiment celui qui deviendra président de la première puissance au monde.
  • Le New York Time vient de rapporter que Trump possède un compte bancaire en Chine, mais il ne dit pas que Hunter Biden détient une participation de 10 % dans une entreprise chinoise ! Il s’agit là d’une corruption médiatique banale. Vous lirez probablement dans la presse que Trump a un compte en Chine…
  • Les médias ont dit du scandale de corruption de Joe Biden qu’il s’agit d’une campagne de diffamation, d’une théorie du complot, et d’une affaire de désinformation russe.
  • Une chose que les médias n’ont pas faite, c’est d’essayer de vérifier l’information, parce qu’ils ont peur de ce qu’ils pourraient découvrir.
  • S’agit-il de journalisme méprisable, ou simplement de « business as usual ». Je vous laisse le soin de décider.

Le rédacteur en chef et fondateur du Washington Free Beacon, Matthew Continetti, a déclaré mardi que les médias ont peur de couvrir les reportages du New York Post sur le scandale révélé par les emails de Hunter Biden.

« Vous voyez à quel point ils sont intimidés par le genre de réponse cinglante de Joe Biden à ce journaliste de CBS qui l’a interrogé à ce sujet », a déclaré M. Continetti.

« Ils refusent d’aborder toute histoire qui pourrait nuire aux chances de Joe Biden dans les deux dernières semaines de cette élection ».

  • Lorsque le candidat Démocrate a été interrogé sur les emails vendredi, il a dit qu’il n’avait « pas de réponse » à donner et a réprimandé Erickson pour avoir posé la question.

« Je savais que vous la poseriez [la question] », a déclaré Joe Biden.

« Je n’ai pas de réponse. C’est une campagne de diffamation, c’est tout à fait votre genre, ce sont les questions que vous posez toujours ».

Conclusion

Où en sommes-nous, avec tout ça : je ne sais pas si les médias, avec l’histoire de pédophilie, vont pouvoir continuer longtemps à pratiquer une censure totale. Il semble cependant que l’information, malgré la censure des médias sociaux, commence à passer dans la population, et peut-être est-ce un hasard, puisque les organismes de sondage ne posent pas la question, mais la tendance est que le président Trump remonte dans tous les sondages – mêmes les sondages truqués.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

  1. https://breaking911.com/full-video-giuliani-drops-bombshell-text-message-allegations-against-joe-biden-his-son-hunter/
  1. https://djhjmedia.com/rich/breaking-rudy-giuliani-sends-hunter-bidens-laptop-with-images-of-underage-girls-and-improper-text-messages-to-delaware-state-police/
  1. https://www.thegatewaypundit.com/2020/10/ohhhh-rudy-giuliani-reads-emails-hunter-admitting-facetiming-14-year-old-girl-naked-smoking-crack/
  1. https://townhall.com/tipsheet/mattvespa/2020/10/14/biden-totally-knew-about-son-hunters-burisma-dealings-n2578044
  2. https://townhall.com/tipsheet/mattvespa/2020/10/17/fox-news-source-says-joe-biden-is-the-big-guy-referenced-in-hunters-massive-c-n2578275
  3. https://www.campusreform.org/?ID=14932

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

23
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz