Publié par Dreuz Info le 22 octobre 2020

La décapitation de Samuel Paty, les crimes opérés à Romans-sur-Isère, l’agression près des anciens locaux de Charlie Hebdo, ces récents attentats terroristes commis au nom de l’islamisme, ne permettent plus de détourner le regard : il y a un lien entre les flux migratoires issus de pays islamisés et les crimes commis en France sans discontinuité.

Ces trois derniers attentats  mettent en cause un Soudanais, un Pakistanais, un Tchétchène . Soyons clair, il ne s’agit pas de se prévaloir d’un conflit ethnique ou de racisme hors sujet, ce qui est en cause, c’est le projet totalitaire et criminel de l’islamisme qui vise les apostats, les musulmans modérés en quête de réforme, les juifs, les chrétiens, la culture occidentale, la démocratie. Depuis l’attentat du 11 septembre 2001, le « fascislamisme » s’est fabriqué devant nous.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Il est à craindre que les mesures prises de manière tardive contre  l’islamisme radical ne traitent pas le fond du problème quant au pourquoi de la montée des flux migratoires d’une part et de l’autre  quant au pourquoi de cette radicalisation de l’islam au sein de  ces flux. Or là, il existe une véritable omerta de gauche comme de droite sur ce qui est au fondement de nos sociétés, à savoir l’invention du salariat au 14 ème siècle qui conditionne le capitalisme et qui succède au servage, au travail forcé et aux corporations en instaurant la transformation du travail en libre marchandise concurrentielle dans l’ignorance des cultures. Dès lors s’établit le fonctionnement suivant : les travailleurs désireux de lutter « contre l’exploitation » revendiquent un meilleur salaire et l’entrepreneur en appelle à des mains d’œuvre étrangères en même temps que l’ouverture du marché du travail joue un rôle de pompe aspirante pour ces mains d’œuvre en attente. Second déterminisme, l’exportation des fabriques dans des pays de mains d’œuvre moins chères, au final la mondialisation de la marchandisation du travail suivie de la déperdition culturelle conséquente à l’ignorance des cultures fussent-elles mortifères . Ainsi on oubliera qu’il n’y a pas de migrants simplement économiques mais que tout migrant est à priori un migrant culturel.

L’église inquisitoriale avait ainsi, hier, au XVème siècle, réagi par la violence aux déterminismes consécutifs à  l’invention du marché concurrentiel du travail et notamment à la libre circulation des femmes sur ce marché. En 1404, l’inquisiteur Paramo se flattait du nombre élevé de femmes (30.000) brûlées comme « sorcières ». C’était à la veille de la Renaissance et de la Réforme, avant la séparation de l’Eglise et de l’Etat. L’islam qui dans le Coran décrète l’infériorité des femmes et justifie qu’elles soient battues en cas de désobéissance à leur maître, est ainsi aujourd’hui confronté au même déterminisme-la liberté de circulation des femmes- induit par la société du marché du travail et verse dans l’affirmation islamiste de la charia et dans la violence criminelle pour préserver son ordre totalisant à vocation totalitaire.

Droites et gauches sont des agents de la mondialisation du marché du travail et de la crise migratoire qui s’annonce suite au foyer explosif de migration africain, quelque fois de culture animiste ou suite au foyer de migration arabo musulman en pleine crise de l’islamisme. Les droites s’appuient sur la compétitivité du travail pour se maintenir dans le cadre de l’expansion du marché concurrentiel du travail et du salariat. Les gauches aveugles sur les effets de la marchandisation concurrentielle du travail , limitant leur analyse à « l’exploitation » et ainsi acteurs de la revendication et de  la croyance au salariat d’état, idéologies aujourd’hui en faillite, sont  ainsi  les meilleurs agents de l’extension du salariat au monde entier et du capitalisme qu’elles croient combattre !

Les solutions doivent répondre sur deux fronts, celui de la crise migratoire et celui de la crise de l’islamisme.

Crise migratoire : refuser toutes nouvelles migrations, lutter contre la concurrence des mains d’œuvre, privilégier les productions nationales quels que soient leurs prix et surtout inventer un mode d’association et d’existence des producteurs citoyens  pour ensuite l’exporter dans ces pays réservoirs de mains d’œuvre bon marché en attente. On peut s’inspirer d’Israël qui a inventé l’univers des kibboutz , mouvement ne reposant pas sur le salariat mais sur la solidarité communautaire, et qui a donné naissance de nos jours à un nouveau type de kibboutz associatifs et plus souples dénommés kibboutz urbains.

Signe d’espoir On assiste actuellement à une exportation de ces structures kibboutziques et de leur esprit en Afrique noire en lieu et place du salariat qui repose sur la concurrence des mains d’œuvre et sur une désolidarisation citoyenne.

Face à l’islamisme terroriste et radical, il y a lieu d’avoir à l’esprit  qu’il s’agit d’un islamofascisme dangereux pour l’humanité entière et qu’il y a lieu de formuler des réponses combatives adaptées y compris contre les pays qui le professent , l’Iran des ayatollahs , la Turquie d’Erdogan, le Hamas, le Hezbollah, Daesh  ou encore contre les mouvements qui s’en réclament tels les Frères musulmans ;

Enfin tôt ou tard, il y aura lieu de mener un débat pacifique sur les théologies et sur ce dont elles sont porteuses. « Un seul Dieu, tu aimeras ton prochain comme toi-même, j’ai placé devant vous la vie et la mort, vous choisirez la vie », ce patrimoine biblique devrait être commun. Ce qui s’oppose, ce sont les conceptions humaines de la sexualité, de la parentalité dans les différentes théologies et le rapport de la spiritualité à la matérialité. L’islamisme vaincu, Il y aura lieu pour cette démarche humaniste et pacifiste à recourir à la socio- psychanalyse de Gérard Mendel pour dénicher les sources de la violence restée active dans les théologies du moment.

Claude Berger

*auteur de « Pourquoi l’antisémitisme ? », de « En finir avec le salariat », de « Itinéraire d’un juif du siècle » aux Editions de Paris

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

10
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz