Publié par Danièle Lopez le 22 octobre 2020

Bien sûr, nous avons appris à nos dépens et depuis sa création que le PCF a toujours été l’ennemi numéro UN de la France. En 2020, nous pouvions espérer qu’il resterait à ses partisans un minimum de savoir-vivre à défaut d’empathie. Que nenni. Leur inhibition a déjà un siècle d’existence et n’est pas prête à se débloquer.

Alors que, la veille,(1) nous venions d’assister, en France, à l’horreur que seul l’islam est encore capable de provoquer chez l’être humain normalement constitué, le PCF, lui, avait bien plus important à manifester que d’être à l’unisson du deuil des Français.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Quoi de plus normal pour ce parti fielleux que de vénérer en ce jour précis, 17 octobre 2020, les terroristes musulmans du FLN algérien et leurs soutiens dont les mains souillées du sang des Français n’égalent que celles du Tchétchène, dernier bourreau islamique.

Cultiver sa vieille antienne qui fait des terroristes islamiques algériens des militants, résistants, était un impératif que ne pouvait occulter le Parti. Il s’est donc employé à salir la France et son armée, en la personne de notre valeureux soldat le général Bigeard, icône des paras et de la majorité des Français d’Algérie.

Comme il s’effondre toujours plus bas, jusque dans le cul-de-basse-fosse de la politique française (< 4%), il lui fallait, pour se réinventer, l’appui de ces partis du pire, des ennemis de la France, les insoumis et autres ramassis d’antifrançais issus, dans leur grande majorité, de l’immigration islamique et, pour être plus virulents, revenir jusqu’à 60 ans en arrière.

Il était d’une importance vitale de prouver l’existence du Parti, ce jour-là.

Comme il n’y a plus de guerre en France à part les terroristes qui y sévissent, il fallait une action forte, très forte pour marquer, d’une pierre rouge-sang ce 17 octobre 2020, que le PCF était toujours dans le combat.

A défaut de mitrailleuses ou de bombes, ils se sont attaqués à déboulonner le nom de rue d’un général de l’Armée de France, Monsieur Bigeard, pour l’échanger contre celui d’un français-collaborateur-assassin du FLN, Audin, qui aida en son temps à faire tuer un maximum de militaires français en Algérie.

Car chez ces gens-là, M’sieurs-dames, on ne supporte pas de rester sur un échec. Ça reste en travers de la gorge comme une arête de poisson qui vous empêche de respirer pleinement et vous pourrit  la vie.

C’est pour cette raison que, depuis son existence, le Parti communiste français s’ingénie à tuer la France, même s’il n’a, comme arme, qu’un tournevis ou un stylo.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Danièle Lopez pour Dreuz.info.

(1) https://www.dreuz.info/2020/10/18/la-verite-est-une-arme-redoutable/

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

19
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz