Publié par Jean-Patrick Grumberg le 24 octobre 2020

L’Administration Trump a décidé de classer comme entités « antisémites » des ONG qui attaquent constamment Israël sous couvert de défendre les droits de l’homme.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Le Département d’État, sous l’initiative du président américain, qui mène de front les affaires du pays et une bataille électorale qui est loin d’être gagnée, vise des ONG de premier plan dont les prises de position systématiquement hostiles à Israël ont été largement documentées dans les colonnes de Dreuz.info au cours des ans.

Il s’agit notamment d’Amnesty International, de Human Rights Watch, moins connu en France mais très pernicieux aux Etats-Unis, et Oxfam. Ce que ces organisations ont en commun : elles soutiennent le mouvement antisémite BDS, Boycott Désinvestissement et sanctions contre Israël.

L’affaire est cohérente et courageuse, puisqu’il s’agit, avec ce label, de mettre fin à l’aide américaine à leurs activités. Il n’est pas normal en effet que d’un côté, l’Amérique déclare Israël comme l’Etat le plus proche d’elle dans le monde, et de l’autre, qu’elle finance des ONG qui font beaucoup pour présenter l’Etat juif comme un paria.

C’est ce que j’apprécie chez ce président : une grande cohérence dans ses décisions, beaucoup de courage, une ligne politique claire et facile à décoder pour l’homme simple que je suis, une vision humaniste qui se fiche du politiquement correct et va droit au but, des actes qui sont en phase avec ses paroles, et une doctrine qui défend les valeurs fondamentales vidées de leur sens premier par les progressistes.

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo va maintenant tenter d’obtenir du Département d’Etat américain – qui est traditionnellement anti-israélien – qu’il déclare ces groupes internationaux soi-disant de défense des droits de l’homme comme « groupes antisémites », et mette fin au soutien américain dont ils bénéficient, a rapporté mercredi le site d’information Politico (1).

Vous noterez que je cite régulièrement Politico comme étant, selon moi, le média de gauche le moins malhonnête – je le lis quotidiennement pour vous apporter la neutralité à laquelle vous avez droit.

La déclaration pourrait être prise par le Département d’Etat dès la semaine prochaine. Et si elle est adoptée, attendez-vous à ce que les médias et les gauchistes fassent beaucoup de bruit. Donald Trump le sait, et cela ne l’effraie absolument pas. Pourquoi ? Parce qu’il compte sur l’intelligence des Américains, qui savent que les médias provoqueront artificiellement des tollés en invitant les membres de ces ONG à réagir, et pas les défenseurs de la décision. Ainsi, ils feront un effet de loupe sur un sujet pour donner à croire que l’ensemble de la société civile est choquée. Ils le font systématiquement.

Les critiques de l’initiative craignent – et ils ont raison – qu’elle n’incite d’autres gouvernements à sévir contre ces groupes.

Les ONG citées, quant à elles, nient toute allégation d’antisémitisme, cela va de soi. Mais leur cas est indéfendable, leurs actions et prises de position parlent d’elles-mêmes. Cela ne veut pas dire que tous leurs membres sont antisémites, ni même que les dirigeants soient tous antisémites : l’opération vise à condamner leurs actions, pas à sonder les cœurs.

Comme leur soutien au mouvement antisémite boycott, désinvestissement et sanctions.

Israël a longtemps accusé ces groupes de partialité, car ils ciblent uniquement Israël pour des griefs qu’ils ignorent chez les autres, et exigent par exemple de l’État juif qu’ils se conduisent mieux que les pays arabes vis-à-vis des Palestiniens, ce qui est déjà le cas, mais ce n’est jamais assez pour eux.

  • L’année dernière, le ministre des Affaires stratégiques de l’époque, Gilad Erdan avait menacé d’interdire l’accès d’Israël à Amnesty International en raison d’un rapport appelant des sites web comme Airbnb, Booking.com, Expedia et TripAdvisor à boycotter les villes israéliennes qu’ils appellent « colonies » sans aucune justification légale (Israël ne figure même pas sur la liste des pays coloniaux de l’ONU).
  • Amnesty a même accusé ces sites de « profiter de crimes de guerre » en proposant des hébergements dans les colonies. Ils n’ont jamais rien écrit de la sorte pour les autres territoires disputés du monde – c’est cela, l’antisémitisme.

« Amnesty International, cette organisation hypocrite qui parle au nom des droits de l’homme, et agit pour promouvoir un boycott des Israéliens dans le cadre d’une campagne de délégitimation antisémite », avait déclaré justement Erdan à l’époque.

  • L’année dernière également, Israël a expulsé le directeur local de Human Rights Watch qui a ouvertement soutenu le antisémite mouvement BDS.
  • Ces dernières années, Israël a adopté une position légèrement plus courageuse à l’égard des ONG hostiles qui visent à délégitimer l’existence d’Israël et à le rayer de la carte, dont BDS.
  • Politico a précisé que le projet du Département d’Etat tire une grande partie de ses informations de NGO Monitor, un ami de Dreuz.info qui surveille d’une manière académique et exemplaire, preuves à l’appui, avec de nombreux documents sources, les activités antisémites des organisations des droits de l’homme et autres, et expose régulièrement leur biais anti-Israélien.

Pompeo a obtenu, avec l’aide de Trump, que le Soudan reconnaisse Israël, alors que Washington a décidé de retirer ce pays arabe de la liste des États qui soutiennent le terrorisme.

Pompeo a déclaré que les États-Unis voulaient que chaque nation « reconnaisse Israël, la patrie juive légitime, et reconnaisse son droit fondamental à exister en tant que pays ».

Certains disent qu’aucun président américain n’a jamais été autant pro-israélien que Donald Trump. Ils font erreur : aucun président au monde n’a jamais été autant pro-israélien que lui.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

  1. https://www.politico.com/news/2020/10/21/state-department-weighs-labeling-several-prominent-human-rights-groups-anti-semitic-430882

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

32
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz