Publié par Guy Millière le 25 octobre 2020

L’assassinat barbare de Samuel Paty, professeur d’histoire à Conflans-Sainte-Honorine a choqué de nombreux Français.

J’aimerais penser qu’il les a choqués suffisamment pour qu’ils en tirent des conclusions politiques précises et drastiques…

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

J’aimerais surtout penser qu’il y aura assez de Français en 2022 pour en tirer les conclusions précises et drastiques qui s’imposent.

Si, comme les sondages le laissaient entendre récemment, Emmanuel Macron est réélu en 2022, cela montrera qu’il est vraiment trop tard. Il est d’ores et déjà extrêmement tard.

Il importe de regarder l’islam en face, et d’en finir avec les fausses distinctions entre islam et islamisme qu’on ne cesse d’entendre jusqu’à la nausée. Et, ce doit être dit, le djihad fait partie intégrante de l’islam.

L’assassinat d’un infidèle pour blasphème fait partie des préceptes de l’islam.

L’assassinat d’un musulman qui quitte l’islam pour apostasie fait aussi partie des préceptes de l’islam.

La loi islamique est la loi suprême pour tout musulman, et il n’y a pas à se montrer surpris lorsqu’une forte proportion de musulmans dise qu’ils placent la charia au-dessus des lois de la République : c’est au contraire très logique, et tout musulman qui le dit se comporte en bon musulman.

Un musulman qui dit le contraire peut être critiqué par d’autres musulmans qui lui diront, à juste titre, qu’il ne respecte pas l’islam.

Ce doit être dit aussi, l’islam est fondamentalement incompatible avec la démocratie car l’islam est théocratique. Aucun pays musulman n’est un pays démocratique, et ceux qui ont pu être démocratiques pendant un temps ont assez vite cessé de l’être.

L’islam est également incompatible avec l’idée que les êtres humains ont des droits, et tout particulièrement avec l’idée d’égalité de droit entre les êtres humains. Selon les préceptes de l’islam, les femmes sont inférieures aux hommes et doivent se comporter en êtres inférieurs, les non-musulmans sont inférieurs aux musulmans et doivent aussi se comporter eux aussi en êtres inférieurs.

Les musulmans ne doivent en aucun cas se “séparer”, et la notion de “séparatisme” qu’on ne cesse de voir circuler, et que Macron emploie, n’a aucun sens.

Les musulmans doivent conquérir car, disent les préceptes de l’islam, l’humanité entière doit devenir musulmane, et la terre entière doit être soumise à l’islam.

Ce dont Samuel Paty a été victime se répétera sans doute, et je le dis avec tristesse, tout ce qui est islamiquement incorrect ne peut d’ores et déjà plus être enseigné : un professeur qui s’y risque met sa vie en danger.

Et cela ne concerne pas que la liberté de parole et la tolérance, cela concerne aussi la Shoah, les croisades, la théorie de l’évolution, etc.

Les quartiers qu’on appelle de manière édulcorée “zones sensibles” sont des quartiers devenus territoires de l’islam et sont régis par des imams et des bandes pratiquant la prédation sur les infidèles.

Éric Zemmour a raison lorsqu’il parle de colonisation islamique.

Dès lors qu’il y a peu ou prou 10% de musulmans au sein de la population française et environ 700 quartiers musulmans sur le territoire français, la situation est très délicate.

Et dès lors que l’aveuglement et la complicité de la gauche avec l’islamisation du pays sont là, la situation est plus délicate encore.

Ou bien des principes très stricts seront appliqués, ne laissant plus passer le moindre discours contraire à la démocratie, au droit, à l’égalité de droit, sans que des sanctions extrêmes s’ensuivent, ou bien la situation va s’aggraver encore.

Ou bien toute immigration supplémentaire venant du monde musulman sera immédiatement stoppée, ou bien la catastrophe se rapprochera.

Ou bien une véritable tolérance zéro sera mise en œuvre et tout réfugié ou résident musulman qui commet le plus petit délit sera immédiatement expulsé, ou bien des drames bien plus graves encore se produiront à nouveau.

Il faut faire comprendre aux musulmans qui vivent en France, et qui sont parfois français, qu’ils sont dans un pays occidental, et que, s’ils veulent vivre selon l’islam, il y a plus de cinquante pays musulmans sur la planète et qu’il est hors de question que l’islamisation de la France se poursuive.

Je pense, hélas, que des engrenages mortels sont en marche que rien ne viendra arrêter. Je serais heureux qu’on me montre le contraire.

Les décisions prises jusqu’à présent par le gouvernement sont vaines et très insuffisantes. Le discours tenu par le gouvernement pour le moment est absolument insuffisant et porteur d’aveuglement volontaire.

Je sais que des musulmans vivant en France, et parfois Français, ne respectent pas l’islam à la lettre : cela ne change rien à ce qu’est l’islam.

Je sais pour avoir étudié l’histoire de l’islam que l’islam confronté à des rapports de force peut accepter des trêves (hudna) dès lors qu’il est en position de faiblesse ou face à un adversaire très déterminé. Les trêves peuvent être durables tant que l’islam est en position de faiblesse ou face à un adversaire très déterminé qui reste très déterminé.

En France, l’islam n’est pas en position de faiblesse et ne fait pas face à un adversaire déterminé. Il fait face à des dirigeants en position de dhimmi.

Et je porterai à l’attention de ceux qui l’auraient oublié que la décapitation de Samuel Paty est la troisième à s’être trouvée perpétrée en France en cinq ans. Le père Jacques Hamel a été décapité pendant qu’il disait la messe le 26 juillet 2016.  L’entrepreneur Hervé Cornara a été décapité un an plus tôt, en juin 2015.

Je porterai aussi à l’attention de ceux qui l’auraient oublié que Jonathan Sandler était lui aussi professeur, et a été assassiné dans la cour d’une école française il y a huit ans, le 19 mars 2012, ses deux fils ont été assassinés en même temps que lui, ainsi qu’une petite fille, Myriam Monsonego.

Tous ces assassinats, ainsi que ceux que je n’ai pas cite (l’islam a fait plus de deux cent morts ces dernières années en France) ont en commun la barbarie islamique, et je ne rentre pas une seule seconde dans l’argument disant que la mort de Samuel Paty est plus grave que les autres parce qu’il est mort “au nom de la liberté d’expression”. La mort de Jacques Hamel était moins grave parce qu’il était prêtre ? Celle de Hervé Cornara était moins grave parce qu’il était entrepreneur ? Celle de Jonathan Sandler, de ses enfants et de la petite Myriam Monsenego était moins grave parce qu’ils étaient juifs ? Vraiment ? J’en ai assez des circonlocutions !

C’est dès 2012 qu’il aurait dû y avoir un immense sursaut. Dès 2012 ! Bien avant, même ! Le sursaut n’a pas eu lieu. Il n’aura pas lieu.

Et je ne dirai rien des fleurs, des bougies, des panneaux “je suis professeur”, calqués sur les “Je suis Charlie” (et à l’époque il n’y avait quasiment pas de “je suis juif” en l’honneur des victimes de la tuerie antisémite perpétrée à l’Hypercacher de Saint-Mandé) : ce n’est pas avec des fleurs, des bougies et des panneaux qu’on combat la barbarie islamique !

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

68
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz