Publié par Gaia - Dreuz le 26 octobre 2020

Source : Rtl

Les masques DIM distribués aux agents de l’État sont soupçonnés de contenir des substances susceptibles de nuire à la santé de ceux qui les portent. L’exécutif a sollicité un avis de l’ANSES sur le sujet.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

« Principe de précaution » pour les masques DIM distribués aux fonctionnaires. Après des soupçons de toxicité, plusieurs ministères ont recommandé à leurs agents « de ne plus porter ces masques. » Ces derniers font actuellement l’objet d’une étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), selon les informations du Parisien.

Comme le rappelle le quotidien, il y a quelques jours, le site d’information environnementale Reporterre révélait la présence de zéolithe d’argent et de cuivre dans la composition de ces masques blancs portés notamment par les enseignants. Une substance susceptible de nuire à la santé et à l’environnement

Selon une source gouvernementale dont les propos sont rapportés par Le Parisien, « des travaux de recherche ont mené à la réévaluation de la toxicité de ce produit, qui est toujours en cours ». Celle-ci insiste cependant : « ces masques respectent la réglementation européenne et le traitement à la zéolite d’argent et de cuivre pour prévenir le développement des bactéries est autorisé ».

DIM suspend la vente de ses masques

De son côté, la marque DIM qui avaient remporté un appel d’offres du gouvernement pour distribuer ces masques, se défendait le 14 octobre dernier en assurant que « chacun de leurs composants a été testé ‘sans substances nocives’ et par conséquent, ils ne présentent pas de risques pour la santé humaine ». Une affirmation qu’elle réitère dans un communiqué de presse envoyé ce mercredi. Dans celui-ci elle annonce également avoir pris « la décision de suspendre la commercialisation de ses masques barrières en attendant d’éventuelles nouvelles recommandations d’experts scientifiques ».

Dans l’attente de l’avis de l’ANSES, la ministre de la Fonction publique Amélie de Montchalin a annoncé lundi que d’autres masques seraient bientôt distribués aux fonctionnaires pour garantir leur protection face au coronavirus.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

11
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz