Publié par Magali Marc le 26 octobre 2020

Le Président Trump vient de publier un décret qui va enfin lui donner le pouvoir de se débarrasser des fonctionnaires fédéraux qui s’ingénient, depuis le début de son mandat, à lui mettre les bâtons dans les roues. Le peuple américain choisit un président en raison des politiques qu’il préconise. Les administrateurs qui refusent de les mettre en œuvre devraient être licenciés. Si M. Trump est réélu, le décret entrera en vigueur, et il pourra enfin nettoyer le Marécage.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article d’Andrea Widburg, paru sur le site d’American Thinker, le 26 octobre.

************************************

Le président Trump a posé un geste audacieux pour affaiblir le pouvoir du Marécage

Grâce au dernier décret du Président Trump, un sentiment de panique va se répandre dans toutes les agences administratives de Washington.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

La semaine dernière, le Président Trump a publié un décret portant le titre inoffensif de « Décret sur la création de l’annexe F pour le service exceptionnel* ».

Derrière ce titre se cache un décret explosif qui pourrait enfin briser l’emprise de la bureaucratie permanente sur la politique fédérale et rendre plus imputable la fonction publique du gouvernement fédéral américain.

Lorsque les Fondateurs ont ratifié la Constitution, ils n’envisageaient que trois branches de gouvernement : Le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif et le pouvoir judiciaire.

Cependant, à mesure que l’Amérique s’est développée, une classe bureaucratique s’est développée avec elle.

En théorie, la bureaucratie fédérale est un sous-ensemble du pouvoir exécutif. Son but est d’agir en tant qu’agent du Président dans l’application des lois que le Congrès adopte. En théorie, les personnes travaillant dans la bureaucratie fédérale agissent strictement sans partisanerie, accomplissant leur travail au service de tous les Américains, et non au service d’un parti politique en particulier.

En fait, ces théories sont, comme le dirait Biden, de la fumisterie («malarkey»).

Au cours des quatre dernières années, nous avons appris que les employés des agences se considèrent comme une quatrième branche du gouvernement qui n’a de compte à rendre à personne.

Nous avons également constaté que plusieurs employés sont fortement partisans.

Que ce soit au sein de l’IRS (l’Agence du Revenu), du FBI, du DOJ (le Ministère de la Justice), de la CIA ou de nombreuses autres agences, ils considèrent que leur objectif principal est de promouvoir les intérêts du Parti Démocrate.

Cela n’a rien de surprenant, si l’on considère qu’en 2016, 95 % des employés fédéraux qui ont fait des dons politiques, ont versé leur argent à la campagne électorale d’Hillary Clinton.

Il y a encore un autre problème avec la fonction publique fédérale : elle agit comme un corps législatif non élu.

Le Congrès a, à plusieurs reprises, cédé aux agences administratives le pouvoir de dicter la manière dont les entreprises et les individus peuvent fonctionner en Amérique.

Tandis que le Congrès rend des comptes aux électeurs (les sénateurs doivent être réélus tous les six ans et les membres de la Chambre des Représentants tous les deux ans), les agences administratives ne rendent de compte à personne.

Ces agences administratives sans entraves, collectivement, sont le « Marécage ».

Les membres du Marécage ont tenté un coup d’État contre la Maison Blanche ; ils ont mis en place une résistance interne contre leur patron constitutionnel, le Président Trump ; et ils ont harcelé les personnes qui ne se conformaient pas à la ligne du Parti Démocrate, que ce soit par l’intermédiaire du fisc, du mouvement BLM, ou d’une myriade d’autres agences qui font partie de la soupe alphabétique fédérale.

C’est pourquoi il est important que le Président Trump agisse enfin contre les décideurs de la fonction publique fédérale.

Son « Executive Order on Creating Schedule F In The Excepted Service » permet à l’Administration du Président de regarder au-delà des cases à cocher dans les formulaires de « procédures de sélection des services » pour déterminer si les cadres supérieurs du service fédéral font un bon travail.

Selon un article du Washington Post :

La directive, publiée mercredi dernier, prive de toute protection les fonctionnaires de longue date dont le travail consiste à élaborer des politiques, leur permettant d’être licenciés sans motif , ni recours, à l’instar des personnes nommées par les autorités politiques qui vont et viennent avec chaque nouvelle Administration. Les scientifiques fédéraux, les avocats, les régulateurs, les experts de la santé publique et bien d’autres personnes occupant des postes de haut niveau perdraient leurs droits à une procédure régulière et, dans certains cas, à la représentation syndicale, dans les agences de l’ensemble du gouvernement. La Maison Blanche a refusé de dire combien d’emplois seraient balayés dans une catégorie d’employés ayant moins de droits dans la fonction publique, mais les experts de la fonction publique et les dirigeants syndicaux ont estimé qu’il y en aurait entre des dizaines de milliers et des centaines de milliers pour un effectif comprenant 2,1 millions de personnes.

Le même article du WaPo prétend que le décret fait de la bureaucratie une organisation partisane, plutôt qu’une main-d’œuvre pure et impartiale :

Ce décret, qui arrive moins de deux semaines avant l’élection, représente un effort remarquable pour remodeler de larges pans d’un gouvernement exempt de partisanerie, qui est censé encadrer les experts sur des sujets particuliers pour chaque Administration.

C’est à mourir de rire. Il n’y a rien de non partisan dans le Marécage.

L’ordre de Trump donne enfin au président – qui , après tout, est le patron – le pouvoir de se débarrasser des employés qui résistent activement à ses politiques.

Ce pouvoir est important car le peuple américain a choisi son président en raison des politiques qu’il préconise.

Les employés qui «résistent» à leur mise en œuvre devraient être licenciés.

Mais voici ce qui va arriver à ce décret : Si Trump est réélu, l’ordre entrera en vigueur, et il aura enfin les mains libres pour nettoyer le Marécage, se débarrasser des acteurs partisans et maintenir en place les employés qui se consacrent à travailler pour le peuple américain.

Cependant, si Biden est élu, il annulera immédiatement ce décret. Vous pouvez alors vous attendre à ce que le Marécage devienne encore plus puissant dans une Administration dont le but premier est d’étendre l’emprise du gouvernement dans tous les domaines de la vie américaine.

* Les emplois du «Expected Service» (que je traduis par « service exceptionnel) ont des conditions d’embauche plus strictes, comme dans le cas de la CIA ou de la Nuclear Regulatory Commission (NRC) (la Commission de réglementation nucléaire des États-Unis ), et sont souvent mieux rémunérés. Les emplois du service exceptionnel représentent environ la moitié de tous les emplois fédéraux. Le Service Postal Américain prend 31% de ces emplois, et environ 20 % sont dans d’autres agences.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

16
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz