Publié par Manuel Gomez le 27 octobre 2020

La « dhimmitude », c’est l’objectif majeur qui motive les actions de l’islamisme radical, qui a prononcé le « djihad » plus spécialement contre l’Occident. 

La « dhimmitude » a été, et est toujours, le but poursuivi par les islamistes pour asservir les peuples. 

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

S’ils acceptent cette dhimmitude, ces peuples seront protégés et conserveront une autonomie juridique et religieuse, bien que limitée et momentanée. 

Bien entendu il s’agit-là d’un « mensonge » prouvé depuis des siècles et des siècles. En réalité le « dhimmi » est véritablement soumis à la discrimination, à l’humiliation et à la persécution, par les islamistes et ceux qui refusent cette « dhimmitude » sont massacrés jusqu’au dernier.  

Je n’en veux pour preuve que le sort réservé aux chrétiens, au Moyen-Orient, ainsi qu’aux populations arméniennes et kurdes, et c’est très probablement le sort qui attendait les Français d’Algérie, s’ils avaient accepté de se soumettre aux Arabes du FLN, après l’indépendance. 

Les « dhimmis », selon les lois islamistes, sont dépossédés de leur territoire, de leur identité et de leurs biens et relèvent d’un statut d’infériorité (N’est-ce pas le sort qui fut réservé aux Berbères (Amazighs), à l’époque de la conquête arabe et aux juifs de Palestine ?). 

Les « dhimmis » qui osèrent se rebeller contre « leurs maîtres » furent expulsés, massacrés ou furent réduit à une forme d’esclavage, notamment par l’empire ottoman, que rêve de recréer le dictateur Erdogan. 

L’Islam, par le djihad, exige d’imposer la religion musulmane partout dans le monde. Les autres religions ne sont tolérées que jusqu’au moment de leur interdiction. 

L’Etat Islamique et Daesh et leurs satellites, Boko Aram, Al Qaïda, Al Nosra, le Hamas et bien d’autres moins médiatisés, au Moyen-Orient et en Afrique, démontrent quotidiennement leur haine des autres religions et des peuples qui refusent de se soumettre à la religion musulmane, à ses lois, ses mœurs, ses coutumes, car on ne peut en aucun cas parler de « valeurs » en ce qui les concerne. 

Tout ce qui précède est confirmé par les discours récents, débiles et consternant, du dictateur Erdogan et des décisions prises par certains pays « soi-disant » amis de la France, tel le Qatar, qui appelle à boycotter les produits français et les retirent des rayons de ses supermarchés. 

Mais également par le Hamas, qui accuse la France de « vouloir faire revivre les Croisades, car la publication des caricatures était une provocation envers la religion musulmane », rejoint par Marwan Muhammad, qui dénonce « une chasse aux musulmans » et Rachid Khiari, député islamiste tunisien appartenant à la coalition islamiste Al Karama, qui condamne le racisme français envers les Arabes et les musulmans et justifie la décapitation de Samuel Paty (ce qui a motivé une enquête des autorités tunisiennes). 

Il est intéressant de constater que ces individus considèrent, selon leurs déclarations, que lutter contre les terroristes musulmans c’est lutter contre tous les musulmans, qu’ils seraient donc tous terroristes, alors que nous prenons bien soin de ne jamais faire d’amalgame et de ne pas mettre « dans le même sac » la religion musulmane et l’islamisme radical.  

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

12
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz