Publié par Abbé Alain Arbez le 28 octobre 2020

Du bonheur de désirer notre cœur est rempli, envahi de ce bonheur d’attendre ce qui va advenir…

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Mais tremblant, il redoute que son attente ne s’accomplisse !

Tout ce que la vie nous offre, nous n’osons l’accueillir, hésitant à porter le fardeau du bonheur.

Les sons, nous les voulons, mais les harmonies nous effraient…

En vain, nous attendons d’être comblés, c’est un défi que toujours nous aimons, toujours nous en souffrons, et pourtant nous mourons sans l’avoir relevé !

(Moscou 1901, période romantique pré-révolutionnaire)

Zinaïda Nikolaïevna

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Abbé Alain René Arbez pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz