Publié par Jean-Patrick Grumberg le 29 octobre 2020

Une femme aurait été décapitée lors d’une attaque au couteau dont le motif pourrait être religieux, dans la ville française de Nice, à l’intérieur d’une église catholique, la Basilique Notre-Dame.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Un agresseur armé d’un couteau a tué trois personnes et en a blessé plusieurs autres dans la Balisique Notre-Dame de Nice, ce jeudi matin, a déclaré la police – un drame que le maire de la ville a qualifié de terrorisme et qui semble plutôt être motivé par la religion mahométane.

Le maire Christian Estrosi a déclaré sur Twitter que l’attaque au couteau s’était produite dans ou près de l’église Notre-Dame de la ville et que la police avait arrêté l’agresseur.

Selon la police, trois personnes ont été tuées et plusieurs ont été blessées dans l’attaque.

Une femme a été décapitée, a ajouté une source policière.

La politicienne française Marine Le Pen, s’adressant aux journalistes du Parlement français, a elle aussi mentionné qu’une « décapitation » avait eu lieu lors de l’attaque.

L’attaque a eu lieu alors que la France est encore sous le choc de la décapitation, au début du mois, du professeur français de collège Samuel Paty à Paris par un jeune homme d’origine tchétchène.

L’agresseur avait déclaré qu’il voulait punir Paty pour avoir montré à des élèves des caricatures du prophète Mohammad lors d’un cours d’instruction civique sur la liberté d’expression.

On ne sait pas encore s’il existe un lien entre la tuerie de Nice et les caricatures, que les musulmans considèrent comme blasphématoires et exigent une soumission totale et absolue, que la France est prête à leur offrir, mais sans que cela soit dit au grand jour.

Depuis l’assassinat de Paty, les responsables français – soutenus par de nombreux citoyens ordinaires – ont réaffirmé le droit d’exposer les caricatures, et les images ont été largement diffusées lors de manifestations de solidarité avec l’enseignant tué. Mais la seule voie résolument volontaire serait que des dessins – par forcément des caricatures – de Mohammad soient affichés dans la totalité des écoles, lycées et universités de France. De manière permanente, et qu’un débat national soit organisé avec les musulmans de toutes sensibilités.

Suite à la molle décision de la France, une vague de colère s’est déclenchée dans certaines parties du monde musulman, certains gouvernements accusant le leader français Emmanuel Macron de poursuivre un programme anti-islamique, et des appels au boycott des produits français sont arrivés de partout.

La tuerie de Nice s’est également produit dans un climat de tensions ayant pour origine des musulmans. La nuit dernière, à Lyon, un groupe de Turcs est parti à la « chasse aux Arméniens », en France.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

74
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz