Publié par Team 100 jours le 4 octobre 2020

Mercredi 23 septembre – 42e jour

Trump

  • Le Président Trump a déclaré qu’il examine la candidature de cinq femmes pour remplacer RBG à la Cour suprême des États-Unis. Il a dit qu’il annoncera sa décision samedi de la Maison-Blanche.
  • Mardi matin, à l’occasion de la 75e session de l’Assemblée Générale des Nations unies tenue par vidéoconférence, le Président Trump a déclaré qu’on doit tenir la Chine responsable de son incapacité à contenir le coronavirus dans les premiers jours de la pandémie et que l’Organisation mondiale de la santé est « contrôlée » par Pékin. Le Président des États-Unis était parmi les premiers à intervenir grâce à une vidéo enregistrée à l’occasion de cette grand-messe annuelle organisée de manière virtuelle en raison de la crise sanitaire.

Il a dit :

Les Nations Unies doivent tenir la Chine responsable de ses actions. (…) Dès les premiers jours du virus, la Chine a verrouillé les voyages intérieurs tout en autorisant les vols à quitter le pays et à infecter le monde». «Le gouvernement chinois, et l’Organisation mondiale de la santé —qui est virtuellement contrôlée par la Chine– ont faussement déclaré qu’il n’y avait aucune preuve de transmission interhumaine. Plus tard, ils ont faussement déclaré que les personnes sans symptômes ne propageraient pas la maladie.

  • Le président a également critiqué les abus environnementaux de la Chine, qui déverse du plastique dans les océans, détruit les récifs coralliens, surpêche les eaux d’autres pays, tout en polluant le monde avec des émissions toxiques de mercure dans l’atmosphère.

Ceux qui attaquent le bilan environnemental exceptionnel de l’Amérique tout en ignorant la pollution de la Chine ne s’intéressent pas à l’environnement, ils veulent seulement punir l’Amérique et je ne le supporterai pas.

  • Il a de nouveau promu son idée du leadership : faire passer les Américains en premier.
  • Le Président Donald Trump est retourné dans la région de Pittsburgh, en Pennsylvanie mardi soir pour un rassemblement de campagne dans un hangar de l’Aéroport International de Pittsburgh. Le rassemblement était annoncé comme étant un événement marquant le « Grand Retour de l’Amérique ».
  • Devant des milliers de partisans enthousiastes, le Président a insisté sur le Green New Deal promu par Joe Biden qui aurait pour effet de faire perdre des milliers d’emplois, particulièrement dans les États producteurs d’énergies fossiles.
  • Queue pour le meeting politique du fils de Donald Trump, Trump Jr et sa compagne Kimberly Guilfoyle, dans l’Arizona :

Premier débat Trump/Biden

  • Le premier débat aura lieu le mardi 29 septembre sur le campus de la Western Reserve University de Cleveland, en Ohio.
  • Le format prévoit six segments de 15 minutes chacun consacré à un sujet particulier. Chaque candidat aura deux minutes pour répondre à une question de M. Wallace, après quoi ils auront chacun un droit de réplique.
  • La Commission non partisane chargée d’organiser les débats présidentiels a annoncé mardi les sujets que le modérateur, Chris Wallace a choisis.
  • La commission non partisane – qui a organisé et conduit les débats des élections générales présidentielles et vice-présidentielles depuis plus de trois décennies – a averti que les sujets énumérés sont « susceptibles de changer en raison de l’évolution de l’actualité ».
  • Les six sujets du débat seront :
  1. Les bilans de Trump et Biden
  2. La Cour suprême
  3. Le coronavirus
  4. L’économie
  5. La question raciale et la violence dans les villes
  6. L’intégrité de l’élection
  • La Commission a expliqué que les sujets étaient annoncés à l’avance afin d’encourager une discussion approfondie sur les principaux problèmes auxquels le pays est confronté.
  • Deux autres débats sont prévus, le 15 octobre à Nashville, Tennessee, et le 22 octobre à Miami, Floride.
  • La candidate démocrate à la vice-présidence, la Sénatrice californienne Kamala Harris et le Vice-président Mike Pence débattront une seule fois– à Salt Lake City, en Utah, le 7 octobre.
  • Il est prévu que les quatre débats débutent à 21 heures et durent 90 minutes sans aucune interruption commerciale.

Biden

  • Mardi, Joe Biden est encore resté chez lui.
Nombre de fois au moins de septembre où Joe Biden s’est totalement retiré de la campagne avant midi

Biden peut-il débattre contre Trump ?

  • Certains observateurs pensent que si Joe Biden parvient à tirer son épingle du jeu à Cleveland, la chorale assourdissante des gauchistes lui enjoindra de refuser les deux autres débats. Déjà, les médias et l’Establishment Démocrate préparent le terrain pour qu’il soit déclaré vainqueur. Ils l’ont fait en le félicitant pour avoir lu son discours d’acceptation à partir d’un téléprompteur, sur un plateau presque vide, lors de la Convention nationale Démocrate.
  • Peu de gens ont regardé la Convention Démocrate, mais le débat de Cleveland sera une tout autre histoire. Tout le monde regardera le premier débat. Tous les médias politiques du monde ne pourront pas changer ce que les dizaines de millions de personnes verront de leurs propres yeux.
  • Les deux partis ont réduit les attentes de leur adversaire. Cependant, ces attentes faibles se neutralisent mutuellement, ne laissant l’avantage à aucun.
  • Une bataille centrée sur les apparences et l’absence de gaffes favorise le Président Trump. Si l’on peut considérer que Biden a survécu au premier débat, il est peu probable que son camp veuille en risquer un autre. Les Démocrates diront qu’il a prouvé qu’il était capable de le faire et les médias valets de l’Establishment Démocrate se feront l’écho de l’idée qu’il n’a plus rien à prouver. Or Biden, malgré son déclin mental évident, joue le jeu de la politique depuis 50 ans. Il n’a jamais été très vif pour répliquer, mais il a toujours été doué pour projeter qu’il sait ce qu’il fait– il sait quand montrer son sourire d’une blancheur anormale. Il a beaucoup débattu. Au cours de sa carrière, il a développé des réflexes.
  • Les Républicains ne devraient pas baisser les attentes concernant ses performances en matière de débat, ils devraient les augmenter. S’il y a une chance qu’il se ridiculise, il y a plus de chances qu’il ne le fasse pas.
  • Parler de son déclin ne fait qu’abaisser la barre qu’il doit franchir et augmenter les chances qu’il y réussisse.

Kamala Harris

  • Sa colistière, Kamala Harris a rencontré des électeurs dans le Michigan.
  • Elle a refusé de répondre à la question d’un journaliste à savoir si les Démocrates devraient « paqueter » la Cour suprême (ajouter des juges partisans du Parti Démocrate).

Une Amérique bidenisée

  • Les gauchistes comparent le Président Donald Trump au dictateur nazi et meurtrier de masse Adolf Hitler, parce qu’il a utilisé l’expression « bons gènes » lors de son discours au Minnesota la semaine dernière– même si le président Barack Obama a utilisé la même expression dans un de ses discours.
  • Le Président Trump s’est adressé au public à Bemidji, dans le Minnesota, samedi dernier. Il a dit :

De St Paul à St Cloud, de Rochester à Duluth, et de Minneapolis – Dieu merci, il nous reste Minneapolis – à cet État, ici même, avec vous tous, nous trouvons des hommes et des femmes qui ont bravé la nature sauvage et les hivers pour construire une vie meilleure pour eux-mêmes et pour leurs familles. Ils étaient durs et forts. Vous avez de bons gènes. Vous le savez, n’est-ce pas ?

  • Une vidéo diffusée sur Twitter montre un homme noir dans un quartier de Portland, Oregon, durant le week-end, confrontant les manifestants d’Antifa qui ont mené des actions violentes et destructrices toutes les nuits pendant des mois. L’homme arrête sa voiture dans la rue pour s’adresser à un groupe rassemblé dans ce qui ressemble à un parc de quartier.

« J’ai quelque chose à dire (…) que représentez-vous ? » dit l’homme. « Vous ne représentez pas cet enfoiré ! Vous ne savez pas à qui est cette maison, à qui était cette maison… À qui est cette maison, au coin de la rue, juste là ? Vous ne le savez pas parce que vous n’êtes pas d’ici, bande d’enfoirés. »

La nomination à la Cour Suprême, un enjeu électoral

  • Lundi, dans l’émission « Tucker Carlson Tonight » de la chaîne Fox News, l’animateur Tucker Carlson a ouvert l’émission en remettant en question le raisonnement de certains Démocrates qui veulent empêcher les Républicains de pourvoir le poste vacant à la Cour suprême laissé par la mort de la juge Ruth Bader Ginsburg.
  • M. Carlson a fait valoir que l’idée que le président Donald Trump et les Républicains devraient renoncer à nommer sa remplaçante parce que telle était la dernière volonté de la juge RBG n’est pas une justification acceptable, et les Démocrates devraient savoir qu’un tel raisonnement est « ridicule ».
  • Le Sénateur Mitt Romney a annoncé mardi matin qu’il est en faveur d’un vote au Sénat pour nommer le prochain candidat à la Cour suprême du Président Trump :

« Ma décision concernant la nomination à la Cour suprême n’est pas le résultat d’un test subjectif d’« équité » qui, comme la beauté, est dans l’œil de celui qui regarde », a déclaré M. Romney dans un communiqué. « Elle est basée sur l’équité immuable de la loi, qui dans ce cas est la Constitution et les précédents. »

  • M. Romney s’est ainsi fait l’écho du leader de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, en notant que :

« le précédent historique des nominations de l’année électorale est que le Sénat ne confirme généralement pas le candidat d’un parti d’opposition mais confirme un candidat de son propre chef ».

L’Élection

  • Mike Bloomberg, l’ancien maire milliardaire de New York et candidat démocrate raté à la présidence, a réuni 16 millions de dollars pour payer les amendes des criminels noirs et hispaniques – uniquement – afin qu’ils puissent être autorisés à voter en Floride cet automne. D’après un reportage du Washington Post :

L’ancien maire de New York Mike Bloomberg et son équipe ont réuni plus de 16 millions de dollars pour payer les amendes et les frais de justice de près de 32 000 électeurs noirs et hispaniques de Floride condamnés pour crime, un effort visant à stimuler la participation du candidat démocrate à la présidence, Joe Biden. L’argent servira à financer un programme organisé par la Florida Rights Restoration Coalition pour payer les amendes, les droits et les frais de restitution des anciens prisonniers qui sont déjà inscrits sur les listes électorales en Floride mais qui ne peuvent pas participer à l’élection en raison de leurs dettes.

« Lorsque les électeurs découvriront ce que les grandes entreprises technologiques ont fait pour s’immiscer dans les prochaines élections, ils seront à juste titre furieux », a déclaré un dénonciateur de Google interrogé dans le livre.

  • #DELETED peut être commandé en ligne chez Amazon*, Barnes & Noble, et d’autres détaillants. Il est disponible en format papier, numérique et livre audio. M. Bokhari, l’auteur de #DELETED, a passé quatre ans à développer un réseau de dénonciateurs dans la Silicon Valley. Dans ce livre, les sources racontent comment les technologies de l’information les plus puissantes jamais conçues ont été utilisées pour lutter contre le Président Trump et son mouvement. Grâce à ce réseau, M. Bokhari a déjà publié un certain nombre d’histoires explosives exposant la partialité anticonservatrice rampante de Big Tech, notamment :
  1. « The Google Tape », un enregistrement d’une heure des co-fondateurs et des dirigeants de Google déplorant l’élection du président Trump et promettant de ne pas laisser cela se reproduire.
  2. « The Good Censor », un document de l’intérieur de Google qui admet que les grandes entreprises technologiques ont « basculé vers la censure ».
  3. La manipulation de la recherche secrète sur YouTube, dans laquelle des vidéos pro-vie et d’autres vidéos conservatrices ont été délibérément déclassées dans les résultats de recherche en réponse à des plaintes de journalistes de gauche.
  4. La liste des « Hate Agents » de Facebook, dans laquelle Candace Owens, Brigitte Gabriel et d’autres Conservateurs de premier plan ont été ajoutés. Il s’agit d’une liste de surveillance interne qui suit leurs activités politiques considérées comme des exemples de « haine ».

Vote par correspondance

  • Une décision a été rendue lundi par un juge fédéral du Wisconsin afin de prolonger le décompte des bulletins de vote par correspondance de six jours après le jour du scrutin, ce qui permettra également de compter ces bulletins même s’il n’y a pas de signe « définitif » du cachet de la poste.
  • Le juge William Conley du district ouest du Wisconsin – un juge nommé par Barack Obama – a statué que les bulletins de vote par correspondance dans l’État peuvent être comptés jusqu’au 9 novembre à condition qu’ils soient postés le jour du scrutin, le 3 novembre.
  • Le juge a cité l’expérience difficile de l’État lors des récentes élections primaires, ainsi que les difficultés prévisibles du service postal américain, qui traite un nombre sans précédent de bulletins de vote par correspondance.
  • Les Démocrates ont obtenu mardi d’importantes concessions de la part des autorités électorales de l’État de Caroline du Nord, qui ont accepté leurs demandes d’assouplissement des règles relatives aux votes par correspondance.
  • Dans un accord déposé auprès des tribunaux de Caroline du Nord, les plaignants – une coalition de groupes d’intérêt partisans des Démocrates – ont accepté de mettre fin à leur poursuite contre l’État en échange de l’autorisation de compter les bulletins de vote par correspondance jusqu’à neuf jours après le jour du scrutin, de permettre aux électeurs de « régler » les problèmes liés aux bulletins de vote soumis et de créer des bureaux de « dépôt » des bulletins de vote.

Coronavirus

  • Les États-Unis ont atteint mardi le chiffre de plus de 200 000 décès dus au coronavirus.

*En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

57
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz