Publié par Team 100 jours le 4 octobre 2020

Dimanche 20 septembre – 45e jour

Trump

Trump embrasse son petit fils avant un meeting politique
  • Trump, à propos de Joe Biden lors d’un meeting en Caroline du Sud :

« Qui sait – Ils lui font une grosse piqûre dans les fesses, et il en ressort meilleur qu’avant. »

  • Trump signale aux sénateurs qu’il va nommer « sans délai » un nouveau juge SCOTUS :

.Au parti Républicain : Nous avons été mis dans cette position de pouvoir et d’importance pour prendre des décisions pour les personnes qui nous ont si fièrement élus, la plus importante étant depuis longtemps considérée comme la sélection des juges à la Cour suprême des États-Unis.

Nous avons cette obligation, sans délai !

  • Candace Owens :

Les émeutes n’auront pas d’importance.
Le pillage n’aura pas d’importance.
L’escroquerie aux bulletins de vote par correspondance n’aura pas d’importance. Et ils le savent.

Les conservateurs ont la Cour suprême. Maintenant, nous restons assis et observons les derniers cris de l’animal mourant qu’est la gauche marxiste.

  • Le président Trump au meeting du Minnesota vendredi : « C’est une protestation… une protestation contre la stupidité. »
  • Les Etats-Unis accusent le Hezbollah de détenir des stocks de nitrate d’ammonium en France.

    Selon le coordinateur de la lutte contre le terrorisme du département d’Etat, le Hezbollah se prépare à de possibles attaques de l’Iran. L’organisation aurait des stocks partout en Europe.

«Je peux vous dire que des caches d’armes ont été déplacées à travers l’Europe dans des pays comme la Belgique, la France, la Grèce, l’Italie, l’Espagne ou la Suisse. Je peux également dire que d’importantes caches de nitrate d’ammonium ont été découvertes ou détruites en France, en Grèce et en Italie», a lancé Nathan Sales dans une vidéo.

  • Nathan Sales a alerté ensuite contre le «danger clair» représenté par le Hezbollah pour les Etats-Unis. Pour lui, le «Hezbollah continue de considérer l’Europe comme une plateforme vitale pour ses activités opérationnelles, logistique ou de collecte de fonds». Tout cela continuera si l’Europe ne prend pas de mesures, tonne-t-il.
  • Trump annonce un décret pour la création d’une commission qui promeut l’éducation patriotique.

    Jeudi 17 septembre, le Jour de la Constitution dans le pays, le chef d’Etat a pris pour cible ceux qui s’en prennent à la toute-puissance du pays.

    Pour combattre l’enseignement «antipatriotique» dans le pays, Donald Trump a annoncé en plein discours :

«Je suis très heureux de vous annoncer aujourd’hui que très bientôt, je vais signer un décret établissant une commission nationale promouvant l’éducation patriotique. Elle s’appellera la ‘Commission 1776’», a-t-il lancé devant un public ravi.

«Cela va encourager nos éducateurs à enseigner à vos enfants le miracle de l’Histoire américaine et à planifier la commémoration du 250e anniversaire de notre fondation», a-t-il ajouté.

Il s’est attaqué ensuite au «mouvement radical» qui tente de «démolir cet héritage précieux». «Nous ne pouvons pas laisser cela se produire», a-t-il martelé.

Les «foules de gauche ont démoli les statues de [nos] fondateurs, profané [nos] monuments commémoratifs et mené une campagne de violence et d’anarchie» et les émeutes récentes dans le pays sont le «résultat direct de décennies d’endoctrinement de gauche dans nos écoles», rapporte le NY Post.

A propos de ces violences qui se sont propagées dans le pays, le président américain a enfin dénoncé une «théorie critique de la race, le projet 1619 et la croisade contre l’Histoire américaine» qui sont «une propagande toxique, un poison idéologique qui, s’il n’est pas éliminé, dissoudra les liens civiques.»

  • Les services de la sécurité intérieure interceptent un colis contenant de la ricine adressé à Trump.
  • Taux de chômage :
    • Floride 7,4 % (Républicain)
    • Texas 6,8 % (Républicain)
    • New York 12,5 % (Démocrate)
    • Californie 11,4 % (Démocrate)
  • Les Démocrates détruisent leur économie pour détruire Trump.
  • Trump a ajouté 1,4 million d’emplois en août : MAGA est de retour.

Ruth Bader Ginsburg (RBG)

  • Le remplacement de cette figure du progressisme à la Cour suprême va peser sur la campagne présidentielle.

    La juge à la Cour suprême américaine Ruth Bader Ginsburg, figure du progressisme, de la cause des droits des femmes depuis les années 1970, des minorités, de la « défense de l’environnement », et véritable légende chez les Démocrates est décédée ce 18 septembre à l’âge de 87 ans.

    Nommée en 1993 à la haute cour par le président Bill Clinton, « RGB » était la plus populaire des neuf juges de la Cour suprême, notamment du fait de ses combats menés sans relâche pendant des décennies.

    Son décès est immédiatement devenu un enjeu politique.
  • Cinq des neuf juges de la Cour suprême sont conservateurs mais ne font pas bloc : il arrive que l’un d’eux vote avec les progressistes. En nommant un sixième conservateur à la Cour, Donald Trump l’ancrerait plus à droite.

« Mon vœu le plus cher est de ne pas être remplacée tant qu’un nouveau président n’aura pas prêté serment », aurait d’ailleurs dicté Ruth Bader Ginsburg à sa fille quelques jours avant sa mort, en guise de dernière volonté.

  • Évidemment si Biden était élu il choisirait un juge Démocrate. Les louanges faites par Trump à son encontre n’étaient pas réciproques.

SCOTUS, la nouvelle bataille électorale

  • Des centaines de gauchistes en colère se sont rassemblés devant la maison de Mitch McConnell dans le Kentucky — Espérant que leurs menaces l’empêcheront de tenir le vote SCOTUS.
  • La foule chante « remplacez ce siège » lors du rassemblement du président Trump à Fayetteville, samedi, au sujet du siège vacant à la Cour suprême.
  • Elizabeth Warren, une des têtes du parti Démocrate :

« Mitch McConnell et ses hommes de main pensent qu’ils pourront faire nommer un juge à la Cour suprême à 45 jours d’une élection. Il pense que ce combat est terminé. Ce qu’il ne comprend pas, c’est que ce combat vient de commencer »

Sénateur Républicain :

Je ne comprends vraiment pas pourquoi les gens pensent que Gardner, ou McSally, ou Graham [des sénateurs dont la réélection est incertaine], ou n’importe qui d’autre ne demanderait pas immédiatement de voter pour le candidat de Trump ? Vous pensez que ces personnes veulent perdre complètement tout leur soutien conservateur juste avant les élections ?

  • Laura Bassett, journaliste au Washington Post :

Si McConnell vote pour quelqu’un à SCOTUS, ce qu’il va faire, il y aura des émeutes. Indice : il y a déjà des émeutes partout, réveillez-vous Bassett !

  • Chuck Schumer, président du bloc Démocrate au sénat, promet que « rien n’est impossible » si le parti Républicain va de l’avant avec le remplacement de Ginsburg.
  • La commentatrice politique conservatrice Michelle Malkin et l’ancien procureur fédéral Andrew Cherkasy réagissent à la « lutte » attendue à la Cour suprême :

« La gauche est impitoyable dans sa quête du pouvoir ».

  • Le sénateur Graham a un rôle important à jouer parce qu’il préside le Comité judiciaire qui s’occupe des nominations à la Cour suprême + Graham est candidat à sa réélection + il n’a pas une avance confortable. Il va donc pousser au vote d’un SCOTUS pour solidifier ses chances d’être réélu.
  • A l’instant : Graham signale son soutien à la confirmation d’un candidat à la Cour suprême cette année.

Quelqu’un vient de déterrer ce clip d’Obama en 2016, qui appelle à voter tout de suite pour un nouveau juge SCOTUS :

« Lorsqu’il y a une vacance au sein du SCOTUS, le Président doit nommer quelqu’un, le Sénat doit examiner cette nomination… Il n’y a pas de loi non écrite qui stipule que cela ne peut se faire que pendant les années sans élection. Ce n’est pas dans le texte de la Constitution ».

  • Plusieurs sénateurs Républicains vulnérables, confrontés à de dures batailles électorales en novembre, se sont rapidement prononcés en faveur de la nomination d’un nouveau sénateur à la Cour suprême cette année. Pour eux, il s’agit pour eux d’une chance. Lindsey Graham, les sénateurs Thom Tillis (N.C.), Martha McSally (Ariz.) et Kelly Loeffler (Ga) ont chacun dit qu’ils soutiennent la nomination à la Cour suprême au poste vacant cette année.
  • Les gouverneurs Républicains Phil Scott (Vt.) et Charlie Baker (Mass.) ont appelé le président Trump et les Républicains du Sénat à attendre la fin des élections de novembre pour pourvoir le poste vacant à la Cour suprême.
  • Susan Collins : Le président qui sera élu le 3 novembre devrait pourvoir le poste vacant à la Cour suprême, après avoir déclaré qu’elle est favorable à ce que ce poste soit pourvu maintenant.
  • Le président Trump lui a répondu : « Je ne suis pas du tout d’accord avec elle. »
  • Le sénateur Cory Gardner (R-Colo.), un des sénateurs Républicains à devoir livrer une dure bataille pour sa réélection en novembre, a déclaré samedi que le pays doit pleurer la regrettée Ruth Bader Ginsburg, « avant que la politique ne commence ». M. Gardner n’a pas dit clairement s’il soutiendrait un vote sur un candidat cette année.
  • Selon AOC, la mort de Ginsburg devrait « radicaliser » les Démocrates et faire de l’élection de Joe Biden le « point de mire ».
  • Qui veut d’Obama à la Cour suprême :
    • 76 % des Démocrates sont favorables à la nomination de l’ancien président Barack Obama à la Cour suprême.
    • 77 % des Républicains sont contre.
    • 47 % des électeurs non affiliés y sont opposés.

Liste des candidats choisis par Trump pour la Cour suprême

  • Ted Cruz, Texas. 49 ans (il a décliné la proposition)
  • Josh Hawley, Missouri. 40
  • Tom Cotton, Arkansas 43
  • Bridget Bade, Cour d’appel des États-Unis pour le neuvième circuit. 54
  • Stuart Kyle Duncan, Cour d’appel des États-Unis pour le cinquième circuit. 48
  • James Ho, Cour d’appel des États-Unis pour le cinquième circuit, 47
  • Gregory Katsas, Cour d’appel des États-Unis pour le circuit du district de Columbia. 56
  • Barbara Lagoa, Cour d’appel des États-Unis pour le onzième circuit. 52
  • Carlos Muñiz, Cour suprême de Floride. 51
  • Martha Pacold, tribunal de district des États-Unis pour le district nord de l’Illinois. 41
  • Peter Phipps, Cour d’appel des États-Unis pour le troisième circuit. 47
  • Sarah Pitlyk, Cour de district des États-Unis pour le district Est du Missouri. 43
  • Allison Jones Rushing, Cour d’appel des États-Unis pour le quatrième circuit. 38
  • Lawrence VanDyke, Cour d’appel des États-Unis pour le neuvième circuit. 47
  • Daniel Cameron, procureur général du Kentucky. 34
  • Paul Clement, associé du cabinet Kirkland & Ellis, ancien solliciteur général. 54
  • Steven Engel, procureur général adjoint du Bureau des conseillers juridiques du ministère de la justice. 46
  • Noel Francisco, ancien solliciteur général des États-Unis. 51
  • Christopher Landau, ambassadeur des États-Unis au Mexique. 56
  • Kate Todd, conseillère juridique adjointe de la Maison Blanche. 45

Les candidats en tête

  • Trump a déclaré qu’il souhaite que le prochain juge soit une femme.
  • Il a lancé un sondage durant un meeting politique :

Vous voulez qu’un homme ou une femme soit le prochain juge de la Cour suprême ?

  • Le public a massivement réagi pour que ce soit une femme.
  • Selon ABC, l’actuelle leader est la juge de circuit américaine Amy Coney Barrett, 48 ans, une catholique fervente et pro-vie.
  • De nombreuses sources proches de Trump ou de ses conseillers pensent que la courte liste de candidats potentiels est :
    • Amy Coney Barrett
    • Barbara Lagoa
    • Allison Jones Rushing
    • Amul Thapar.
  • Selon Dreuz, la candidate doit être hispanique, Barbara Lagoa par exemple (à moins qu’elle ait des cadavres dans le placard).

Biden

  • Plusieurs Démocrates exhortent Joe Biden à faire preuve d’audace et être présent dans les dernières semaines précédant les élections, en faisant pression sur les États que le président Trump a facilement gagnés en 2016, comme l’Ohio et l’Iowa. Il est presque uniquement chez lui dans sa cave.
  • La soirée de questions/réponses publiques avec Joe Biden sur CNN a attiré un tout petit 3,3 millions de téléspectateurs. C’est incroyablement peu, il n’y a pas beaucoup d’intérêt pour mieux connaître le candidat Démocrate.

L’Amérique de Biden

  • Deux morts et plus d’une douzaine de blessés dans une fusillade à Rochester.
  • De violentes manifestations ont lieu à nouveau dans les rues de Portland, alors que la police a arrêté 11 personnes et déployé des gaz lacrymogènes pour disperser la foule.
  • L’acteur Rob Reiner a déclaré :

Les Démocrates doivent utiliser des « armes puissantes » dans la « guerre » contre les Républicains

  • Un activiste de Black Lives Matter (BLM) s’en prend aux gens attablés. Ils dînaient dehors, puis un groupe s’est approché d’eux et a commencé à crier et à harceler les tables.
  • Les manifestants de BLM harcèlent maintenant les résidents locaux et empiètent sur les propriétés à Washington DC.
  • Un steward de Spirit Airlines menace un passager d’arrestation parce qu’il porte un masque patriotique imprimé d’un drapeau américain : « Ce n’est pas légal » (le steward ment).
  • Opposée à la construction d’un mur de séparation à la frontière, la gouverneure du Michigan Gretchen Whitmer, grand soutien de Biden, construit une clôture électrique de 2,5 mètres autour de sa résidence.

Sondage

  • Mauvaise nouvelle pour les Démocrates : Une majorité d’Américains a déclaré, dans un sondage effectué avant le décès de la juge Ruth Bader Ginsburg, que le Sénat devrait tenir des audiences de confirmation sur un candidat à la Cour suprême pour tout poste vacant cette année.
  • 67 % des Américains ont déclaré dans un sondage de l’Université Marquette publié samedi que des audiences devraient être tenues,
  • 32 % ont déclaré que le Sénat ne devrait pas considérer un candidat à la Cour suprême dans une année d’élection.
  • Les résultats ne variaient pas de manière significative selon les partis, avec 71 % d’indépendants, 68 % de Républicains et 63 % de Démocrates qui disent que des audiences de confirmation devraient être tenues.

En revanche, un sondage assez suspect, réalisé immédiatement après l’annonce de la mort de RBG dit le contraire…

  • La majorité des électeurs disent que Trump ne devrait pas nommer un juge de la Cour suprême cette année. Le sondage YouGov a été réalisé auprès de 1 200 électeurs inscrits entre 9h et 12h samedi et a fait état d’une marge d’erreur de 3,5 points.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

57
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz