Publié par Team 100 jours le 4 octobre 2020

Vendredi 2 octobre – 33e jour

Trump

  • Le président américain et la Première dame ont été testés positifs au coronavirus. Les humanistes qui ont le monopole du cœur espèrent qu’il va en mourir.
  • Le président Trump et la Première dame se sont mis en quarantaine après que la conseillère du président Hope Hicks ait été testée positive dans l’après-midi. Elle avait voyagé toute la semaine avec lui à bord d’Air Force One.
  • La majorité des personnes qui étaient présentes au rassemblement du Président Trump à Duluth, dans le Minnesota, mercredi soir, n’étaient pas Républicaines, et plus de 17 % des personnes présentes n’ont pas voté lors du dernier cycle d’élections présidentielles, a annoncé jeudi la présidente du Comité national Républicain, Ronna McDaniel, en citant des données recueillies lors de l’événement.

« Nos données sur le Rassemblement de Duluth montrent que Donald Trump continue d’attirer des tonnes de nouveaux électeurs », a-t-elle déclaré, énumérant les statistiques :

  • « 60 % des participants n’étaient PAS Républicains
  • 20,9 % étaient Démocrates
  • 17,2 % n’ont pas voté en 2016
  • 8,4% n’ont pas voté lors des 4 dernières élections. »
  • En après-midi, jeudi, le Président est allé à Bedminster, dans le New Jersey pour une grande collecte de fonds. L’événement a eu lieu au Trump National Golf Club de Bedminster. Pour une contributions de 250 000 dollars, les donateurs obtenaient la participation à une table ronde et une prise de photo avec le président.
  • De retour à la Maison-Blanche en soirée, le Président Trump a été interviewé par Sean Hannity de Fox News. Ils ont couvert divers sujets.
    • Le Président a expliqué qu’il n’avait pas le choix d’interrompre Biden durant le débat parce qu’il alignait mensonge sur mensonge.
    • Il a dénoncé le Ku Klux Klan à plusieurs reprises tandis que Biden refuse toujours de dénoncer Antifa.
    • Le Président a réitéré qu’il ne veut pas changer les règles du débat.
    • Concernant les bulletins de vote par correspondance qui se retrouvent dans les poubelles, le Président s’est dit confiant qu’il y a d’excellents juges fédéraux qui prennent de bonnes décisions afin d’empêcher la fraude électorale.

Mike Pompeo

  • Le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a annoncé un accord en vertu duquel Israël et le Liban discuteront de leurs frontières maritimes et terrestres contestées.

« Cet accord historique entre les deux parties a été négocié par les États-Unis et est le résultat de près de trois ans d’intense engagement diplomatique » par les diplomates américains, a déclaré M. Pompeo dans un communiqué.

« L’annonce d’aujourd’hui est un pas en avant vital qui sert les intérêts du Liban et d’Israël, de la région et des États-Unis »

  • Le Liban et Israël tiendront des pourparlers sous l’égide des Nations unies concernant leurs frontières maritimes et terrestres contestées, a annoncé jeudi le président du Parlement Nabih Berri.

« Les États-Unis agiront en tant que facilitateur au cours des pourparlers, qui doivent se tenir dans la ville frontalière de Naqoura, au sud du Liban », a déclaré M. Berri lors d’une conférence de presse sans donner de date pour les négociations.

« Les deux parties, Israël et le Liban, ont demandé aux États-Unis d’agir en tant que médiateur et facilitateur pour établir les frontières maritimes, et ils sont prêts à le faire ».

L’après-débat

  • La présidente de la Chambre des Représentants, Nancy Pelosi, a déclaré jeudi à David Westin de Bloomberg TV, qu’elle ne pensait pas que le candidat Démocrate à la présidence Joe Biden devrait débattre à nouveau du président Donald Trump. Elle a déclaré :

« Je ne pense pas que Joe Biden devrait avoir un débat respectueux avec un président qui ne tient pas compte des faits, des preuves, des données, et qui rabaisse la fonction qu’il occupe ».

  • Le Sénateur et ex-candidat présidentiel, Mitt Romney, qui n’a pas pardonné à Donald Trump d’avoir réussi là où lui a été battu, a trouvé que le débat présidentiel de mardi était « embarrassant ». M. Romney qui a échoué lamentablement lors de son second débat contre Barack Obama (qui l’a constamment interrompu) en 2012 a dit aux journalistes que ce qui s’était passé mardi soir était gênant.
  • Mercredi, la Commission des débats a annoncé qu’elle songeait à changer les règles des deux prochains débats, afin notamment de permettre au modérateur d’avoir un bouton de mise en sourdine quand un des candidats parle trop longtemps ou interrompt trop l’autre candidat. Bien entendu ce changement vise le Président et non pas son adversaire.
  • Jeudi après-midi, le président Trump a tweeté :

« Pourquoi permettrais-je à la Commission des débats de modifier les règles pour les deuxième et troisième débats alors que j’ai facilement gagné la dernière fois ? »

Biden

  • L’équipe de campagne de Joe Biden est inquiète du fait que l’ex-vice-président n’a pas été suffisamment présent en personne dans les États-charnières où va se jouer l’élection.
  • De fait, le Parti Républicain dépasse les Démocrates en termes de nombre d’inscriptions d’électeurs.

L’Amérique bidenisée

  • Dick Costolo, l’ancien PDG de Twitter, a récemment tweeté que « les capitalistes égoïstes » qui ne sont pas d’accord avec l’activisme politique sur leur lieu de travail seront « les premiers à être alignés contre un mur et à être exécutés par la révolution ». L’entreprise Twitter n’a pas précisé si le tweet de Costolo, dont la valeur nette est estimée à 300 millions de dollars, viole sa politique de lutte contre la glorification de la violence.
  • Un ex-fonctionnaire du FBI et contributeur sur les sujets concernant la Sécurité à MSNBC, Frank Figliuzzi, a déclaré que l’idée du Président Donald Trump, selon laquelle Antifa est un groupe organisé violent, est « risible ».

« … cette notion d’Antifa, comme étant une sorte de groupe organisé, est ridicule. Laissez-moi vous assurer d’une chose. Si le FBI, qui est très doué pour démanteler des organisations structurées, et qui utilise diverses lois fédérales pour ce faire, s’il avait une chance de faire tomber une organisation violente, il le ferait. Mais il n’y a pas d’organisation. »

SCOTUS

  • Le sénateur Républicain Ted Cruz (qui siège au Comité judiciaire) a déclaré mercredi à Breitbart News que le Sénat confirmera la juge Amy Coney Barrett à la Cour suprême avant la fin du mois d’octobre.

Vote par correspondance

  • Mercredi, une cour supérieure s’est rangée du côté de la campagne de réélection du secrétaire d’État du Maine et du Président Donald Trump en faisant respecter les exigences de l’État en matière d’identification des électeurs, les règles de cueillette des bulletins de vote et l’échéance du jour du scrutin.
  • Le tribunal du Maine a confirmé :
  1. l’interdiction de ramasser les bulletins de vote,
  2. les exigences en matière d’identification des électeurs,
  3. la date limite du jour de l’élection,
  4. les exigences en matière de correspondance des signatures.
    C’est un sérieux coup de balai dans un faux procès intenté par les Démocrates du Maine et une autre victoire dans le combat de Trump pour protéger le vote.
  • De son côté, le Dr Fauci a réitéré que le vote en personne n’est pas un problème si les votants respectent les consignes de distanciation et d’hygiène, ainsi que les préposés dans les bureaux de vote.

Sondages

  • Selon Rasmussen, après avoir inclus une nuit de sondage post-débat dans sa moyenne mobile de cinq jours, la cote d’approbation du travail de M. Trump est passée de 46 à 49 %, tandis que son taux de désapprobation a chuté de 53 à 51 %.

    C’est un changement de six points en faveur de M. Trump.
  • Deux autres sondages ont de bonnes nouvelles pour M. Trump, mais aucun n’inclut de données post-débat :
  1. Harvard-Harris a interrogé 1 314 électeurs inscrits entre le 22 et le 24 septembre et a constaté que M. Trump avait un taux d’approbation de 47 % et un taux de désapprobation de 53 %, ce qui représente une amélioration par rapport au taux d’approbation/désapprobation de 46 à 54 de la fin août.
  2. Gallup a eu de meilleures nouvelles encore. Son enquête continue auprès de 1 023 adultes, menée entre le 14 et le 28 septembre, montre que la cote de M. Trump a augmenté de quatre points, passant de 42 à 46 %, sa meilleure performance depuis le mois de mai. De plus, 56 % des personnes interrogées par Gallup pensent que Trump va gagner les prochaines élections, contre seulement 40 % qui disent la même chose de Joe Biden.
  • Le sondage annuel de Gallup, qui mesure la confiance du public envers les médias, a révélé un nombre record de personnes qui n’ont aucune confiance envers eux :
    • Six personnes interrogées sur dix n’ont « pas beaucoup » confiance dans les médias (27 %), tandis que celles qui n’ont « aucune confiance » atteignent un taux record de 33 %.
    • Seules quatre personnes sur dix disent avoir « beaucoup » (9 %) ou « assez » (31 %) confiance dans les médias.
    • Les 33 % qui n’ont aucune confiance sont un record.
    • Un tiers du pays a totalement ignoré les médias nationaux.
    • Le virage prononcé des médias nationaux vers l’extrême gauche semble avoir contribué à améliorer leur position auprès des partisans Démocrates, qui apparemment apprécient qu’on leur mente, tant que les mensonges leur plaisent.
    • 73 % des Démocrates disent faire confiance aux médias « beaucoup ou assez ».
    • C’est seulement trois points en dessous du record de 2018, qui est de 76 %.
    • La confiance des partisans Républicains envers les médias a atteint son niveau le plus bas de tous les temps, à savoir 10 %.
    • Les médias de masse ont également perdu des Indépendants. Seuls 36 % disent avoir confiance en ce qu’ils disent, ce qui est seulement un ou deux points de plus que le taux le plus bas.

Coronavirus

  • Le Gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo prépare la sortie d’un livre dans lequel il se vante de sa gestion de la pandémie. Il fait fi du fait qu’en mars dernier, il a exigé que les maisons de retraite de l’État de New York réadmettent les patients qui avaient été envoyés à l’hôpital parce qu’ils étaient infectés par le coronavirus.
  • De plus, en vertu de cette ordonnance du 25 mars, les maisons de retraite n’étaient pas autorisées à tester les patients entrants pour savoir s’ils étaient infectés. Cette ordonnance (annulée par M. Cuomo en mai) aurait causé des milliers de morts dans les maisons de retraite de l’État.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

57
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz