Publié par Team 100 jours le 24 octobre 2020

Lundi 19 octobre : jour J-16

Trump

  • Tweet de Trump :

L’ordinateur portable de Hunter Biden est un désastre pour toute la famille Biden, mais surtout pour son père, Joe. Il est maintenant prouvé, et on ne peut pas le nier, que toutes ces informations sont la VRAIE AFFAIRE. Il est donc impossible que [Joe qui touche une commission de] « 50 %, ou 10 % » assume un jour la fonction de Président !

  • Le Président Trump : « Joe Biden n’a rien dit quand les statues de Christophe Colomb étaient détruites. »
  • Des MILLIERS d’Hispaniques se sont réunis à Miami pour une caravane et un concert antisocialistes en soutien au président Donald Trump.
  • Un haut responsable de l’administration Trump a rencontré le régime Assad à Damas cet automne afin d’obtenir la libération de prisonniers américains qui seraient détenus par le dictateur syrien, ont confirmé à CNN deux responsables de l’administration.
  • La Californie habituellement totalement à gauche est de nouveau présente pour le président Trump.
  • La Chine prévient qu’elle prendra des Américains en otage si le département de la Justice n’abandonne pas ses poursuites contre les espions chinois infiltrés en Amérique en tant que chercheurs. Devinez ce qu’il va se passer si Joe Biden, dont la corruption pour la Chine vient d’être révélée par les ordinateurs de son fils, est élu.

Biden

  • Le contraire du mot « infatigable », c’est « Biden » : Jake Tapper de CNN questionne en direct la décision de Biden de prendre encore un autre jour de congé.
  • Naomi, la fille de 26 ans de Hunter Biden, qui est très active dans la campagne Biden-Harris, reconnaît que Biden laissera l’extrême gauche gouverner, et dit « Je suis littéralement d’accord » avec Pence qui dit : « la seule chose qui fait obstacle à l’agenda de l’extrême gauche, c’est 4 années supplémentaires du président Donald Trump ».
  • Les klaxons des voitures et des camions retentissent alors que Joe Biden s’approche du podium pour prononcer son discours à Durham, NC, dimanche.
  • Joe Biden se sauve quand un journaliste l’interroge sur la saisie par le FBI de l’ordinateur portable de son fils Hunter :
  • L’équipe d’Obama avait qualifié la relation entre Biden et les banques, y compris celle de Hunter, de « l’un des sujets les plus sensibles qu’ils aient examinés ».

Le dossier de la corruption des Biden

  • Joe Biden vient d’être exposé comme l’un des hommes politiques les plus corrompus de l’histoire américaine. Les emails explosifs découverts dans l’ordinateur de son fils montrent que Biden a utilisé sa fonction publique pour profiter personnellement des ennemis de l’Amérique.

    Et la presse lui demande, lorsqu’il fait un arrêt chez un marchand de glace : « Quel parfum avez-vous commandé ? »
  • C’est un crime pour un fonctionnaire (un vice-président, par exemple) de conférer un avantage (l’octroi d’un milliard de dollars d’aide américaine) à un gouvernement étranger (l’Ukraine) en échange d’une chose de valeur pour lui-même ou un parent (son fils, par exemple).
  • Pourquoi Joe Biden n’a-t-il pas dit que ce n’était pas l’ordinateur de son fils Hunter ? Pourquoi Joe Biden n’a-t-il pas dit que les emails compromettants ne sont pas ceux de Hunter ? Son silence montre qu’ils sont légitimes. S’il en était autrement, il hurlerait.
  • Même la campagne Biden n’a pas nié que les emails dénonçant la corruption de la famille Biden sont réels.
  • Personne n’a réussi à contredire le reportage du New York Post sur les fichiers, emails et photos de Biden. Personne. Ni Hunter Biden, ni Joe Biden ne nient que le disque dur découvert est bien réel. Ni l’un ni l’autre ne nient les emails incriminés. L’accusation par certains journalistes, de contrefaçon est risible car elle ne repose sur aucune preuve, aucune enquête, aucun témoignage, juste une affirmation gratuite. Un substitut de Biden a même déclaré : « Je ne pense pas que quiconque dise qu’ils [les emails] sont inauthentiques. »
  • Les reporters ont l’habitude d’enquêter lorsqu’une histoire éclate, et non d’enquêter sur les médias et sur l’auteur qui a révélé l’histoire et de travailler à leur destruction. Là, il s’agit d’un scandale qui éclabousse leur candidat, alors ils font l’inverse de leur métier : ils enterrent au lieu de déterrer.
  • Steve Bannon (qui a reçu les emails d’un collaborateur de Joe Biden qui s’est retourné de crainte de poursuites criminelles) : « le candidat [Biden] est sur le point d’être frappé par de multiples histoires – « Nous avons mis en branle différents médias pour tout dévoiler ».

    Bannon affirme que TOUT ce qui a été rapporté dans le scandale des ordinateurs portables de Hunter est vrai, et il révèle à quel point l’avocat du fils de Biden a maintenant essayé de récupérer le disque dur.
  • Joe Biden se révèle comme un « menteur froid comme la pierre » après que des révélations aient montré les liens financiers profonds entre Biden et le Parti communiste chinois. « Joe Biden a menti à ce sujet pendant des années », a déclaré Bannon à Sky News lors d’une interview dimanche.
  • Regardez ce clip tiré d’une interview accordée à Axios l’année dernière. Sachant ce que nous savons maintenant, il est tellement évident que Biden était au courant de tout.
  • Rudy Giuliani, la source du NY Post (ce que le Post lui-même a précisé), a déclaré au New York Times qu’il avait choisi le Post parce que « soit personne d’autre ne prendrait les révélations explosives, soit s’ils les prenaient, ils passeraient tout leur temps à essayer de les contredire avant de le publier ».
  • Un deuxième ordinateur portable avec des preuves incriminantes. Un député ukrainien affirme qu’un second ordinateur portable appartenant à un contact de Hunter Biden a été saisi par des fonctionnaires.
  • Depuis hier, plusieurs médias publient des articles basés sur des sources anonymes … qui attaquent les reporters du New York Post qui ont révélé le scandale Biden que les médias refusent de couvrir … lequel scandale repose sur des preuves solides et des sources mentionnées.
  • Voici pourquoi Facebook a supprimé les révélations du New York Post sur les liens de Joe Biden avec Burisma : La personne actuellement en charge du programme d’intégrité des élections sur Facebook est Anna Makanju. Avant de travailler chez Facebook, Makanju était cadre dirigeant à l’Atlantic Counsel. Burisma Holdings a fait don de 300 000 dollars à l’Atlantic Counsel, pendant trois années consécutives, à partir de 2016.

L’Amérique Bidenisée

  • Matt Kanter, le président des Jeunes Démocrates du comté de King a des liens étroits avec Antifa. Ses membres ont soutenu les Black blocs lors de violentes manifestations à Seattle.
https://twitter.com/katiedaviscourt/status/1317716014549790721?s=21
  • Antifa a encerclé et attaqué un agent fédéral près des bureaux fédéraux de Portland.
  • Une partisane de Trump a été attaquée et hospitalisée à la suite d’une agression par des militantes de la Marche des femmes à Washington.
  • Note à l’attention de Twitter qui a censuré la totalité des révélations du NY Post : l’article du NY Post ne viole PAS votre « Politique sur les matériaux piratés », comme vous le prétendez. Le piratage est un accès non autorisé. L’atelier de réparation a obtenu l’accès au disque dur de l’ordinateur de Hunter Biden pour le réparer. De plus, il a ensuite été abandonné par Biden sans qu’il ait payé la réparation. Cela a donné à l’atelier de réparation la propriété intellectuelle sur l’objet et le contenu.
  • Twitter, Facebook, Google, Netflix, YouTube, et ainsi de suite, dirigent maintenant le monde : Twitter vient de suspendre le compte du conseiller coronavirus de la Maison-Blanche, Scott Atlas.
  • Un aperçu de l’Amérique « non raciste » de Biden.
https://twitter.com/edwinelferoz/status/1317884738145845249?s=21
  • Rassemblement pro-Trump attaqué à Ithaca (NY) :
  • Des émeutes Antifa pro-Biden se sont à nouveau produites dans la nuit à Seattle. Et évidemment, seulement cinq personnes ont été arrêtées.
  • Jason Rantz, animateur radio :

J’ai interviewé un militant de Seattle qui justifie de blesser les policiers pendant les émeutes. Il affirme que mettre intentionnellement le feu durant une émeute n’est pas vraiment un incendie criminel, que les policiers devraient s’enfuir quand quelqu’un s’en prend à eux avec un couteau, et il m’a dit que je suis un animateur radio intellectuellement paresseux.

  • Des pro-Biden luttent contre la liberté d’expression. Une manifestation pour la liberté d’expression organisée par des militants conservateurs s’est rapidement retrouvée attaquée samedi dans le centre de San Francisco, après que plusieurs centaines de contre-manifestants aient envahi le quartier, dépassant en nombre et attaquant les personnes rassemblées, y compris en frappant certains manifestants.

Fraude par le vote par correspondance

  • Un employé de la poste du Kentucky a été licencié, il pourrait faire l’objet de poursuites pénales fédérales après avoir jeté des dizaines de bulletins de vote.
  • Une nouvelle étude révèle que 353 comtés américains comptent 1,8 million d’électeurs inscrits de plus que de citoyens éligibles.

Election

  • Les émeutes de Portland sont en train de pousser un puissant district de l’Oregon de Démocrate vers son jeune rival Républicain.

Sondages

  • Robert Cahaly, PDG de l’entreprise de sondage Trafalgar Group, déclare que Trump est en tête.
  • Il prédit que Trump gagnera les États de Géorgie, de Floride, de Caroline du Nord et du Texas, qui sont les Etats charnières de la bataille électorale.
  • Il explique que les choses sont plus serrées dans le Wisconsin et l’Arizona, bien que Cahaly dise que Trump est en tête et qu’il « gagnera probablement » l’Arizona.
  • Dans le Michigan, où le candidat aux élections sénatoriales John James a une légère avance, Cahaly dit qu’une combinaison de la force de James, de la haine de la réponse du gouverneur Whitmer à COVID, et de l’économie de Trump propulsera le président vers une victoire là-bas.
  • La Pennsylvanie, où Cahaly prédit une victoire de Trump, a selon lui un énorme drapeau rouge, car cet État est suspect de générer une fraude électorale majeure.

Coronavirus

  • Le directeur de la Santé et des Services sociaux des États-Unis, Alex Azar, affirme que les traitements par anticorps et les vaccins contre le coronavirus pourraient être disponibles dans quelques « semaines ».

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

86
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz