Publié par Dreuz Info le 5 octobre 2020

Le Royaume Uni ayant quitté l’Union Européenne, et l’Allemagne, malgré son poids économique et industriel, étant tenue par sa lourde histoire à une certaine modestie, seule la France fait maintenant figure de « leader » pour les grandes orientations de l’Europe, ses choix d’alliances internationales et sa stratégie face aux menaces totalitaires et dictatoriales contre la paix, la liberté et la démocratie, menaces plurielles.

Ces nombreuses menaces émanent :

  • de la Chine communiste, belliqueuse et qui maintient ses citoyens dans un état de soumission terrorisée, sans aucune liberté d’expression,
  • des dictatures communistes de Corée du nord, du Vénézuela, etc…
  • de la République Islamique d’Iran, dictature fanatique activant le terrorisme au moyen orient et au-delà,
  • du régime abusif d’ Erdogan en Turquie,
  • de la nébuleuse islamiste des Frères Musulmans, des partis salafistes violents et même terroristes, présents dans le monde entier
  • etc…etc…

Un pays égaré :

Or la France s’avère être un piètre leader, car, « fille ainée de l’église », elle a perdu, avec la révolution, son socle conceptuel qui était essentiellement catholique : elle est depuis farouchement « laïque ».

Sa devise : « Liberté-Egalité-Fraternité » est bien séduisante, mais sans un socle philosophique solide, elle reste velléitaire.

Les citoyens ont perdu confiance et sont en état de révolte générale contre un gouvernement flottant, indécis, opaque, et contre le blabla interminable des discours creux du « président » Macron…

La nature a horreur du vide et, suite à l’effondrement du socle philosophique ancien offert par le catholicisme, des concepts divers se sont précipités pour combler le vide:

  • les idées marxiste-léninistes envahissent universités et médias, au point que seul un marxiste-léniniste ou trotskiste confirmé pourra, par exemple, obtenir un poste d’enseignant à Science-Po. Ces utopies de prétendue « justice sociale » accordent pourtant un pouvoir autoritaire exorbitant à une bureaucratie centralisée, avec les conséquences catastrophiques constatées en URSS, dans la Chine de Mao, dans le Cambodge de Pol Pot, ou dans le Venezuela en faillite totale malgré ses riches ressources naturelles, mais cela n’empêche pas l’adhésion des « élites » aveugles aux réalités.
  • l’Islamophilie s’impose, du fait de la culpabilité post-coloniale : « les musulmans sont des victimes, de l’impérialisme, du racisme, du sionisme, etc…» et le pays entier doit battre sa coulpe et s’effacer littéralement devant un islam très vite violent. Chacun s’obstine alors, « politiquement correcte », un genou à terre, à brandir les preuves fumantes de son antiracisme radical, de son anticolonialisme fervent…

Une alliance se dessine entre les idées marxistes et l’islamophilie, aussi bien dans un parti d’extrème gauche comme La France Insoumise que dans les partis dits « modérés », de droite, du centre ou de gauche, ou la surenchère prétendument  « sociale » et les gestes d’accommodement aux exigences islamiques abondent.

A y penser, cette alliance islamo-marxiste n’est pas si étrange que cela car les deux idéologies procèdent du même centralisme autoritaire et imposent une soumission bien similaire, à Allah et ses représentants sur terre d’une part, et à la nomenclatura qui va prétendre représenter « le Peuple » d’autre part.

Cette alliance des idéologies autoritaires islamo-marxistes va-t-elle donc fournir le socle conceptuel dont la France a besoin ?

Cela serait en contradiction avec l’idée même de démocratie dont se réclame en principe le pays.

L’égarement est donc total, alors que le concept même de civilisation judéo-chrétienne provoque en France ironie et crispation « laïcarde » la laïcité étant le plus souvent conçue à tort comme le rejet de toutes les religions, toutes dans le même sac, car « obscurantistes »…

Quelques mots sur la civilisation judéo-chrétienne :

A ne pas confondre avec la civilisation catholique qui soutenait le féodalisme, la civilisation judéo-chrétienne a enfanté les Lumières, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et le Monde Libre.

Elle est la première et la seule, dans le monde et dans l’histoire, à avoir mis un terme radical à l’esclavage, et à avoir condamné clairement le racisme (esclavage et racisme qui poursuivent leur parcours sinistre dans le reste du monde..).

Elle fournit leur socle conceptuel aux grandes démocraties anglophones, en commençant par les USA, qui sont des phares de démocratie et de liberté dans un monde ou abondent les dictatures corrompues.

Mais quelle est la différence entre la civilisation chrétienne et la civilisation judéo-chrétienne ?

La civilisation chrétienne, essentiellement catholique, s’est construite contre le judaïsme, avec des accusations calomnieuses contre le prétendu « peuple déicide » qui aurait « crucifié Jésus » (alors que le juif Jésus a bien évidemment été crucifié par l’occupant romain qui crucifiait les juifs par milliers pour les terroriser et les soumettre).

Ces accusations mensongères ont provoqué une longue suite de cruels pogroms, massacres et persécutions antisémites, à travers les siècles, et ont finalement mené au « Statut des juifs » édicté par Vichy, aux rafles, aux déportations et à la collaboration active de la France antisémite au monstrueux génocide industriel de la Shoah.

Il a fallu attendre le concile Vatican II de 1965, avec la déclaration Nostra Aetate, pour que cette grave accusation calomnieuse de « déicide » ne soit en principe plus répétée lors de la célébration des messes catholiques.

Pourtant, malgré Nostra Aetate, nous constatons, encore au 21ème siècle, la persistance de ces accusations meurtrières, ici ou là, comme lors de la Semaine Sainte 2017 à Notre Dame de Paris, dans la brochure officielle « Magnificat ». 

La civilisation chrétienne qui était le socle conceptuel de la France est donc en état de contradiction profonde car férocement opposée au judaïsme tout en adorant le juif Jésus qui était porteur des enseignements justement du judaïsme, et enseignait la Torah et la loi de Moïse.

La civilisation chrétienne, essentiellement catholique, interdisait même la lecture de la Bible juive ou « ancien testament » et faisait bruler les manuscrits du Talmud en place publique, par charrettes entières.

Denis Diderot écrivit : « Jamais aucune religion ne fut aussi féconde en crimes que le Christianisme »

Les Lumières se sont faites contre cette civilisation chrétienne.

En France, le catholicisme est maintenant rejeté massivement car associé au féodalisme et au servage qu’il a cautionnés pendant tant de siècles (« les derniers seront les premiers » dans le monde futur..), aux conversions forcées, aux bûchers de l’inquisition, aux guerres de religion, aux massacres de la Saint Barthélémy, à l’hypocrisie généralisée des prêtres « célibataires » pédophiles, etc… On ne veut donc plus du tout d’une « civilisation chrétienne ».

Par contre, dans la civilisation judéo-chrétienne, judaïsme et christianisme sont complémentaires et poussent dans le même sens, pour faire triompher les valeurs de justice et de liberté des dix commandements reçus par Moïse au Mont Sinaï, il y a 3 500 ans, valeurs portées par le peuple juif, dont Jésus, et ensuite disséminées par les chrétiens, pour les faire connaître de par le monde et les faire prospérer et fleurir.

Des chrétiens, protestants ou évangélistes, par exemple, ont fait connaître la Bible juive très largement, au point que dans certains cas, à la suite de leurs démarches, certains chrétiens se sont même convertis au judaïsme.

Cette complémentarité entre judaïsme et christianisme est à la l’origine du Monde Libre, avec son leader, les USA judéo-chrétiens.

C’est la civilisation judéo-chrétienne qui défend justement, elle, les valeurs inscrites dans la devise officielle de la République Française : « Liberté-Egalité-Fraternité ».

Et la France ?

Même si l’Islamo-gauchisme, présent maintenant aussi aux USA, depuis la présidence Obama, tente en 2020 d’y détruire la civilisation judéo-chrétienne, il n’y arrivera pas car le socle judéo-chrétien y est solide.

Par contre, dans une France formatée pendant tant de siècles à la haine du judaïsme, la civilisation judéo-chrétienne ne peut pas se construire facilement et venir remplacer la civilisation chrétienne effondrée.

Le vide subsiste donc, que le verbiage de Macron (« en même temps, etc… » ) ne parvient pas à combler.

Avec une France ainsi égarée, l’unité des « démocraties » européennes avec les démocraties anglophones et Israël, pour le salut du Monde Libre, ne peut donc se réaliser.

L’Europe cède à la tentation de s’incliner devant les dictatures les plus épouvantables, de les apaiser, comme Daladier et Chamberlain, en 38, à Munich, devant Hitler et Mussolini.

Les dictatures se renforcent donc, au détriment de la liberté et de la paix dans le monde.

Il est donc essentiel pour la France, de se livrer à une remise en question profonde, de se guérir de son immonde antisémitisme résiduel, pour enfin :

  • rejeter clairement l’islamo-gauchisme totalitaire,
  • adhérer, sans réserves, à cette civilisation judéo-chrétienne qui défend la liberté et les droits de l’homme,
  • retrouver un socle conceptuel et philosophique solide,
  • et venir, avec toute l’Europe, renforcer le camp du Monde Libre.

Jean-Loup Mordekhaï Msika

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

11
0
Merci de nous apporter votre commentairex