Publié par Maurice Saliba le 1 novembre 2020

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Monsieur le Président,

Si vous voulez vraiment combattre le séparatisme islamique, osez adopter une autre stratégie et appliquer cette belle initiative lancée par un ambassadeur musulman égyptien, Medhat Al-Kadi. Sa stratégie pourrait vous éclairer sérieusement et vous aider à y parvenir. Cet ambassadeur toujours en fonction et vivant au sein de la communauté musulmane, demande à ses coreligionnaires de changer le contenu de leur prière pour vivre en paix entre eux et avec les autres.

Depuis plus de mille ans nous levons nos mains dans les mosquées et nous implorons Allah, le tout puissant, en ânonnant : « Ô Allah ! Détruis… Ô Allah ! Déchire… Ô Allah ! Éparpille… Ô Allah ! Brûle… »

C’est le début de son message adressé à ses coreligionnaires musulmans dans plusieurs médias arabes. Il est publié sur le site www.light-dark.net/t1505721, le 21 juillet 2019.

Il fait d’abord allusion à la prière classique que répètent les imams et les prédicateurs à la fin de leurs prêches du vendredi depuis des siècles dans la quasi totalité des mosquées dans le monde arabe et musulman, ainsi qu’en France et partout en Occident. Ils achèvent leur prêche par une myriade d’invocations. Pour manifester leur acquiescement aveugle et irréfléchi, les fidèles répondent après chaque supplication par « Amen ».

Monsieur le Président,

Si vous n’êtes pas familier avec l’islam, ses traditions et ses pratiques, et vous ne connaissez pas cette prière traditionnelle, la voici dans sa totalité en français :

Ô Allah ! Accorde-nous la victoire sur les Juifs et les Nazaréens [ici, dans le sens de « chrétiens »], qui sont tes ennemis mais aussi les ennemis de notre religion ! (Amen)

Ô Allah ! Fais périr les mécréants, les polythéistes [y compris les « chrétiens » considérés dans le Coran comme associateurs] et les ennemis de l’islam ! (Amen)

Ô Allah ! Éparpille leur nation ! (Amen) ;

Ô Allah ! Disperse leurs troupes ! (Amen) ;

Ô Allah ! Détruis leurs édifices ! (Amen) ;

Ô Allah ! Fais périr leur récolte ! (Amen) ;

Ô Allah ! Rend orphelins leurs enfants ! (Amen) ;

Ô Allah ! Rend veuves leurs épouses ! (Amen) ;

Ô Allah ! Fais tomber leurs biens et leurs fortunes comme butin entre les mains des musulmans ! (Amen).

Comme tous les musulmans, l’ambassadeur Al-Kadi entend, depuis son enfance, cette prière et ces invocations dans les mosquées. En tant qu’humaniste, cet homme de raison et de bon sens a honte de l’entendre et voudrait bien la voir disparaître. Pour cette raison, il appelle, avec lucidité et honnêteté, ses coreligionnaires musulmans, à une prise de conscience et se demande d’abord :

Pourquoi notre dieu Allah ne nous exauce pas et ne répond jamais à nos invocations ? En effet, la réponse est simple. C’est parce que nous sommes stupides et débiles mentaux. Nous croyons bêtement qu’Allah hait les Juifs et les Chrétiens, qu’il est seulement notre dieu exclusif et qu’il n’aime personne autre que nous. Que d’hallucinations et de frénésie nous aveuglent !

Nous ne sommes pas conscients qu’il est aussi leur dieu, qu’il ne leur souhaite jamais, ni la torture, ni la destruction. Il les a créés et aimés comme nous. Il ne les brûlera, ni les détruira, ni les éparpillera jamais pour nous faire plaisir. De quelle démence sommes-nous affligés ?

Depuis plus de 1440 ans, nous continuons à ânonner la même litanie et à ne rien comprendre. Notre cerveau ne fonctionne pas. Nos capacités mentales sont paralysées. Nous insistons toujours à solliciter la même chose. Notre Allah ne nous a pas exaucés une seule fois et ne nous exaucera jamais.

Et voici sa belle et brillante proposition

« Et si on remplace, ajoute ce diplomate, « Ô Allah ! Détruis… Ô Allah ! Déchire… Ô Allah ! Éparpille… Ô Allah ! Brûle !… » ainsi que toutes les litanies malsaines, malveillantes, calomnieuses, médisantes ou belliqueuses qui suivent, par la prière suivante :

Ô Allah ! Fais croître en nous la faculté de l’autocritique, l’application dans l’action et l’apprentissage !

Ô Allah ! Éloigne de nous l’obsession de contrefaire, de mimer et de parodier ! Sème en nous l’esprit de la réflexion et de la créativité !

Ô Allah ! Apprends-nous à respecter le temps, à avoir confiance en l’homme, à avoir pitié des gens, à respecter et à considérer la femme, à se passionner pour la science, pour la recherche scientifique ainsi que pour l’amour de la lecture !

Ô Allah ! Délivre-nous du feu du fanatisme ! Accorde-nous l’esprit de la tolérance !

Ô Allah ! Libère-nous de notre sclérose mentale ! Fortifie nos esprits afin de ne pas craindre la science !

Ô Allah ! Apprends-nous la propreté, l’essence de la beauté, la ponctualité dans les rendez-vous, la perfection dans le travail, le goût raffiné dans nos comportements !

Ô Allah ! Apprends-nous à respecter la propreté, à ne plus polluer notre environnement !

Ô Allah ! Apprends-nous l’élégance dans notre travail, l’habileté et le savoir-faire, l’usage des paroles douces, la communication respectueuse avec tous les êtres humains, sans distinction de race, de couleur ou de croyance !

Ô Allah ! Apprends-nous à respecter nos engagements et à tenir scrupuleusement nos pactes !

Ô Allah ! Fais-nous aimer le dialogue, l’art d’écouter, la patience face aux contradicteurs de nos idées !

Ô Allah ! Apprends-nous à ne pas lancer des sentences de ‘mécréantisation’ contre personne ! Fais-nous aimer le respect de la différence et du pluralisme !

Ô Allah ! Fais-nous aimer la culture des fleurs, des roses, l’entretien des arbres et le respect de la loi et des règlements !

Ô Allah ! Aide-nous à haïr l’anarchie, l’indifférence et l’insouciance dans nos responsabilités !

Ô Allah ! Sème en nous l’esprit de la paix, délivre-nous de nos instincts agressifs et libère-nous de l’obsession du complot !

Ô Allah ! Accorde-nous la maîtrise de soi en cas d’impulsivité excessive et de poussée infernale de colère suite à des incitations à la violence, à la haine et à l’extrémisme !

Ô Allah ! Accorde-nous la patience et la fermeté pour vaincre le mal enraciné en nous, et pour tenter sérieusement de réaliser ces rêves et ces aspirations !

Ô Allah ! Accorde-nous la force de distinguer entre le VRAI et le FAUX, au lieu de se laisser entraîner derrière la phobie des fatwas ridicules qui décrètent, par convenance et souvent sur commande, le HALAL [licite] et le HARAM [illicite] ! »

Monsieur le Président,

Si vous êtes sérieusement déterminé à combattre l’islamisme et le séparatisme islamique, et mettre un terme à l’ensauvagement des jeunes musulmans dans notre pays, ayez le courage de demander à tous les représentants du culte musulman en France, de remplacer immédiatement leur prière traditionnelle à caractère belliqueux et haineux par cette nouvelle que propose l’ambassadeur musulman Medhat Al-Kadi.

Demandez-leur également de supprimer de leur prière quotidienne les deux derniers versets de la Fatiha (première sourate du Coran), qui stigmatisent les Juifs et les Chrétiens et que chaque musulman répète dix sept fois par jour. Sachez que c’est là où réside la première incitation à la haine, au racisme, à la violence et à l’ensauvagement chez les musulmans à l’encontre des autres.

Ce grand diplomate exprime enfin un profond souhait. Il espère transformer les maux qui gangrènent jusqu’alors toute la société musulmane par un sursaut salutaire susceptible de l’humaniser et de l’intégrer dans le cortège de la civilisation universelle. Il conclut son appel par le vœu suivant que je souhaiterais qu’il soit également le vôtre :

« Je rêve du jour où je verrai les musulmans lever leurs mains dans les mosquées pour prier ainsi, au lieu d’implorer Allah et le solliciter pour détruire, condamner et haïr les autres [les non-musulmans]!

« Ce jour-là, un nouvel islam naîtra et la paix règnera dans le monde arabo-musulman ainsi qu’en Occident. »

Monsieur le Président,

Qu’attendez-vous donc des musulmans s’ils n’écoutent pas cet appel simple, lucide, humaniste, sincère et sérieux de cet ambassadeur qui est lui-même musulman et cherche à assainir sa croyance et à sauver ses coreligionnaires ?

Que son message soit également le vôtre ! Car c’est le seul moyen de sortir l’islam de son guêpier infernal et les musulmans de leur enlisement dans la violence et la barbarie. Sinon, il faut préparer la France au pire !

Monsieur le Président,

Permettez-moi de vous proposer encore un conseil. Au lieu de favoriser dans nos écoles primaires l’enseignement de l’arabe – langue religieuse et politique par excellence et qui fut dans l’histoire systématiquement celles des conquêtes de l’islam – ayez le courage de le remplacer plutôt et de façon obligatoire par l’enseignement de la vraie laïcité, des idées et de la philosophie humaniste, des beaux-arts, et particulièrement par la musique qui adoucit les mœurs, bien que la musique soit illicite en islam rigoriste. C’est le meilleur service thérapeutique que vous rendez aux enfants et aux jeunes musulmans vivant en France.

Dans ce contexte, je voudrais vous signaler que vous n’avez pas le droit d’ignorer l’impact négatif et destructeur à moyen terme – en moins d’une génération – de l’enseignement de la langue du Coran, imposée à tous les peuples islamisés au détriment de toutes les langues nationales ou locales. En revanche, en ouvrant la boîte de Pandore, l’arabe finira, à long terme, par supplanter la langue française et porter un coup de massue à toute la richesse culturelle et patrimoniale de cette grande nation. Je ne crois pas que vous voudriez être le fossoyeur de la France.

Monsieur le Président,

Je ne suis qu’un simple citoyen. Je n’aurais jamais pensé vous adresser un tel courrier, si je n’étais pas amoureux et soucieux de l’avenir de la France qui m’avait accueilli.

Vous remerciant pour l’intérêt que vous porterez au contenu de ce courrier, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de mes sentiments très respectueux.

[Cette lettre a été adressée par courrier à M. Emmanuel Macron, Président de la République française]

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Maurice Saliba pour Dreuz.info.

Note

Autre courrier adressé à M. Emmanuel Macron, Président de la République (oct. 2019), par un haut gradé de la gendarmerie nationale, Colonel Jacques AMIOT, à propos de l’ouvrage de Maurice Saliba, L’islam mis à nu par les siens : http://www.profession-gendarme.com/courrier-au-president-de-la-republique/

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

11
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz