Publié par Jean-Patrick Grumberg le 17 novembre 2020

La Georgie a initié un recomptage intégral des votes. Certains disent que recompter ne sert à rien si l’on n’audit pas les bulletins. Qu’en est-il ? Dreuz fait le point.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Recomptage

Le recomptage peut consister en un recalcul automatique des bulletins de vote pour une élection, en vérifiant les totaux pour chaque candidat ou en comptant à la main les totaux des circonscriptions, en nombre suffisant dans le but de déceler les erreurs.

Tom Spencer, vice-président du Lawyers Democracy Fund (LDF) et avocat représentant la campagne 2000 de George W. Bush, explique que le but principal d’un recomptage est évidemment de déterminer l’issue de la course. Habituellement, dans un recomptage, les bulletins de vote sont soit renvoyés dans les machines à compter, soit parfois recomptés à la main.

« Les recomptages n’entraînent généralement pas de changements de plus de deux cents voix, mais les recomptages ont renversé les résultats d’élections dans des courses serrées », a déclaré M. Spencer.

« L’un des exemples récents est celui de la course Coleman-Franken au Sénat du Minnesota en 2008, dont le résultat a été modifié après un recomptage », ce qui a donné le siège au Démocrate Al Franken.

Audit

En revanche, un audit permet de s’assurer que l’élection a été correctement administrée, c’est-à-dire que le matériel a fonctionné correctement et que les procédures de comptage ont été effectuées correctement.

Les audits sont également nécessaires lorsque les systèmes de tabulation des votes ou les compteurs de votes humains sont incapables de déduire l’intention d’un l’électeur à partir de ce qu’il a inscrit sur les bulletins, ce qui entraîne un comptage incertain… Il s’agit donc de déterminer l’intention de l’électeur sur un bulletin ambigu.

Un audit électoral peut également découler d’une contestation :

  • La contestation des listes d’inscription des électeurs,
  • les électeurs disqualifiés aux bureaux de vote,
  • Les électeurs disqualifiés lors de l’inscription,
  • Les électeurs dont la demande de vote par procuration a été rejetée,
  • L’examen des bulletins provisoires,
  • Et la détermination de l’exactitude des bulletins reçus par les électeurs.

Les différences

Un recomptage ne porte que sur la fin du processus de vote – le résultat final – et non sur les systèmes, les procédures et les données qui précèdent le résultat final.

Il est très probable que les personnes chargées du recomptage obtiennent un total différent à chaque recomptage, mais ils n’ont aucune chance de déterminer si et où des erreurs ou des fraudes ont été commises en cours de route, avant que les bulletins n’arrivent entre leurs mains.

Un audit, en revanche, porte sur chaque étape jusqu’au résultat d’élection. Au cours d’un processus d’audit, les problèmes sont détectés et corrigés de bout en bout, à chaque étape du processus de vote, de la mise en place pré-électorale et des tests de logique et d’exactitude, jusqu’au jour du scrutin, et jusqu’au démarchage et au résultat final.

Chaque transaction est suivie depuis l’entrée initiale jusqu’au résultat final, de sorte que les totaux finaux sont cohérents et très précis, avec la possibilité de suivre chaque choix de vote sur chaque bulletin individuellement. Cette méthode est similaire à celle utilisée pour l’audit des banques et de la plupart des entreprises…

D’un Etat à l’autre

Les procédures d’audit et de recomptage, et leur caractère obligatoire ou même autorisé, varient d’un État à l’autre. Un recomptage a généralement lieu dans une course serrée. Les États ont fixé des marges dans lesquelles un recomptage a lieu automatiquement ou dans lesquelles une partie prenante au processus peut en faire la demande.

Dans notre fil sur les élections, nous avons publié les règles de recomptage Etat par Etat :

EtatRecompte automatiqueDate limiteEcart nécessaireRésultat
GeorgieNon2 jour ouvrés après la certification d’un comté0,5 %Pas de date limite
MichiganOui, si l’écart est inférieur à 2000 voix48 heures après la certificationAucunAussi vite que possible
NevadaNon3 jours après la certification par l’EtatAucunSous 10 jours
Caroline du NordNon2 jours ouvrés à midi, après la certification d’un comté0,5 % ou 10 000 votes (selon le plus petit)Aussi vite que possible
PennsylvanieOui si l’écart est inférieur à 0,5 % du nombre de votes total5 jours après les résultats non certifiésNonAutomatique : 3 semaines.
Si demandé : pas de limite
WisconsinNonPas après le 1er jour ouvré suivant la dernière certification des comtés reçue par l’EtatMoins de 1 % dans une course de plus de 4000 votes13 jours après la demande

La fraude de l’élection présidentielle 2020

La fraude a absolument teinté cette élection. Trop de vidéos, trop de témoignages, trop de renversement de voix dans des Etats remportés par Trump le soir du 3 novembre se sont retournés le 4 au matin, et dans des proportions immenses. Trop d’anomalies ont été rapportées.

Mais :

  1. Trump pourra-t-il réunir assez de preuves de fraudes ?
  2. Les volumes de fraude seront-ils plus grands que les écarts qui ont donné la victoire à Biden dans au moins 3 Etats dont Trump a besoin ?
  3. La justice – y compris la Cour suprême, acceptera-t-elle les preuves qu’apporteront ses avocats ?

La campagne Trump a soulevé des questions sur les problèmes systémiques qui seraient plus probablement résolus par un audit que par un recomptage. Parmi ces questions figurent des problèmes techniques impliquant des logiciels, comme celui utilisé par Dominion Voting Systems, qui a donné à tort à Biden des votes dans le Michigan et ailleurs. Les mêmes dirigeants Démocrates qui aujourd’hui nient, de concert avec les médias, que les logiciels puissent servir à la fraude, avaient averti l’année dernière que les sociétés de technologie électorale comme Dominion Voting Systems étaient « sujettes à des problèmes de sécurité », en raison de « négligence sur la sécurité en faveur de la commodité ».

Les résultats non officiels des élections en Géorgie montrent que le Démocrate Joe Biden mène Trump par environ 14 000 voix, et l’Etat a annoncé la semaine dernière qu’il allait recompter manuellement les près de 5 millions de bulletins de vote.

« La procédure en Géorgie est un audit post-électoral », a déclaré M. Spencer. « Ce que la campagne a promis de demander au Wisconsin, c’est un recomptage. Il ne peut pas être demandé avant que l’État ne certifie ses résultats, ce qui sera probablement fait au début de la semaine prochaine.

« Leur recomptage est une arnaque, il ne signifie rien. Ils doivent chercher s’il y a des signatures frauduleuses, ce qui est impossible avec le recomptage, a tweeté Trump dimanche.

Au moment d’écrire ces lignes, un procès fédéral intenté par la campagne du président Donald Trump, visant à empêcher les fonctionnaires de Pennsylvanie de certifier les résultats du vote, en raison de pratiques incohérentes dans le traitement des bulletins de vote, est en chemin pour une audience au tribunal ce mardi.

La campagne Trump veut empêcher la certification des résultats qui pourrait donner au Démocrate Joe Biden les 20 votes électoraux de l’État, en le poursuivant pour des procédures électorales qui n’étaient pas uniformes dans tout l’État. La marge de Biden dans l’État est maintenant de près de 70 000 voix.

Egalement à cet instant, la Cour d’appel de l’État du Michigan a rejeté un appel d’urgence déposé par un groupe qui cherchait à obtenir une ordonnance de la Cour pour « auditer le vote dans l’élection 2020 », en invoquant un « échec à persuader la Cour de l’existence d’une erreur manifeste nécessitant une annulation ».

C’est vous dire si un grand nombre de mouvements se produisent et vont se produire encore d’ici la certification des résultats.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

6
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz