Publié par Christian Larnet le 23 novembre 2020

« La mondialisation est contraire au plan divin » explique le cardinal Sarah

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

« Les hommes ne se ressemblent pas », explique le cardinal Sarah. « La nature est riche de multiples façons, parce qu’IL l’a ordonnée ainsi. Notre Père pensait que ses enfants pouvaient s’enrichir de leurs différences. »

La critique du cardinal Sarah à l’égard de la mondialisation est fondée non pas sur la simple politique, mais sur une conception théologique de la diversité.

« L’humanité mondialisée, sans frontières, est un enfer. L’uniformisation des modes de vie est le cancer du monde postmoderne. Les hommes deviennent les membres involontaires d’un grand troupeau planétaire, qui ne pense pas, ne proteste pas, et se laisse guider vers un avenir qui ne lui appartient pas ».

Les mots sont durs et sombres, mais également réconfortants pour les laïcs et les catholiques défenseurs de l’identité et de la souveraineté nationales.

Cardinal Sarah :

« La mondialisation tend à uniformiser l’humanité. La mondialisation signifie couper l’homme de ses racines, de sa religion, de sa culture, de son histoire, de ses coutumes et de ses ancêtres. Il devient apatride, sans pays, sans terre ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

22
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz