Publié par Gaia - Dreuz le 25 novembre 2020

Source : Valeursactuelles

En marge de son allocution aux Français, le président de la République a fixé une jauge maximum de 30 personnes pour la reprise des célébrations. Une mesure qui ne passe pas.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

L’épiscopat catholique ne comprend pas. Cela ressemble même à une douche froide, quelques minutes après la prise de parole d’Emmanuel Macron pour évoquer le déconfinement progressif en France. Car le chef de l’Etat a fixé à 30 maximum le nombre de personnes autorisées à assister à une messe. Or, comme le révèle Le Figaro, l’Eglise catholique a laissé « éclater sa colère » après cette annonce se disant « déçue et surprise ». Le président de la Conférence des évêques, Mgr Éric de Moulins-Beaufort, ainsi que le président de la Fédération protestante de France et du métropolite Orthodoxe, ont enjoint le président de la République à revoir sa copie, lui demandant de « réviser cette mesure » car elle est selon eux « irréaliste et inapplicable et irrespectueuse de la réalité de la pratique religieuse des catholiques ».

Même son de cloche pour Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre et membre du Conseil de la Conférence des évêques, invité de BFM TV mardi 24 novembre au soir. Il a d’abord rappelé que cette décision était « contraire à ce qui était en discussion depuis plusieurs semaines avec les pouvoirs publics » alors même qu’un plan de déconfinement extrêmement strict avait été déposé. Pour lui, la « proposition qui est faite actuellement est non seulement contradictoire, mais en plus grotesque ». Il prend l’exemple de la basilique de Lourdes pouvant contenir 20 000 personnes et qui pourra en accueillir seulement 30, et celui d’une petite chapelle de province qui n’a que 20 places et qui pourra aussi contenir 30 personnes. « C’est inadéquat », ajoute Mgr Rougé.

Cela ne « pourra pas être appliqué »

« Ce qui est plus juste du niveau sanitaire, c’est d’avoir une proportion en fonction de la taille des édifices », martèle l’évêque. Le communiqué de la Conférence des évêques fustige aussi le manque de responsabilité attribué à l’Eglise catholique qui ne saurait respecter le protocole sanitaire. « La mesure annoncée parait ignorer ce sens des responsabilités dont ils ont déjà su faire œuvre depuis le début de l’épidémie ».

La Conférence des évêques a d’ores et déjà annoncé qu’elle allait prendre une décision dans les prochaines heures. Selon Mgr Xavier Malle, évêque de Gap, l’incompréhension est totale et « la rapidité de la réaction de la Conférence des évêques, mais aussi d’autres religions, démontre l’incompréhension totale des catholiques, des chrétiens et de tous les croyants. Il pointe du doigt une mesure « contre-productive, qui ne pourra pas être appliquée »« C’est impossible », lance-t-il.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

29
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz