Publié par Gaia - Dreuz le 27 novembre 2020

Source : Lefigaro

L’enquête sur l’assassinat de Samuel Paty confiée à un juge d’instruction pour « complicité d’assassinat terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste » se poursuit. En octobre, sept personnes, dont deux collégiens, avaient été déférées devant la justice.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Quatre autres collégiens ont été mis en examen mercredi dans l’enquête sur l’assassinat du professeur Samuel Paty, décapité le 16 octobre dernier après avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Trois de ces mineurs, âgés de 13 et 14 ans, ont été mis en examen pour « complicité d’assassinat terroriste », soupçonnés d’avoir désigné la victime à l’assaillant Abdoullakh Anzorov devant leur collège de Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines, a précisé cette source. La quatrième personne, mise en examen pour « dénonciation calomnieuse », est la fille de Brahim Chnina, le parent d’élève à l’origine de la campagne médiatique contre Paty.

Depuis la décapitation du professeur d’histoire-géographie qui avait montré à ses élèves des caricatures du prophète Mahomet dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression, les menaces et faits d’apologie du terrorisme explosent.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

9
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz