Publié par Dreuz Info le 29 novembre 2020

Tout le monde aime les parfums d’un feu de bois et exècre les relents de charogne, parce que depuis l’aube de l’humanité, le feu «maîtrisé» signifie chaleur, lumière, nourriture, survie… alors que les miasmes de putréfaction indique la maladie, la famine, la mort. On «sent», intrinsèquement et au sens large du terme, ce qui est bien et ce qui est mal.

Tous nos sens sont des filtres aguerris depuis la nuit des temps à détecter les dangers de notre environnement, sens auxquels échappent les bactéries et les virus sinon par leur expression manifeste.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Le principe selon lequel l’injection d’agents infectieux identiques mais affaiblis pour susciter des anticorps idoines est démontré «pour certaines maladies» depuis que les Quakers en Angleterre inoculaient déjà au 16e siècle, la vérole par vaccins cutanés avec des succès variés.

Mais ça ne semble pas fonctionner avec toutes les maladies. Prenez le tétanos : on peut l’avoir plusieurs fois dans sa vie même après plusieurs générations d’anticorps tétaniques.

Dire que le vaccin est efficace dans ce cas-ci, comme dans beaucoup d’autres, c’est un peu comme se targuer d’avoir le pouvoir de chasser les dragons alors qu’il n’y en a pas… cela prouverait-il que vous les avez chassés?

Faire sauter tous les filtres sensitifs et instinctifs pour se laisser injecter directement dans «l’organisme» une substance dont on ignore TOUT est un geste contre nature, nature qu’il faut parfois savoir dominer par la raison.

L’ennui vient surtout des entreprises pharmaceutiques qui ont démontré avec l’hydroxychloroquine «et hors de tous doutes raisonnables», leur inclinaison pour l’argent de la triche, au détriment de la santé publique et une hécatombe : ils peuvent mettre dans ces substances tout ce qui avantage leur intérêts financiers, sans se soucier l’ombre d’un instant de la santé publique. L’innocuité de sous-produits de l’aluminium dans ces vaccins n’a jamais été démontrée mais ils prolongent leur durabilité… alors, vous pouvez crever de notre efficacité!

Ainsi, pendant qu’on se captivait pour le Pr Raoult, ils ont subrepticement fourgué leur Remdesivir à prix d’or et il se révèle être de la merde !

Ils ont rompu, comme les journalistes et les politiciens, le lien de confiance tacite qui préside au bienêtre d’une démocratie populaire.

Quand on réalise toute la désinformation, la mésinformation et la partialité soutenue et permanente de ces instances, il est légitime d’hésiter à se faire… ???

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Alain Finie pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

17
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz