Publié par Team 100 jours le 3 novembre 2020

Jeudi 29 octobre : jour J-6

Trump

  • Trump en meeting pour rallier les électeurs du Nevada et de l’Arizona.
  • Le président Trump s’exprime lors d’un rassemblement « Make America Great Again » à Bullhead City, Arizona.
  • Les États-Unis vont étendre les accords bilatéraux avec Israël à la Judée, à la Samarie et au Golan.
  • Une contre-manifestation pro-Trump se tiendra près de la zone des émeutes de BLM qui ont eu lieu hier soir à Philadelphie.
  • Melania Trump dénonce le « programme socialiste » de Biden qui « détruira l’Amérique et tout ce qui a été construit au cours des quatre dernières années ».
  • Utah 10 km de caravane pour Trump :
  • Maurice Davis, un Afro-Américain membre du conseil municipal de Flint et Démocrate de longue date, en meeting pour expliquer pourquoi il va soutenir Donald Trump

Le scandale de corruption de Biden

  • La famille de Joe Biden a été payée 5 000 000 $ par une société contrôlée par le Parti communiste chinois dont le PDG a été jugé et condamné pour blanchiment d’argent et corruption de fonctionnaires.
  • Tony Bobulinski, l’ami de la famille et PDG de la société créée par les Biden, y compris Joe, a révélé la conspiration de corruption et de racket. Un prêt sans intérêt de 5 millions de dollars (donc un pot-de-vin) de la Chine a été versé aux Biden. Il explique avoir été invité à diriger une société du Delaware — Hudson West — une autre société-écran de Biden.
  • Les appels se font de plus en plus pressants pour qu’un procureur spécial, comme Mueller, enquête sur les affaires de Hunter Biden : cela n’arrivera pas, le parti Démocrate a infiltré et tient les ficelles des administrations.
  • Le panel du Sénat enquête sur le fait que Hunter Biden ne s’est pas enregistré en tant qu’agent étranger (comme l’exige la loi) alors qu’il faisait du lobbying auprès de son père et d’autres fonctionnaires américains au nom de partenaires étrangers. Des proches de Trump ont été condamnés et ont fait de la prison pour ça, tandis que les Démocrates impliqués avec eux (John Podesta), n’ont même pas été questionnés. Donc rien n’arrivera à Biden.
  • Tony Bobulinski, dans sa première interview télévisée, a accusé Joe Biden de « mentir » lors du débat de la semaine dernière sur sa connaissance des affaires de son fils Hunter.
  • Tony Bobulinski, partenaire commercial de Joe Biden et PDG de la société que la famille Biden a créé, a mis en garde : « Joe Biden et la famille Biden sont compromis » par leurs partenariats financiers avec les Chinois et pourraient être « influencés » par Pékin et le Parti communiste chinois.
  • Fuite audio : Hunter Biden discutant de ses transactions avec le « chef espion de la Chine ».
  • Tony Bobulinski, ex-partenaire de Hunter Biden : « Je me souviens avoir regardé Jim Biden [le frère de Joe] et lui avoir dit ‘comment vous vous en sortez [avec toutes vos affaires louches] ? N’êtes-vous pas inquiets ?’ Il m’a regardé, il a ri un peu et m’a dit : ‘bénéfice du doute’. »
  • Joe Biden vient de répondre à des questions des journalistes.
    Pas un seul journaliste n’a posé de questions à Biden sur Tony Bobulinski. Les médias, qui ont dénoncé le mur de Trump avec le Mexique, ont construit un mur autour de Biden.
  • Un journaliste de FOX News aborde Jim Biden devant sa maison de plusieurs millions de dollars, sur les scandales de la famille Biden.

Biden

  • Biden fait campagne dans l’État du Delaware.
  • Joe Biden : « Seule l’Amérique peut déchirer l’Amérique ». (Hier, il disait que c’était Trump, étrange).
  • Zeke Emanuel, le principal conseiller de Biden en matière de COVID – qui, en tant que frère de l’ancien chef de cabinet de Rahm Emanuel, aura la mainmise sur la secrétaire d’État à la Santé dans un cabinet Biden – veut fermer les restaurants, les bars, les gymnases, les collèges et les écoles jusqu’en 2022. Il va y avoir de la joie en Amérique si Biden est élu.
  • Un jour, le COVID disparaîtra, mais le socialisme, donc la prise en charge de nos soins de santé par le gouvernement resteront.

L’Amérique de gauche bidenisée

  • AOC en couverture de Vanity Fair. Le coût des vêtements est estimé à 14 000 dollars. AOC maintient la longue tradition hypocrite des dirigeants socialistes : le socialisme est pour les pauvres, et eux jouissent des fruits du capitalisme.
  • Dans les émeutes de Philadelphie, les pillards tirent sur les pillards : 11 personnes ont échappé à la mort par ce que les tireurs ont raté leurs cibles à Philadelphie pendant la nuit.
  • Nos informations et nos échanges sont contrôlés par un humanoïde synthétique et un imbécile hipster :
  • Jack Dorsey dit qu’il passe beaucoup de temps à parler avec des gens de tous les horizons politiques, et puis ensuite, qu’il prend plusieurs bains glacés par jour. Et il dirige l’un des médias les plus influents au monde, Twitter.
  • Jack Dorsey, PDG de Twitter :

Certains d’entre vous ne croient pas que nous agissons de bonne foi – c’est le problème que je veux me concentrer à résoudre.

  • Ted Cruz cruche Jack sur la censure de Twitter :

M. Dorsey, qui vous a élu et vous a confié la responsabilité de ce que les médias sont autorisés à rapporter et de ce que le peuple américain est autorisé à entendre ?

  • Mais Dorsey répond au Sénat que le New York Post restera interdit jusqu’à ce qu’il supprime les tweets de Hunter Biden, que le New York Post peut se reconnecter à son compte, supprimer son tweet offensant, puis « tweeter exactement le même contenu à partir du même article ».
  • Jack Dorsey déclare que la négation de l’Holocauste n’est pas considérée comme de la désinformation et ne viole pas les politiques de la plateforme.
https://twitter.com/Breaking911/status/1321501466234888192
  • Brooklyn : Des manifestants pro-Biden s’affrontent avec la police de New York, un conducteur fonce sur la police.
  • On signale des dégâts et des pillages à grande échelle.
https://twitter.com/breaking911/status/1321284498349318144?s=21
  • Obama sans masque. Pas de hurlement de CNN ?
  • Un pilleur appelle la police de Philadelphie pour signaler un vol après que des camarades pilleurs lui aient volé sa voiture.
  • Pillages et émeutes des pro-Biden à Washington :
  • Des manifestants du BLM encerclent un policier dans un véhicule à Washington DC.
  • La gauche arrive. Dites au revoir à votre liberté d’expression et bienvenue à la cancel culture, la culture de l’annulation : un employé a été licencié après s’être exprimé sur une lettre qui mettait en garde ses collègues contre les licenciements à venir dans sa société si Biden gagnait.
https://twitter.com/breaking911/status/1321647631895089154?s=21
  • Des gauchistes sur Twitter attaquent une jeune scout qui a tweeté en félicitant ACB, la nouvelle juge à la Cour suprême. Ils ont critiqué le tweet comme étant « divisible » pour avoir fait l’éloge d’une femme conservatrice, l’ont décrit comme « vraiment décevant » et ont supplié l’organisation de ne pas faire l’éloge des réalisations de Barrett. D’autres utilisateurs ont déclaré qu’ils boycotteraient les ventes de biscuits de la marque de l’organisation à cause du tweet « honteux ». La jeune fille a supprimé son tweet. La gauche totalitaire gagne.
  • La gauche qui arrive, c’est la censure. Bobulinski, l’associé des Biden qui a révélé le scandale a déclaré :

« Je suis dégoûté de ne pas avoir reçu d’appel, d’email, de lettre, de message, de Facebook, Google ou Twitter me demandant de confirmer si les emails [qui compromettent Joe Biden] sont authentiques. La façon dont ils empêchent ces informations critiques d’arriver au peuple américain devrait faire l’objet de poursuites criminelles ».

État profond

  • Un agent du FBI placé à l’intérieur de la Maison-Blanche de Trump par James Comey – Anthony Ferrante – qui a tenté de prétendre avoir « vérifié » le dossier Steele – est présenté aux journalistes en tant qu’expert pour les histoires de « sécurité électorale ». Il en va de même pour Jordan Kelly, qui a réintégré Ferrante à la Maison-Blanche après avoir travaillé pour BuzzFeed.
  • Un député ukrainien affirme que Burisma a financé la campagne de Clinton avec 10 millions de dollars en liquide non marqué, et Biden a empêché personnellement un témoin du blanchiment d’argent d’entrer aux États-Unis.
  • Le candidat présidentiel le plus contrôlé de l’histoire se présente contre le candidat le moins contrôlé de l’histoire. Trump a subi l’équivalent d’une coloscopie politique de quatre ans, tandis que Biden n’aura même pas eu un petit examen des yeux par les médias.
  • L’anonyme qui a ravi les médias du monde après avoir écrit l’article d’opinion du New York Times de 2018 sur la soi-disant « résistance » au sein de l’administration Donald Trump – s’avère ne pas être le « conseiller de haut rang » qui dévoile des secrets à la presse à minuit dans un parking, comme l’a présenté le New York Times, mais une personne de bas étage. Le New York Times a gonflé sa position alors que c’était un subalterne.

Le chaos du vote par correspondance a commencé

  • Dans certains États, si vous avez demandé votre vote par correspondance mais que vous changez d’avis – et que vous ne l’avez pas encore envoyé, vous pouvez vous rendre aux urnes.

Comme par hasard, chaos en Pennsylvanie

  • Dans la course ultra essentielle de Pennsylvanie pour remporter la présidence, le procureur américain d’Harrisburg a annoncé qu’il avait découvert un lot de bulletins de vote par correspondance militaires, presque tous marqués pour Donald Trump, dans une poubelle au nord-est de la Pennsylvanie.
    Peu après, dans le coin opposé de l’État, dans le comté d’Allegheny, où se trouvent Pittsburgh et sa banlieue, près de 30 000 électeurs se sont trompés de bulletin. Personne n’a allégué la fraude ; il s’agissait d’une erreur technique commise par une société de l’Ohio engagée pour imprimer et distribuer les bulletins de vote.
    Donc une gigantesque pagaille sans solution. 
    Pendant que les têtes explosaient autour de ces deux affaires, le même sous-traitant de l’Ohio était en train d’envoyer environ 20 000 autres bulletins de vote du comté d’Allegheny. Ils ont été détruits.
    Par une ironie du sort, des problèmes techniques avec cette entreprise ont également retardé l’envoi de 50 000 bulletins de vote dans le comté voisin de Westmoreland.
  • Le comté d’Allegheny a commencé par envoyer une deuxième série de bulletins contenant les listes de candidats correctes.
    Cette solution a toutefois posé un problème. Les gens avaient déjà voté en utilisant les mauvais bulletins. Cela a créé un certain nombre de possibilités inacceptables.
    Les électeurs auraient pu voter plus d’une fois, ou voter sans que leur vote ne soit comptabilisé. Le comté n’a pas suivi le code électoral de Pennsylvanie, mais en toute équité, il n’y avait aucune instruction dans le code pour cette question particulière. 
  • Les Démocrates locaux ont commencé à se battre entre eux pour savoir qui était responsable de ce désordre. D’autres ont regardé ce qui se passait avec à la fois inquiétude et perplexité. Le président Trump a tweeté à ce sujet. 
  • Sont entrés en jeu deux candidats Républicains au Congrès et l’expert en droit électoral Thomas W. King III, un avocat qui a intenté une action en justice fédérale au nom des candidats Sean Parnell et Luke Negron.
    Après plusieurs jours de querelles juridiques et de négociations entre King et les différents avocats Démocrates, les plaignants sont sortis avec une ordonnance de consentement signée par le juge fédéral J. Nicholas Ranjan.
    King s’est montré satisfait du résultat final, notant « Sean Parnell et Luke Negron ont fait preuve d’un véritable leadership en contestant ce problème de vote par correspondance et en recherchant une solution pour garantir que chaque vote sera correctement exprimé et compté dans le comté d’Allegheny ».
    Tout devrait être bien qui finit bien.
    Mais juste de l’autre côté de la frontière, dans l’Ohio, 50 000 électeurs de l’État de Buckeye ont reçu des bulletins de vote erronés.
    À New York, ils étaient près de deux fois plus nombreux.
  • Le projet Veritas vient de jeter une nouvelle bombe nucléaire avec sa caméra cachée – un fraudeur a admis avoir participé à une importante opération de fraude électorale au Texas pour aider Biden –
    « 55 000 dollars pour 5 000 votes » a-t-il déclaré à la caméra cachée.
    Le procureur du Texas, Ken Paxton, a déclaré que son unité de fraude électorale enquête sur cette « fraude électorale organisée » exposée par @Project_Veritas, qui montre une femme changeant les votes des électeurs.

Vote

  • Les tendances du vote anticipé montrent que les Démocrates sont à la traîne dans 3 des 4 Etats champs de bataille clé :
  1. Dans l’Iowa, les Démocrates ont exprimé 336 780 votes anticipés et les Républicains 199 586, soit un écart de 63 % contre 37 %, ce qui est bien en deçà des 70 % qu’ils doivent atteindre pour assure leur domination. L’avantage va pour l’instant aux Républicains de l’Iowa.
  2. En Floride, on a beaucoup parlé du fait que les Démocrates ont pris l’avantage cette année en dépassant les Républicains par 1 926 055 voix contre 1 463 281 jusqu’à présent. Cependant, ces 57 % de mieux sont bien en deçà des 70 % dont ils ont besoin pour battre le taux de participation prévu des Républicains. Le vote anticipé des Démocrates dans tout l’État est pour l’instant bien en deçà de ce dont ils ont besoin pour gagner. Là encore, l’avantage revient pour l’instant aux Républicains de Floride.
  3. Le Nevada est peut-être l’Etat le plus révélateur, bien que le plus difficile à calculer.
    Jusqu’à présent, les Démocrates ont battu les Républicains de 170 689 à 122 735 voix, soit un écart de 58 contre 42 %. À première vue, cela serait bien en deçà des 70 % dont ils ont besoin dans les autres États.
    Cependant, au Nevada, ils n’ont besoin que de 59 contre 41 % de plus pour le vote anticipé, car seul un électeur sur cinq attendra le jour du scrutin.
    Les analystes de Dreuz pensent, d’après les sondages crédibles disponibles, que Biden remportera le Nevada. 
  4. En Pennsylvanie, les Démocrates ont exprimé 946 662 votes anticipés et les Républicains 262 838, soit un écart de 79 contre 21 %, bien supérieur aux 70 % que les Démocrates doivent atteindre pour égaler la participation des Républicains le jour du scrutin. Traduction : avantage aux Démocrates en Pennsylvanie.
  • 1.545.576 bulletins de vote par correspondance ont été retournés dans le Wisconsin. Il y a encore 293 831 bulletins de vote supplémentaires qui ont été demandés dans le Wisconsin, mais qui n’ont pas été retournés. Jusqu’à présent, le taux de participation est de 51,4 % du taux de participation total de 2016.
  • Bette Midler implore l’intervention divine pour sauver Joe Biden : « Es-tu là, Dieu ? … J’ai tellement peur ».

Sondages

  • Gallup demande : qui va gagner, selon vous ? Réponse des personnes interrogées : Trump, 56 %.
  • Un sondage en Pennsylvanie intéressant, non qu’il soit honnête, mais parce qu’il y a un référent :
    • Donald Trump : 48,4 %.
    • Joe Biden : 45,5
    • Jo Jorgensen : 3 %.
    • Le même sondage avait placé Biden en tête il y a moins de deux semaines. Pourquoi ? Matt Towery, d’InsiderAdvantage, a expliqué pourquoi les choses ont évolué en faveur de Trump :

Ces résultats indiquent un changement radical dans la course. Notre dernier sondage en Pennsylvanie montrait que Joe Biden menait Trump de trois points. Mais ce sondage a été réalisé avant le dernier débat.

Depuis le débat, Trump a obtenu le soutien de jeunes électeurs qui, selon notre précédent sondage, s’opposent fermement à tout blocage futur à cause du coronavirus. M. Trump a également renforcé son avance d’une douzaine de points parmi les électeurs masculins. Chez les électrices, Biden continue d’avoir sept points d’avance sur Trump.

  • Le vote noir est très fort.

Matt Towery, d’InsiderAdvantage affirme que Trump continue également à détenir environ 14 % des votes des Afro-Américains dans son dernier sondage.

En vingt ans de sondages, et ayant déjà sondé la Pennsylvanie à de nombreuses reprises, je n’ai jamais vu un candidat Républicain détenir ce type de chiffres parmi les électeurs noirs à l’approche d’une élection.

Et cela semble être une tendance qui se développe dans de nombreux États.

Coronavirus

  • Comme les États-Unis effectuent plus d’un million de tests par jour et utilisent également des tests très sensibles, on a assisté à une nouvelle poussée de cas de COVID-19. En dépit de cette augmentation, le nombre de décès reste relativement stable. Cela signifie que le taux de létalité est en forte baisse.
  • L’administration Trump accepte d’acheter pour 375 millions de dollars d’anticorps contre le coronavirus du laboratoire Lilly.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

101
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz