Publié par Jean-Patrick Grumberg le 14 novembre 2020


Je ne pensais pas que les Etats-Unis étaient corrompus à ce point. Merci à Donald Trump, le plus transparent président que j’ai connu, de l’avoir révélé au monde.

Nonobstant la corruption, l’Amérique est un grand et magnifique pays, le plus créatif et le plus dynamique au monde, aucun ne lui arrive à la cheville. Exception faite de quelques pays d’Asie, dont Israël.

J’ai tendance à prendre un peu de recul et de distance pour mieux contextualiser les événements de l’actualité, et cela me mène à cette réflexion :

  • Il est remarquable que l’Amérique fasse cohabiter un climat où les gens peuvent s’épanouir, où l’intelligence et la créativité peuvent trouver leur envol, où la liberté d’entreprendre est facilitée et encouragée, où les opportunités sont immenses, surtout pour les minorités ethniques (aucun pays occidental n’offre autant de chances aux Noirs, contrairement aux mensonges des médias), avec une corruption importante, cynique, sûre d’elle et de son invulnérabilité.
  • Trump a montré qu’une caste puissante, redoutable, encadre et verrouille toutes les institutions et les administrations américaines. Contrairement à la Russie soviétique, cette caste n’entrave pas immensément la vie des citoyens, et surtout, n’empêche pas les gens ordinaires de la rejoindre : Mark Zuckerberg est un garçon ordinaire. Jeff Bezos aussi. Mais le capitalisme les a aidés à faire éclore leurs idées, puis la corruption a pris le relais – pas l’inverse.
  • Les médias sont résolument l’ennemi des peuples. Et les peuples ont résolument subi un tel lavage de cerveau, qu’ils se croient libres de l’influence des médias tout en l’étant totalement.
  • La corruption et les décisions anti-américaines des politiques appauvrissent les plus pauvres, oui, la classe moyenne aussi, et enrichissent Washington : il y a transfert de richesse, vase communiquant.

Trump a montré que les créatures du marécage sont imprenables, résistantes, invincibles, imbattables. Et la Chine profite largement d’eux.

Les socialistes, la gauche en général, tous les médias donc, n’ont jamais tourné le dos aux communistes, à la Chine. Leur tendresse pour ce régime transpire de partout.

Nous allons assister à deux ans années pénibles mais contrastées

Si les Républicains conservent la majorité au sénat en janvier avec les deux élections spéciales, ce qui me semble réaliste, ceux qui tirent les ficelles du vieux Biden vont être bloqués par le président de la majorité Républicaine au sénat, Mitch McConnell, qui devient le personnage le plus puissant du pays.

Les décrets de Biden les plus extrêmes seront neutralisés par des juges fédéraux. Ils ne pourront pas tout détruire et tout casser. Et le peu qu’ils détruiront apportera des voix supplémentaires dans deux ans aux Républicains pour reprendre le Congrès.

Trump sous les feux des projecteurs

Trump, je l’ai dit il y a dix jours, va créer sa chaîne de télévision. Il va peser lourd dans la politique du pays. Hier, tous les médias l’annonçaient. J’avais 10 jours d’avance sur eux.

  1. Un, parce que j’ai mes sources,
  2. Deux, parce qu’il suffit de regarder Trump pour comprendre qu’il aime vivre sous les projecteurs. Il ne va pas se retirer pour aller jouer au golf.
  3. Et il ne va évidemment pas refuser de quitter ses fonctions, comme ces crétins de journalistes qui ne font plus du tout du journalisme, le supposent.

L’élection n’est pas terminée

Hier dans sa conférence de presse Trump, qui est un président très transparent, a laissé échapper qu’il sait que ses chances d’être réélu, de remporter assez de voix dans ses procès pour fraude, ont diminué mais qu’elles sont loin d’avoir disparu.

Il va lutter jusqu’au bout parce que c’est son caractère, parce qu’il le doit à ses électeurs, et parce que la Cour suprême n’a pas encore parlé. Il se peut bien qu’elle rende la Pennsylvanie à Trump parce que l’Etat a violé sa propre loi. Le choc sera énorme.

Le coronavirus a gagné

Le coronavirus aura eu raison de Trump. Sans cette peste chinoise, il était réélu haut la main. Le Deep State a surfé sur le coronavirus et l’a instrumentalisé pour détruire Trump. Ils ont achevé leur œuvre maléfique par une fraude massive qu’il sera difficile – mais pas impossible – à démontrer devant les tribunaux. Trump a résisté et résiste seul face à ces forces gigantesques. Il les aurait encore vaincues, comme il les a vaincues en 2016, si la peste chinoise n’était pas venue à leur aide.

Trump l’indestructible

Donald Trump ne va pas créer une chaîne de télévision pour faire la nique ou se venger de Fox News, mais pour achever ce qu’il n’a pas pu réaliser au poste de président : détruire les progressistes, détruire les socialistes, détruire le politiquement correct, gagner la guerre culturelle et émotionnelle, contourner et diminuer le pouvoir des médias et de Big Tech.

  • Le saviez-vous ? Donald Trump a remporté 2 497 des 3 141 comtés d’Amérique. Joe Biden en a remporté 477.
  • Le saviez-vous ? D’après le sondage Rasmussen cité par MSN, ce qui veut dire que les médias de gauche le considèrent comme crédible :
    • 65 millions d’électeurs ont voté pour Donald Trump,
    • 43,7 millions d’électeurs ont voté pour Joe Biden,
    • 22,6 millions ont voté contre Donald Trump,
    • 5,8 millions ont voté contre Joe Biden,

Une poignée de grandes villes fait basculer les équilibres, puisque les 79 % des comtés d’Amérique que Trump a remportés pèsent seulement 29 % de l’économie.

2 497 des 3 141 comtés d’Amérique, 71 millions de votes ont résisté à l’immonde machine : c’est Trump qui est indestructible.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous