Publié par Jean-Patrick Grumberg le 4 décembre 2020

Le 2 décembre, l’avocat Sidney Powell a intenté une action en justice devant la Cour fédérale, alléguant qu’au moins 400 000 bulletins de vote illégaux avaient été comptés lors des élections générales en Arizona, et que le logiciel Dominion Voting Systems présente des risques de sécurité et des anomalies statistiques dans les résultats des élections.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

La manipulation du logiciel, selon la plainte, a été couplée à d’autres fraudes. Au total, le procès porte sur plus de 412 000 bulletins de vote, et Powell demande au tribunal fédéral d’annuler les résultats.

« Les multiples stratagèmes et artifices mis en œuvre par les défendeurs et leurs collaborateurs pour frauder ont entraîné le comptage illégal, ou la fabrication, de centaines de milliers de bulletins de vote illégaux, inéligibles, dupliqués ou purement fictifs dans l’État de l’Arizona », peut-on lire dans la plainte.

Les autorités de l’Arizona ont certifié l’élection de M. Biden mardi, en affirmant qu’il a battu le président dans cet État par 10 457 voix, soit 0,3 %.

La plainte de 53 pages, déposée au nom des 11 grands électeurs du GOP de l’État et d’autres personnes, allègue la manipulation de logiciels et d’autres fraudes qui violent la Constitution américaine et les propres lois électorales de l’Arizona. La plainte indique entre autres que des témoins ont vu que le logiciel Dominion Voting Systems était connecté à Internet, en violation des lois électorales.

« Dominion a violé les normes de sécurité physique en connectant les machines de vote à Internet, permettant à Dominion, à des tiers nationaux ou à des acteurs étrangers hostiles d’accéder au système et de manipuler les résultats des élections, et de surcroît potentiellement de couvrir leurs traces en raison du journal de logs non protégé », accuse la plainte.

Le gouverneur de l’Arizona, Doug Ducey, et la secrétaire d’État de l’Arizona, Katie Hobbs, sont cités comme défendeurs dans le procès. Tous les deux ont certifié les élections ce lundi.

Ducey a déclaré que toutes les machines de vote ont été certifiées par une commission fédérale et examinées par des fonctionnaires des États, que des observateurs accrédités ont assisté à la tabulation des votes et que des caméras étaient installées dans les centres de tabulation des votes avec des flux en direct pouvant être visionnés sur Internet.

M. Ducey a ajouté sur Twitter mardi qu’après la certification, les électeurs de l’État disposaient d’une fenêtre de cinq jours pour contester la certification devant les tribunaux.

Une déclaration sous serment d’un ancien analyste du renseignement électronique, qui a témoigné dans des plaintes similaires dans d’autres Etats, affirme que le logiciel Dominion a été utilisé par des agents chinois et iraniens.

Quelques jours plus tôt, la présidente du GOP du comté de Maricopa, Linda Brickman, une ancienne employée du comté chargée des élections, a déclaré devant les membres de l’Assemblée législative de l’État d’Arizona qu’elle avait personnellement observé que des votes pour Trump étaient comptabilisés comme des votes pour Biden lors de leur saisie dans les machines du Dominion.

Elle a présenté son témoignage sous serment, sous peine de parjure, et a déclaré qu’elle et son partenaire Démocrate ont vu « plus d’une fois » les votes pour Trump être comptabilisés et transférés à Biden lors de la duplication des bulletins de vote, c’est-à-dire en transférant manuellement les intentions des électeurs dont les bulletins de vote papier étaient illisibles par les machines de Dominion.

L’équipe juridique de Trump a également présenté des témoignages selon lesquels les résultats des élections de Dominion Voting Systems sont susceptibles d’être manipulés – une allégation que l’entreprise a bien entendu démentie à plusieurs reprises.

Mme Powell a intenté des poursuites similaires, alléguant une mauvaise utilisation du logiciel de vote et d’autres éléments de fraude électorale tels que l’antidatage des bulletins de vote dans le Michigan et en Géorgie. Une audience est prévue ce vendredi dans le cadre du litige avec la Géorgie.

Dominion n’est pas cité comme défendeur dans ces affaires. L’entreprise a nié à plusieurs reprises avoir commis des méfaits ou que ses machines aient été manipulées lors des élections de 2020.

« Les allégations sauvages et imprudentes de Sidney Powell sont non seulement manifestement fausses, mais elles ont conduit à des traquenards, du harcèlement et des menaces de mort à l’encontre des employés de Dominion. Cette activité criminelle a été dûment signalée aux autorités policières compétentes, et nous avons l’intention de tenir Mme Powell, et ceux qui l’ont aidée et encouragée à commettre ses actes frauduleux, responsables de tout préjudice qui pourrait en résulter », a déclaré Dominion Voting Systems dans une longue déclaration.

Le même jour, Powell a également déposé une motion (1) pour une ordonnance de restriction temporaire et une injonction préliminaire, affirmant que les fonctionnaires de l’Arizona ne se sont pas conformés aux lois établies par la législature de l’État, et ont plutôt « commis un stratagème et un artifice pour manipuler frauduleusement et illégalement le décompte des votes afin de s’assurer de l’élection de Joe Biden à la présidence des États-Unis ».

Elle demande à la Cour d’ordonner que « les serveurs, logiciels, machines à voter, tabulateurs, imprimantes, supports portables, journaux, applications de vote, enveloppes de retour des bulletins, images des bulletins, bulletins en papier, et tout le matériel électoral lié à l’élection du 3 novembre 2020 en Arizona soient saisis et mis sous scellés pour vérification et inspection légale par les demandeurs ».

Elle demande également au tribunal d’interdire à Ducey de « transmettre les résultats électoraux actuellement certifiés au Collège électoral » jusqu’à ce que la contestation juridique soit résolue.

Un autre procès, diligenté par le parti Républicain de l’Arizona, avance parallèlement.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

  1. https://www.democracydocket.com/wp-content/uploads/sites/45/2020/12/Motion-for-TRO.pdf

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

22
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz