Publié par Christian Larnet le 16 décembre 2020

La chanteuse Lizzo, lauréate d’un Grammy Award, est critiquée pour avoir « trahi » le mouvement de « positivité du corps » en essayant de perdre du poids, et certains l’accusent de « succomber à l’obésophobie ».

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Lizzo, son vrai nom est Melissa Viviane Jefferson, a suscité l’indignation des extrémistes politiquement corrects parmi ses fans lorsqu’elle a publié sur Instagram un article sur un programme pour perdre du poids en 10 jours qu’elle a essayé.

« Je pense que c’est tout simplement génial de remettre son estomac en place et de réinitialiser les choses, surtout quand on a des problèmes gastro-intestinaux comme moi. Mais je pense aussi que j’ai l’air en pleine forme », a-t-elle expliqué.

Le contrecoup

Lizzo avait déjà été saluée par le mouvement de « positivité de la graisse » parce qu’elle disait être très fière de sa silhouette. Certains l’ont accusée de céder à la « culture du régime » et à l’obésophobie.

« Lizzo…. girl. Pourquoi ? » a tweeté Stéphanie Yeboah, l’auteur de « Fattily Ever After ».

« C’était inévitable. L’industrie est si violente envers les femmes obèses. Bien sûr, elle allait se soumettre à la culture des régimes toxiques. Ce n’était qu’une question de temps », a ajouté Yeboah dans d’autres tweets.

« Je pense que la déception réside dans le fait que beaucoup d’entre nous (surtout les grosses femmes noires) se sont vues dans une femme qui était si fière et si confiante dans son corps. Cela nous a donné envie de faire la même chose avec le nôtre ».

Elle a poursuivi en accusant Lizzo de céder à l' »obésophobie ».

« J’ai de l’empathie pour ceux qui succombent aux pressions de l’obésophobie – surtout quand vous êtes une personne publique. Surtout quand vous existez dans plusieurs milieux qui comportent peu de privilèges », a-t-elle déclaré.

D’autres ont exprimé leur colère et leur déception à l’égard de Lizzo sur les médias sociaux.

« L’obésophobie s’entrecroise avec d’autres oppressions. Si vous êtes une féministe, ou une alliée des LGBTQ+, ou que vous êtes du côté de Black Lives Matter, etc… vous devez aussi être du côté des gros », s’est plainte une autre fan, qui a ensuite supprimé son tweet lorsque d’autres s’y sont opposés.

Voir Lizzo tomber dans le piège de l’escroquerie à la « désintoxication » est tellement décourageant. Elle était le phare des grosses filles comme moi. Un objectif qui montrait que nous pouvions apprendre à nous aimer et à condamner les autres. Et maintenant, elle ne l’est plus. Je me sens tellement mal », a tweeté un autre utilisateur.

« OUI je suis en colère, OUI je suis brisée, oui je suis en deuil. Une grosse *VA* vouloir devenir maigre, parce que c’est une bataille de plus que l’obésophobie a gagné. Une autre perte pour un système qui me veut morte », a tweeté la poétesse d’Atlanta Aurielle Marie.

Pourquoi célébrer son corps ?

En janvier, l’entraîneuse physique Jillian Michaels, qui a participé à une émission de télé-réalité, s’est sentie complètement rejetée par le mouvement de positivité corporelle après avoir refusé de célébrer la taille de Lizzo.

« Nous devrions toujours être inclusifs, mais, vous ne pouvez pas glorifier l’obésité. C’est dangereux. Cela tue des gens », a déclaré Michaels à l’époque.

« Pourquoi célébrons-nous son corps ? Pourquoi est-ce important ? Pourquoi ne célébrons-nous pas sa musique ? Parce que ça ne sera pas génial si elle a du diabète », a ajouté Michaels.

« Je suis juste honnête. J’aime sa musique, comme mon enfant aime sa musique, mais il n’y a jamais un moment où je me dis : « Je suis si content qu’elle soit en surpoids ».

Conclusion

Soyons clairs : être obèse est très mauvais. C’est très moche. C’est un handicap majeur dans la vie de tous les jours. C’est très dangereux pour la santé. Ca rend la vie impossible. Et il n’y a rien de beau à être un tas de graisse ou un gros lard.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

31
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz