Publié par Pierre Rehov le 26 décembre 2020

Le président Donald Trump est « résolu » et « déterminé » à dénoncer la fraude électorale lors des élections de novembre, a déclaré un législateur de Pennsylvanie qui a rencontré le président mercredi. Le sénateur d’État Doug Mastriano faisait partie des nombreux législateurs républicains de Pennsylvanie qui ont rejoint le président Trump dans le bureau ovale pour discuter de la fraude électorale dans l’État de Keystone.

« Son état d’esprit est la détermination. Nous devons découvrir ce qui s’est passé ici », a déclaré M. Mastriano au site Epoch Times. Mastriano a ajouté qu’il n’avait « jamais vu quelqu’un de plus résolu ou déterminé » que le président Trump, « parce que la vérité est de son côté ».

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Selon Mastriano, les législateurs de Pennsylvanie ont fait part au président de diverses préoccupations liées à l’élection. Parmi les situations évoquées, il y a eu une période au milieu de la nuit où le candidat démocrate Joe Biden a reçu 570 000 voix et le président Trump seulement 3 200 voix. « Même dans les zones les plus bleues de la Pennsylvanie, c’est statistiquement impossible », a déclaré M. Mastriano, qui a tenu une audience publique le 25 novembre à Gettysburg où des témoins ont exposé des allégations de fraude électorale.

« Et nous avons parlé de comment, si cela n’est pas seulement réglé à l’avenir, mais si ce n’est pas réglé pour ce qui vient de se passer ici, à quel moment la république s’effondre-t-elle ? »

Mastriano a ajouté que le président Trump était « concentré sur l’état de cette république ».

« Il ne s’agit pas de lui, mais de notre nation et de notre république », a dit Mastriano. « Si on laisse cela se produire, qu’est-ce qui va nous arriver ? Serons-nous seulement une république de nom ? Probablement. »

Les républicains de Pennsylvanie n’ont pas réussi à convaincre le gouvernement démocrate Tom Wolf de convoquer une session législative spéciale pour traiter des questions électorales. La législature de l’Etat est sortie depuis le 30 novembre. Wolf a déclaré qu’il n’y avait aucune raison de tenir une session spéciale. « Nous avons eu des élections libres et équitables et maintenant il est temps de passer à autre chose », a écrit Tom Wolf sur Twitter.

(note du traducteur : quel salopard !)

Mastriano a déclaré que la législature devrait pouvoir entrer en session sans l’approbation du gouverneur. Il veut tester la constitution de l’État en se réunissant par un vote à la majorité simple. « Nous voulons entrer en session, parce que nous avons une crise sur les bras », a déclaré M. Mastriano. « Et laissons le gouverneur nous poursuivre en justice, combattons-le sur ce point. »

Les législatures des États sont responsables de la conduite des élections dans leurs États et de la sélection des électeurs du Collège électoral pour les présenter au Congrès. La Pennsylvanie enverra 20 électeurs démocrates lorsque les résultats du Collège électoral seront certifiés lors d’une session conjointe du Congrès le 6 janvier.

Les républicains de Pennsylvanie, quant à eux, ont sélectionné un autre groupe d’électeurs le 14 décembre. Ils ont rejoint l’Arizona, la Géorgie, le Michigan, le Nouveau-Mexique, le Nevada et le Wisconsin comme États ayant choisi des électeurs en duel pour la présidence.

La Cour suprême des États-Unis n’a manifesté aucun intérêt à intervenir dans un résultat d’élection contesté par la campagne du président Trump avant l’investiture de Joe Biden le 20 janvier. Les responsables de la Pennsylvanie ont jusqu’au 22 janvier pour répondre au dernier procès électoral.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Pierre Rehov pour Dreuz.info.

Source : Newsmax

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz