Publié par Rosaly le 29 décembre 2020

Lors d’une émission diffusée le 19 décembre 2020 sur Al-Aqsa TV (Hamas-Gaza) Ahmad Kulab, le chef du département de la formation des prédicateurs au sein du ministère des dotations religieuses du Hamas, avait mis en garde contre la participation des musulmans aux célébrations de Noël.

Il déclara qu’il était interdit aux musulmans de féliciter les Chrétiens pour leurs fêtes, car cela serait considéré comme un déni de la foi islamique. Kulab ajouta que les célébrations des fêtes chrétiennes devaient être limitées aux foyers ou aux lieux de culte chrétiens. Il affirma également que l’image du Père Noël constituait une invasion des pays musulmans, et qu’elle glorifiait les premiers missionnaires chrétiens. (?)

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Ahmad Kulab :

Nous ne sommes pas autorisés à féliciter les Chrétiens pour leurs fêtes. Ils doivent [garder] la célébration de leurs fêtes dans leurs maisons, leurs lieux de culte et leurs églises. Ils doivent célébrer cette fête entre eux.

Trop de bonté de sa part ! J’en suis toute émue ! Encore faudrait-il qu’ils puissent le faire, car dans certains pays musulmans, la célébration de Noël est interdite sous peine de prison, chez les plus « modérés » ou passible de mort chez les adeptes purs et durs de la charia. Les rares Chrétiens de Gaza connaissent le prix à payer pour leur foi.

Voici le dernier « chant d’amour religieux islamique » diffusé par les partisans de l’EI un peu avant Noël, gaiement intitulé : « Tuez-les froidement avec haine et rage .» Islam d’amour et de paix…

Les joyeux lurons, qui ont publié « l’appel à tuer les mécréants » sur Telegram, ont inclus une affiche représentant un arbre de Noël décoré d’une bombe, accompagné de la légende:

 « Just Terror 2020 » Les vacances sont à leur porte et nous aussi !

Le poster comprend également le hashtag #MerryChristmas, suggérant qu’il soit utilisé sur les médias sociaux pour diffuser la « charmante chansonnette » : « Ils ont combattu l’islam jour et nuit. Ils ont tué de nombreux musulmans en une seule fois. La vengeance remplit nos coeurs et nos esprits. Tuez-les froidement avec haine et rage. Poignardez-les, égorgez-les, faites-les exploser, abattez-les. Faites pleurer les médias et diffusez. » Etc. etc.

Mais revenons au sermon de l’imam !

A la question : « sommes-nous supposés féliciter les Chrétiens pour leur rejet d’Allah ? » il répondit :

Cette culture est entrée dans nos pays musulmans et efface l’identité et la foi islamiques. Elle change le comportement de nos enfants et contamine leur foi immaculée. En outre, le saint coran nous encourage à nous éloigner des résidents du feu de l’enfer, les Juifs et les Chrétiens.

Le Père Noël est un personnage drôle et jovial, qui distribue des sucreries et des cadeaux dans le seul but d’influencer les gens. Si l’image du Père Noël envahit les pays musulmans, c’est dans l’unique dessein d’ancrer ce personnage dans l’esprit des musulmans. Le personnage du Père Noël glorifie les Chrétiens éminents du passé, les moines qui usaient de leur influence pour propager le culte de la Sainte Trinité et le Christianisme parmi la jeunesse romaine, en distribuant des présents , des bonbons, etc.

Si un Chrétien me dit : « Joyeuses fêtes » je peux lui répondre par une formule banale comme « Soyez heureux vous aussi ! Mais j’ajoute que nous pouvons également demeurer silencieux. Même s’ils nous félicitent, il n’est pas nécessaire de leur répondre. C’est mieux pour nous, afin d’éviter de tomber dans le péché, comme l’affirmaient des érudits islamiques.

Ainsi, la magique fête de Noël constituerait un danger pour les musulmans et l’islam ? L’islam doit être bien fragile pour qu’il soit menacé par un « Joyeux Noël ». Une fête qui célèbre la Nativité, la Fraternité, la Joie, l’Amour et la Paix ne peut que l’emporter sur une « religion » qui se complait dans la culture de la haine, de la violence, de la mort. Le message de Noël s’adresse à tous les hommes de bonne volonté. Cela doit, en effet, terriblement effrayer les disciples des ténèbres.

Le discours de cet imam appelle à plus de suprémacisme, de fanatisme et d’intolérance. Sa voix rejoint celle de milliers d’autres imams à travers la terre. Mais les gauchiste, les écolos, les laïcards, apparemment atteints de surdité, persistent à ignorer ce fléau mortel qu’est l’islam et se focalisent sur leurs obsessions de la « suprématie blanche », du « privilège blanc », du Christianisme.

Des djihadistes dévoués et des islamistes suprémacistes condamnent la tradition chrétienne et intensifient leurs violences contre les Chrétiens pendant cette belle période de Noël, perçue par leurs esprits tourmentés comme une menace à l’égard de leur idéologie diabolique.

Pourtant, oh surprise, malgré les discours anti-Noël d’imams comme Kulab, les festivités de Noël ont été timidement célébrées dans le berceau même de l’islam … en Arabie saoudite.

Ainsi, ce qui était encore une réalité impensable il y a seulement quelques années, les festivités de Noël « contaminent » aussi l’Arabie saoudite. Signe d’un monde islamique en évolution ou effet Trump ?

Des arbres de Noël et des décorations scintillantes ont été proposés à la vente dans une boutique de cadeaux saoudienne, un spectacle autrefois impensable dans le berceau de l’Islam où tout culte public non musulman est interdit.

« Je n’aurais jamais imaginé voir cela » en Arabie Saoudite, a déclaré à l’AFP un habitant de Riyad présent dans la boutique.

Signe des temps nouveaux, le gérant du magasin de Riyad, Omar, qui prudemment refusa de donner son nom de famille, déclara que cette année son magasin vendait non seulement des articles de Noël, mais aussi des tenues pour Halloween, largement considérées par les archi-conservateurs comme une tradition américaine très éloignée de l’islam.

N’oublions pas que l’Arabie saoudite est la gardienne de La Mecque et de Médine, les deux sites les plus sacrés de l’Islam.

Ces dernières années, les ventes festives se sont progressivement introduites dans la capitale Riyad, signe d’un assouplissement des restrictions sociales après que le prince héritier Mohammed bin Salman eut promis d’orienter le royaume conservateur du Golfe vers un « islam ouvert et modéré ».

Il y a encore trois ans, il était quasiment impossible de vendre ouvertement de tels objets en Arabie Saoudite, mais les autorités ont depuis réduit les pouvoirs des fanatiques de l’establishment clérical, réputés pour leurs efforts à faire respecter les traditions et lois islamiques à coups de fouet, d’emprisonnements arbitraires et de décapitations sur les places publiques.

Pendant des décennies, malgré le danger, les ventes de Noël furent largement clandestines, et les chrétiens des Philippines, du Liban et d’autres pays célébraient Noël à huis clos ou dans des enclaves d’expatriés.

« Il était très difficile de trouver des articles de Noël dans le royaume. » déclara Mary, une expatriée libanaise basée à Riyad, qui a préféré être identifiée par son seul prénom. Sait-on jamais ?

Beaucoup de mes amis les achetaient au Liban ou en Syrie et les faisaient entrer en cachette dans le pays.

En 2018, les autorités douanières saoudiennes avertirent sur Twitter que les sapins de Noël étaient interdits d’entrée dans le pays. Mais le tweet, qui suscita une vive moquerie en ligne, resta lettre morte.

Autre bonne nouvelle au royaume des Saud : les autorités locales affirment que les manuels scolaires, autrefois bien connus pour avoir dénigré les Juifs et les Chrétiens en les qualifiant de « porcs » et de « singes » sont en cours de révision dans le cadre de la campagne du prince Mohammed pour combattre l’extrémisme dans l’éducation.

Ce serait encore mieux, si le prince MBS décidait de libérer les blogueurs et autres innocents incarcérés dans les geôles du Royaume, coupables d’avoir exprimé leur opinion critique à l’égard du régime et de l’islam, et autorisait la construction d’églises sur la terre, qui vit naître l’islam.

L’ironie de la situation : pendant que l’Arabie saoudite autorise timidement les festivités de Noël, en Occident, la fête de Noël subit année après année des attaques de plus en plus virulentes, visant à l’interdire et ce, pour ne pas froisser la sensibilité des musulmans, jouissant du droit à célébrer les fêtes musulmanes et à construire des mosquées sur notre sol encore chrétien avec la bénédiction et les louanges de nos dirigeants.

Et le comble de l’ironie, c’est de voir de pieux musulmans en Occident – conscients de la protection dont ils bénéficient de la part de nos Autorités – interdire à leurs frères de fêter Noël, de souhaiter un « Joyeux Noël » aux mécréants ou de se déguiser en Père Noël, car un musulman ne doit pas célébrer d’autres religions.

Ainsi, Moh Salah, le footballeur international égyptien, star du FC Liverpool a suscité l’ire de nombreux musulmans britanniques pour avoir posté sur ses médias sociaux des images le montrant lui et sa famille en tenue de fête, assis devant un arbre de Noël, ajoutant deux émojis et le hashtag #MerryChristmas.

Le message de Salah sur Instagram a recueilli plus de 2,3 millions de « like », tandis que son message sur Twitter avec les mêmes images ont été vues plus de 245 000 fois.

Mais ces images suscitèrent aussi une avalanche de reproches de la part de fans musulmans furieux :

En tant que musulman, nous ne devrions pas célébrer ou même féliciter les autres religions dans leurs célébrations, c’est tout.

«C’est pourquoi Mohammed Elneny est le roi égyptien et non vous.» peut-on lire dans un autre message rempli de crachats.

«Aujourd’hui, vous êtes chrétien et demain musulman. Comment expliquerez-vous cela à votre créateur!!!» demanda un autre de manière vicieuse.

Les gens doivent réaliser que nous ne détestons pas Noël, mais soutenir cette fête chrétienne est un péché majeur dans l’Islam. C’est en fait de l’associationnisme !

« Il n’est pas permis de célébrer les fêtes des infidèles. » écrivit un autre en arabe.

L’islam est un poison qui dévore chaque fibre d’humanité chez ses fidèles. Certains le comprennent et le quittent, d’autres demeurent dans son sillage et poursuivent leur rêve macabre de gloire islamique.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Sources :

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

14
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz