Publié par Jean-Patrick Grumberg le 22 décembre 2020

Un juge a décidé qu’un homme qui a agressé sexuellement sa fille de 10 ans, a un droit à une chirurgie de changement de sexe payée par les contribuables.

Mark Allen Campbell, 49 ans dit qu’il est maintenant transsexuel. Il se fait désormais appeler Nicole Rose Campbell. Il a été condamné à 34 ans de prison pour avoir violé sa fille qui avait 10 ans. Il a été autorisé à s’habiller en femme, à se maquiller comme une femme, dans la prison pour hommes de Racine, Wisconsin, où il est incarcéré. Campbell a également bénéficié d’un traitement hormonal substitutif, financé par nous les contribuables. Sommes-nous d’accord ? Nous sommes en démocratie, nous devons fermer notre gueule.

  • En 2010, Campbell a été condamné pour agression sexuelle sur un enfant, inceste, exposition de l’enfant à des contenus dangereux, et pour avoir fait en sorte que sa fille regarde et écoute des activités sexuelles. Campbell a plaidé coupable. Sa fille a déclaré aux autorités que son père “a eu des relations sexuelles avec elle, s’est masturbé devant elle, a utilisé divers jouets sexuels avec elle et l’a exposée à des films et magazines pornographiques”.
  • Depuis 2013, le monstre demande une opération de changement de sexe, mais sa demande a été jusque là rejetée.
  • En 2106, il intente un procès pour violation de ses droits protégés par le huitième amendement, alléguant que le département correctionnel était “indifférent à ses besoins médicaux”, et qu’il avait été forcé de “subir une punition cruelle” suite au refus de la chirurgie de modification de sexe qu’il demande.
  • Mais puisque le service pénitentiaire avait fourni à Campbell une thérapie hormonale, la juge Diane Sykes a soutenu qu’il n’y avait aucun moyen pour eux d’anticiper que les soins médicaux suffiraient à résoudre la “détresse du détenu”. Pourriture de juge dégénérée. La détresse, c’est sa punition. Il lui faut quoi, le ClubMed ?

“La juge dissidente, Diane Wood, a insisté sur le fait que le Département de la détention (DOC) était délibérément indifférent à l’état de Campbell qui pouvait conduire à l’auto-castration si, dans le désarroi, Campbell entreprenait d’enlever son pénis de sa propre main (moi ça ne me dérange pas, et vous ?).

  • En décembre 2020, le juge de district américain James Peterson a décidé que le dégénéré avait un droit constitutionnel à se les faire couper. Dans l’avis rendu, Peterson a écrit :

“Et certains membres du public sont indignés par tout effort visant à améliorer la santé et le bien-être des détenus… Mais le véritable intérêt public réside dans le soulagement des souffrances inutiles de ceux qui dépendent du gouvernement pour leurs soins”. [JPG : quel monde ! Les valeurs sont inversées et il faudrait hocher la tête]

“Pour être clair : le passé criminel d’un détenu n’est pas pertinent pour savoir si elle a droit à un traitement médical nécessaire”, a-t-il soutenu. [JPG : N’est-ce pas fantastique ? Les mêmes qui réclament que nous réparions des crimes qui se sont produits il y a plusieurs siècles refusent de faire payer ceux qui commettent des crimes aujourd’hui.]

“Campbell continue de souffrir de dysphorie de genre, ce qui lui cause de l’angoisse et la met en danger d’automutilation ou de suicide”. [JPG : et bien qu’on lui fiche une camisole !]

Le juge a également décidé que Campbell devrait être autorisée à s’installer dans une prison pour femmes, car cela lui permettrait de vivre “l’expérience de la vie réelle” en tant que femme avant l’opération.

Maintenant, Campbell demande aussi aux contribuables américains de payer la facture pour avoir des seins, pour changer de voix, et avoir des séances d’électrolyse.

C’est sa fille qui doit être contente. Je ne suis pas certain que les contribuables lui payent les séances de psychiatrie et de soutien dont elle a besoin, ni que qui que ce soit compense sa vie brisée, son avenir détruit, ses rêves atrophiés. Non. Il faut protéger les droits du monstre. Et tout ça parce qu’une poignée de militants veut nous faire avaler qu’être transsexuel est une chose normale.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading