Publié par Gaia - Dreuz le 13 décembre 2020

Source : Vrt

La SNCB a lancé jeudi une enquête après la diffusion de messages antisémites via l’interphone d’un train. Quatre personnes ont eu accès au système d’interphone d’un train circulant entre Anvers et Malines mercredi et y ont proféré des messages à caractère raciste.

Les faits se sont déroulés mercredi vers 17h. Quatre individus sont parvenus à accéder à l’intercom d’un train qui circulait entre Anvers et Malines. Ils ont ainsi diffusé plusieurs messages antisémites, à travers tout le train. Lorsque le chef du train a entendu ces messages, il en a immédiatement informé le service de sécurité Securail. 

“Mais lorsqu’ils ont voulu intervenir dans la gare de Malines, les suspects avaient pris la fuite”, explique l’un des porte-parole de la SNCB, Bart Crols. “Nous avons ouvert une enquête et nous condamnons fermement les faits.”

En Belgique, la “loi antiracisme” prévoit des amendes et des peines d’emprisonnement en cas de harcèlement ou d’incitation à la haine, à la violence ou à la discrimination sur base de la nationalité, de l’origine ethnique ou nationale, couleur de peau et ascendance.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading