Publié par Team 100 jours le 22 décembre 2020

Lundi 30 novembre

  • 17h00 – 23h00 : Vous pouvez suivre en live l’audience publique de l’équipe juridique du Président sur les résultats de l’élection d’Arizona :
  • Les échanges sont dans l’ordre chronologique :
  • Rudy Giuliani : « Le vote, tel qu’il existe actuellement, est faux, il est frauduleux. S’ils le certifient, ils certifient une fausse déclaration aux États-Unis d’Amérique ».
  • Témoin colonel Waldron (c’est un officier de guerre de l’information qui sait comment « entrer et corrompre » les machines de vote automatisées) :
    • Les machines de vote du Dominion « communiquent avec l’internet ».
    • Le manuel d’utilisation des machines de vote 2020 montre les possibilités de changer de vote.
  • Giuliani : voici la preuve que les machines peuvent être modifiées, elles sont vulnérables à un accès par internet.
    • « un utilisateur autorisé ou un hacker peut accéder à la machine Dominion ?
  • Témoin :
    • votre vote n’est pas aussi sur que ce qu’on vous dit.
    • 35.000 votes injectés à chaque candidat Démocrate pourraient expliquer le vote de manière que ce soit impossible à suspecter.
    • les algorithmes ont été déplacés dans différents quartiers… pour échapper à la détection. Toutes les élections locales sont touchées
    • 8 000 personnes qui n’avaient pas le droit de vote ont pu voter grâce à une faille juridique dans un comté de l’Arizona.
  • Giuliani : si vous avez les machines en main, pouvez-vous prouver ce que vous avancez ?
  • Témoin : Oui
  • Témoin : Nous avons des témoignages que des faux bulletins ont été imprimés, attendaient dans des camions et pouvaient être apportés aux bureaux de votes pour ajouter au total.
  • Giuliani: Et 1.9 million de votes n’ont pas été vérifiés pour la fraude ? Ni pour les signatures ?
  • Oui.
  • Giuliani : parlez nous du bouton vert sur les machines dans le comté de Maricopa.
  • Témoin : C’est un bouton qui permet de dire « oui il y a une erreur, mais nous validons, et ils validaient pour le candidat qu’ils voulaient.
  • Vous avez examiné ce bouton ?
  • Témoin : Un enquêteur local a examiné.
  • Témoin : Environ 300,000 immigrants illégaux sans droit vote ont voté.
  • Panel au témoin : est que le département à la Sécurité intérieure est au courant de tout ce que vous venez de nous dire ?
  • Témoin : ça et bien plus.
  • Ils ont fait quelque chose ?
  • Témoin : ils ont fait un scan, et conclut qu’il y avait des vulnérabilités.
  • panel : Avez-vous vu personnellement que ces machines sont connectées à internet ? Que les informations passaient jusqu’à Francfort ?
  • témoin : Notre hacker les a vue, il a vu les paquets passer
  • témoin : La veille de l’élection, le Dominion avait mis à jour le logiciel
  • panel : Y a t-il des logs dans les machines qui montrent tous les changements de votes qui ont été fait ?
  • témoin : oui si on peut y accéder.
  • témoin : Tout ce qui est fait avec un logiciel peut être manipulé.
  • panel : ils peuvent mettre une clé USB et injecter autant de votes qu’ils veulent ?
  • témoin : nous avons un témoignage sous serment de quelqu’un qui a vu les administrateurs mettre les clés USB.
  • panel : pouvez vous voir quelles machines ont été manipulées et lesquelles n’ont pas été touchées dans le comté de Maricopa ? Car nous voulons voir des preuves.
  • témoin : voilà le schéma du réseau des machines touchées :
  • donc on ne peut pas voir individuellement les machines truquées parce qu’elles sont toutes connectées?
  • témoin : exact
  • témoin : n’importe qui avec un login et mot de passe peut accéder aux machines, de n’importe où dans le monde, et accéder au malware.
  • panel : donc les machines ne sont pas sûres, et on ne peut pas avoir confiance dans la fiabilité du vote ?
  • témoin : on ne peut pas dire en confiance que c’était une élection fiable.
  • panel : que feriez-vous maintenant ?
  • témoin : si les signature n’ont pas été vérifiées, un audit complet permettrait de le vérifier, sauf que si les enveloppes sont séparées, c’est impossible à faire.
  • panel : vous avez des témoignages que des bulletins contrefaits ont été envoyés en Arizona ?
  • témoin : oui.
  • panel : est ce que les traces de fraudes peuvent être effacées.
  • témoin : oui, et il suffit d’une clé USB.
  • panel : où se trouve le backup serveur?
  • témoin : je n’ai pas l’information ici mais je peux vous l’apporter. Il y a des serveurs en Serbie, au Canada. Mais pour le comté de Maricopa, je n’ai pas l’information ici.
  • panel : si on pouvait faire un audit, qu’est ce qu’on verrait ?
  • témoin : vous pouvez voir un pourcentage de votes qui peuvent être disqualifiés parce qu’ils ne sont pas légitimes.
  • Et l’examen du serveur ?
  • il peut dire où les modifications de logiciel, et où les datas sont envoyés.
  • panel : donc vous confirmez que ces machines peuvent être manipulées à distance ?
  • témoin : exact.
  • Giuliani s’apprête à présenter d’autres témoins.
  • témoin : on appelle Anna Orth. Ne se présente pas.
  • Sénateur Patrick Colbeck (PC) commence. J’ai servi comme observateur du vote à Detroit. Je les ai vus cacher les fenêtres avec des panneaux de bois.
  • témoin Anna Orth arrive. Je suis électeur dans le comté de Pinal et observateur du vote. Je suis témoin d’irrégularités. J’ai été certifiée pour vérifier les personnes qui validaient les votes problématiques. Mais quand je suis arrivée, on m’a refusé l’accès. J’ai pu voir des erreurs ou des anomalies.
  • Pendant que l’audition sur les fraudes continue, la secrétaire d’Etat de l’Arizona Katie Hobbs a certifié les résultats officiels de l’élection générale de 2020.
  • témoin Anna Orth: J’ai vu un paquet de 40 bulletins suspects de personnes qui avaient toute la même adresse.
  • Giuliani : Vous n’avez vu aucune vérification de signatures, et on ne vous a pas laissé les voir ?
  • témoin : exact.
  • Combien il y a eu de bulletins validés sans aucun contrôle par un Républicain ?
  • témoin : 2000 par table, 16 à 17 tables.
  • Vous n’avez pas été autorisée à aller dans la salle où l’on dupliquait les bulletins à problème ?
  • Non, je n’ai pas pu.
  • Combien il y en a eu ?
  • 2000 dans la journée.
  • Bobby Piton, expert data témoigne sur les chiffres qu’il a compilés :

« Les preuves montreront que le président Trump a dépassé à la fois FDR et Ronald Reagan dans le pourcentage de votes légaux, atteignant 60% lorsque ce crime sera dévoilé », a déclaré M. Piton, qui a prédit que cette affaire se retrouvera devant la Cour suprême, et ajouté que d’après les chiffres officiels qui ont été publiés, la fraude ne fait aucun doute.

« Si j’étais dirigeant dans une société cotée en bourse, je ne validerais jamais les votes, car je risquerais la prison et de me voir retirer tout mon argent dans le cadre de poursuites pénales. Je n’aurais jamais, jamais certifié. J’aurai préféré démissionner plutôt que de certifier ces résultats ! » [applaudissement de la salle]

https://twitter.com/NatyLiy/status/1333546281092857856?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1333546281092857856%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fdennismichaellynch.com%2Fvideo-twitter-suspends-account-of-witness-who-testified-at-arizona-election-hearing%2F
  • Linda Brickman témoigne qu’en observant avec son partenaire Démocrate, elle a vu les bulletins de vote Trump être comptés à l’écran sur une machine comme des votes Biden. Brickman dit avoir soulevé la question avec les fonctionnaires mais s’être sentie menacée.
  • Brickman explique comment ils ont supprimé les règles de vérification des signatures, écrit sur les bulletins de vote Trump pour les invalider, et changé les votes de Trump à Biden en double.
Image
  • 07h28 : un ancien agent spécial du FBI, Derek Somerville, a détecté 57,793 vote suspects en Georgie qui demandent à être supprimés des comptes électoraux :

J’ai personnellement passé ces derniers jours à analyser minutieusement 580 226 électeurs géorgiens inscrits sur les listes électorales actuelles fournies par l’État et qui ont soumis une demande de changement d’adresse au service postal américain au moins 30 jours avant les élections du 3 novembre.

https://therightscoop.com/former-fbi-special-agent-finds-massive-number-of-absentee-votes-from-non-residents/
  • Au moins 57 793 de ces électeurs géorgiens ont voté dans un comté qui est différent de celui où ils ont demandé à l’USPS de faire suivre leur courrier.
  • 43 507 (75 %) de ces personnes n’ont PAS voté en personne le jour du scrutin.
  • 17 514 de ces électeurs ont demandé à l’USPS de faire suivre leur courrier EN DEHORS DE L’ÉTAT. 89% sont âgés de plus de 25 ans et ne sont probablement pas des étudiants.

Beaucoup de ces incidents peuvent être expliqués de manière légitime. Tous ne révèlent pas une intention malveillante ou des efforts coordonnés. Certains ont voté Républicains. Certains ont voté Démocrate. Mais après avoir enquêté sur un échantillon aléatoire de ces électeurs, il est tout à fait clair que des milliers, voire des dizaines de milliers, ont voté lors de notre élection et ne résident pas dans le comté où ils ont voté… ou même en Géorgie.

Je demande que les officiels enquêtent sur ces 57 793 personnes et, si cela est justifié, retirent leur vote des élections générales du 3 novembre et les retirent des listes électorales avant le prochain second tour du Sénat.

https://therightscoop.com/former-fbi-special-agent-finds-massive-number-of-absentee-votes-from-non-residents/
  • 07h14 : Toujours la Georgie – et ça sent très mauvais :

Le comté de Fulton est retardé dans son recomptage par le crash du serveur de Dominion, selon les responsables cités par la station locale 11Alive. Tous les comtés sont tenus d’effectuer le recomptage avant le 2 décembre.

« Les responsables des élections du comté de Fulton ont confirmé à 11Alive dimanche qu’un serveur mobile de Dominion Voting Systems, récemment acheté, s’était planté plus tôt dans la journée. »

  • Et puis ceci : « Notre témoin a dit que quelqu’un avait ENLEVÉ le serveur ! »
  • 05h36 : Leah Hoopes, une observatrice électorale qui a témoigné devant le sénat de Pennsylvanie de la fraude dont elle a été témoin direct, vient de déclarer que le département de la Justice s’est présenté à sa porte pour l’interroger.
  • 05h15 : Et ils ont fini par gagner :

Les défendeurs ont, par la présente, INTERDICTION de modifier, détruire ou effacer, ou de permettre la modification, la destruction ou l’effacement de tout logiciel ou de toute donnée sur toute machine de vote Dominion dans les comtés de Cobb, Gwinnett et Cherokee.

Il est ordonné aux défendeurs de produire rapidement aux demandeurs une copie du contrat entre l’État avec Dominion.

Les défendeurs ont jusqu’au mercredi 2 décembre à 17 heures. EST, pour déposer un mémoire exposant en détail les bases factuelles dont ils disposent, le cas échéant, contre l’autorisation des trois inspections médico-légales.

  • 01h15 : Une heure plus tard, le juge revient sur sa décision. Le juge déclare qu’ils ne peuvent pas confisquer les machines, car elles sont « en possession du comté et des « fonctionnaires électoraux », et ces fonctionnaires ne figurent pas parmi les défendeurs, ou ne sont pas contrôlés par les défendeurs. Le juge affirme que les comtés possèdent les machines et que leurs décisions ne peuvent pas être prises à l’échelle de l’État.

Et c’est faux, disent les avocats. Nous lui avons demandé de reconsidérer sa position immédiatement, car le secrétaire d’État géorgien est responsable de la conduite des élections et de l’application de la loi électorale.

  • L’audience du Zoom a eu lieu avec l’ordre du tribunal de maintenir les machines. Réunion supplémentaire prévu pour mercredi. Quelques progrès.
  • Sidney Powell explique qu’ils doivent ajouter les comtés comme défendeurs ou obtenir une injonction contre eux, comme dans une autre affaire.
  • 00h15 : L’équipe des avocats Républicains vient d’obtenir une ordonnance d’urgence du tribunal exigeant la PRÉSERVATION de toutes les machines de vote dans l’État de Géorgie.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

4
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz