Publié par Jean-Patrick Grumberg le 10 décembre 2020

Ces derniers jours, le brouillard a commencé à se dissiper concernant la fraude en Georgie. Epoch Time a résumé, nous avons analysé.

1 Changement de règles
Le 10 août, le Conseil électoral de l’État a approuvé une nouvelle règle permettant aux fonctionnaires électoraux de commencer à ouvrir et à scanner les votes par procuration trois semaines avant le jour du scrutin. Une action en justice est en cours pour contester cette décision, contraire aux lois électorales de l’Etat.

Dreuz : Il est typique que les Républicains n’aient pas immédiatement réagi, dès le mois d’août, et aient attendu que leur candidat préféré, Donald Trump, perde l’élection, pour contester cette décision illégale. Ce sont des politiciens professionnels, et ils n’ont toujours pas compris que les politiciens Démocrates sont des vicieux que rien n’arrête.

2 Fuite d’eau
Le jour des élections, le dépouillement des bulletins de vote au State Farm Arena a été arrêté parce qu’une fuite d’eau a éclaté. En fait, la source de la fuite était un urinoir qui a débordé. « L’urgence a retardé le traitement des bulletins de vote entre 5 h 30 et 9 h 30 », indique le rapport.

Dreuz : C’était un stratagème pour écarter les observateurs et bourrer les urnes. C’est là que les images des caméras de surveillance devraient être étudiées. A moins que ce soit des caméras du genre Jeffrey Epstein : une était en panne, l’autre a mal fonctionné et la troisième était éteinte lorsqu’il s’est suicidé. Après tout, si ça a marché pour Epstein, pourquoi pas pour l’élection, on ne change pas une méthode gagnante.

3 Les images des caméras de sécurité
Les images des caméras de sécurité de State Farm Arena montrent des travailleurs se déplaçant autour des tables après 8 h 20. Seules certaines parties de ces images ont été rendues publiques. Les tentatives de diverses parties pour obtenir les images ont échoué.

Dreuz : Que cachent-ils ? Pourquoi ce refus de transparence lorsqu’on a rien à cacher ? Pourquoi aucun juge n’a-t-il été saisi pour réclamer ces images ?

4 Des moniteurs placés trop loin
D’après les témoignages et les images de sécurité, les moniteurs servant aux observateurs du GOP se trouvaient dans une zone réservée aux médias tout au bout de la grande salle du centre de tabulation. Ils étaient si loin des travailleurs électoraux qu’ils ne pouvaient pas voir en détail ce qui se faisait.

Dreuz : clairement, Donald Trump, qui dès le mois de juin indiquait publiquement que les élections seraient truquées, n’a pas fait le nécessaire pour éviter ce genre de tour de passe-passe.

5 Retards
A 20 h 40, la chaîne locale 11Alive a rapporté que « les responsables des élections du comté de Fulton ont déclaré qu’ils avaient du retard – d’environ quatre heures – dans le décompte des votes par procuration après qu’un tuyau ait éclaté dans une salle de la State Farm Arena où certains de ces votes avaient lieu ».

6 Des boîtes devant et sur la table
Les images disponibles montrent qu’à 21 h 57, un homme apporte une urne noire vide et la place sur une table. À 22 h 25, deux urnes sont toujours sur la table. À 22 h 37, la table a été nettoyée, les urnes ont disparu.

Dreuz : où sont les images intermédiaires ?

7 Arrêtez de travailler, on ferme, revenez demain
Vers 22 h 30, une personne clairement identifiée par les enquêteurs comme étant « Moss « a dit aux observateurs qu’ils arrêtaient de travailler et qu’ils pouvaient revenir le lendemain à 8 h 30.

Dreuz : lorsque le lendemain des élections, Dreuz a appris et rapporté cette information que les travailleurs électoraux ont dit aux observateurs Républicains de rentrer chez eux parce qu’ils allaient fermer, qu’ils sont partis, et qu’en réalité ils ont continué à dépouiller, je me suis dit qu’avec un bourrin, on ne fait pas un cheval de course. Si au bout de leur carrière politique, les Républicains n’ont toujours pas vu que les Démocrates sont des vicieux et des menteurs, ils méritent pleinement ce qui leur arrive. Il faut vraiment être con pour quitter les salles de dépouillement, et comme des nigauds s’apercevoir qu’ils ont été roulés dans la farine.

8 Les gens partent
Les images montrent les observateurs républicains en train de partir, vers 22 h 40, ne laissant derrière eux que 7 personnes : Moss, Freeman, 2 femmes en t-shirt jaune, 1 homme en chemise rouge, 1 homme en haut bleu clair et 1 homme en veste noire.

Dreuz : c’est entre cette plage horaire et le lendemain, que les 300 000 votes d’avance du président Trump ont disparu.

9 Boîtes sous la table
Vers 22 h 51, Moss est vue en train de sortir une urne noire de sous la table qu’elle y avait placée le matin. A 23 h 3, une femme en retire des piles de bulletins et commence à les placer dans le scanner pour les compter.

Les données du flux Edison Research publiées par Le New York Times montrent qu’entre 23 h 15 et 0 h 3, le comté de Fulton a ajouté 46 442 votes à son décompte, dont environ 21 % pour Trump. Les images de sécurité se poursuivent jusqu’à 0 h 50, lorsque les travailleurs remballent.

Les caméras de surveillance reviennent
A 1 h 47 du matin, on voit 3 personnes entrer dans la salle. Selon la campagne Trump, deux d’entre elles étaient des observateurs du GOP : Harrison et Trevin McKoy. Harrison a déclaré que lui et un autre observateur, Trevin McKoy, ont reçu l’ordre de retourner à l’Arena après avoir appris que le comptage avait continué après leur départ la veille.

Il semble maintenant qu’un observateur des élections de l’État ait été anormalement absent pendant une partie du processus de comptage. Il est également démontré que les observateurs du GOP ont été empêchés d’observer de manière significative une grande partie du processus, bien qu’ils aient été autorisés à entrer dans la salle.

Les officiels répliquent
Un porte-parole du secrétaire d’État géorgien a déclaré que son « enquêteur » et un « observateur indépendant nommé par le Conseil électoral d’État… ont tous deux observé le dépouillement jusqu’à ce qu’il soit arrêté pour la nuit vers minuit ».

Enveloppe sans adresse
Un plateau portant la mention « Vérification des signatures des bulletins de vote » contenant près de 400 enveloppes de vote par procuration a été livré à un observateur. La première enveloppe ne comporte pas d’adresse de retour.

Le secrétaire d’État géorgien a reconnu que son bureau enquêtait sur des centaines de cas d’activités de vote potentiellement illégales, mais il a rejeté l’idée que des fonctionnaires du comté de Fulton aient été impliqués dans des fraudes électorales à l’Arena le soir des élections.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

27
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz