Publié par Albert Bertold le 10 décembre 2020

Charles Krauthammer disait : « Israël est la seule nation sur terre qui habite le même pays, porte le même nom, parle la même langue et vénère le même Dieu qu’il y a 3 000 ans. »

Mais les invasions et les occupations impérialistes des terres juives contre lesquelles les Juifs se sont battus, ont conduit à la dispersion de nombreux Juifs vers les régions voisines où ils ont été dirigés par une longue liste de conquérants jusqu’à ce que, au XXe siècle, la plupart d’entre eux deviennent les sujets des États-nations créés en réponse au vide laissé par l’effondrement de l’Empire ottoman.

  • En 1947, les Nations unies ont publié une résolution proposant la partition de la Palestine juive en deux États : « un Arabe, un Juif ». Les Juifs palestiniens ont accepté la résolution. Les Arabes l’ont rejetée.
  • Le 14 mai 1948, le drapeau de l’Empire britannique est abaissé en Palestine. L’État d’Israël est proclamé.
  • Le 15 mai, les armées d’Égypte, de Jordanie, de Syrie, du Liban et d’Irak envahissent la Palestine.
  • L’armée jordanienne conquiert la Judée et la Samarie, mais les dirigeants arabes ne réussirent pas à anéantir Israël.
  • Ils vont cependant tenter d’effacer les noms trop ostensiblement juifs de ces régions, qu’ils rebaptisent « Cisjordanie ».
  • Trop heureux de cette aubaine, les francophones prolongent cet effacement, et maintiennent avec zèle l’emploi du mot Cisjordanie, alors même que la Cisjordanie n’aura existé que 19 ans sur 3 000 ans, de 1948 à 1967.

Jean-Patrick Grumberg a écrit un jour : « Israël est la seule nation sur terre où le livre d’histoire et de géographie des écoliers est la Bible, et les événements qui y sont relatés se sont produits dans leur quartier. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Bertold pour Dreuz.info.

45
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz