Publié par Jean-Patrick Grumberg le 27 décembre 2020

Le juge Totenberg a écrit dans un jugement (1) qu’il existe un risque d’« altération invisible des votes ou d’intervention extérieure » dans les terminaux de vote à écran tactile KnowInk PollPads vendus par Dominion Voting Systems.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







La juge fédérale Amy Totenberg a été nommée par l’ancien président Obama. Elle siège au tribunal fédéral pour le district nord de Géorgie. Elle a déclaré dans un jugement (2), que les risques de malversation :

“ne sont ni imaginaires ni négligeables dans les circonstances actuelles », si les machines ne sont pas correctement auditées, ajoutant que les machines peuvent « priver les électeurs de leurs votes » en stockant des données sous forme de codes numériques non vérifiés, rendant toute manipulation invisible pour les électeurs « au moins jusqu’à ce que des parties du système tombent en panne en raison d’une brèche, d’une panne ou d’un plantage du système ».

https://www.newsweek.com/sidney-powell-wants-fight-donald-trump-his-aides-wont-let-her-she-says-1557267
  • Cette décision a été prise dans le cadre d’un procès intenté par des militants pour l’intégrité du vote qui contestent le système électoral que l’État a acheté l’année dernière à Dominion Voting Systems pour plus de 100 millions de dollars. Les activistes ont fait valoir que le système représente une violation anticonstitutionnelle du droit de vote parce que les électeurs ne peuvent pas être sûrs que leur vote est compté comme il a été introduit.
  • En septembre dernier, Totenberg avait déjà statué (3) que le secrétaire d’État géorgien Brad Raffensperger devait immédiatement envoyer en format papier toutes les informations contenues dans les registres de vote électronique et exiger des responsables électoraux qu’ils utilisent cette sauvegarde papier en cas de dysfonctionnement d’une machine Dominion.
  • Son jugement faisait suite à un autre, en août 2019 (4) par Totenberg, qui déjà était destiné à renforcer la sécurité des élections. Elle avait interdit aux fonctionnaires de l’État de supprimer les bulletins de vote papier, quand ils ont implanté des machines de vote électroniques Dominion avant les élections de 2020.

Une décision pour ne pas décider

Son avis que les boitiers à écrans tactiles KnowInk PollPads des machines Dominion pouvaient être manipulées de l’extérieur a été rendu le 11 octobre dernier.

Et tout en reconnaissant que les risques de fraude sont réels, elle refusa d’interdire l’usage des machines Dominion, si près des élections, offrant sur un plateau à des acteurs étrangers la possibilité de tricher :

“Malgré les profondes questions soulevées par les plaignants, la Cour ne peut pas sauter le pas juridique et déclencher potentiellement une perturbation majeure dans le processus… »

La juge alla même jusqu’à reconnaitre (5) dans son jugement, que le cabinet d’expertise qui certifia une mise à jour du logiciel Dominion le 28 septembre 2020, soit quelques semaines avant le 3 novembre, n’avait aucune connaissance ou compétence en matière de piratage informatique ou de cybersécurité :

Jack Cobb, le directeur de Pro V&V [la firme qui a expertisé les mises à jour logiciels des machines Dominion (6)], « a clairement indiqué qu’il ne prétend pas avoir de connaissances spécialisées ou de formation en ingénierie de la cybersécurité, et qu’il n’a lui-même effectué aucune analyse des risques de sécurité du système BMD [appareil de codage et de marquage des bulletins] ». Au lieu de cela, « les Défendeurs de l’Etat se sont appuyés sur le témoignage du Dr. Coomer [un cadre de Dominion system], pour résoudre – sur la base de son expérience professionnelle – certaines des questions importantes de cybersécurité soulevées par les Demandeurs ».

https://www.courtlistener.com/recap/gov.uscourts.gand.240678/gov.uscourts.gand.240678.964.0_1.pdf

Vous lisez bien : c’est le sombre Coomer, qui a plusieurs fois expliqué lors de conférences dont les vidéos ont été publiées par Dreuz, les vulnérabilités de ses machines, qui a « résolu » les questions de cybersécurité. Et la juge Totenberg, qui a constaté que le danger de falsifier les élections avec les machines Dominion n’était ni une supposition, ni un danger fictif.

Voilà comment, un dimanche d’octobre 2020, rapporte Associated Press (7), un juge fédéral a exprimé de sérieuses inquiétudes quant au nouveau système électoral Dominion de Géorgie, mais a refusé d’ordonner à l’État d’abandonner ses machines de vote à écran tactile au profit de bulletins en papier marqués à la main pour les élections de novembre.

Conclusion de ma conclusion

  • Le 4 novembre à 6h31 dans le Michigan, une mise à jour a donné 141 258 voix pour Biden, et seulement 5 968 voix pour Trump.
  • Une mise à jour en Géorgie à 1h34 du matin le 4 novembre, a donné 136 155 voix à Biden contre seulement 29 115 voix à Trump.
  • Dans le Michigan, une mise à jour à 3h50 du matin, le 4 novembre, a donné 54 497 voix pour Biden, et seulement 4 718 voix pour Trump.
  • Dans le Wisconsin, à 3h42, une mise à jour a donné 143 379 voix à Biden, Trump passant derrière Biden avec 25 163 voix.

Après la décision de justice de la juge fédérale Totenberg, reconnaissant que les machines Dominion peuvent être manipulées, tout journaliste honnête aurait dû vouloir savoir si les résultats ont été truqués. Tout citoyen aimant la démocratie, qu’il soit Démocrate ou pas, devrait vouloir savoir si les élections ont été truquées. Surtout les Démocrates d’ailleurs, car ils sont les premiers à reconnaitre que l’élection peut être volée : ils se sont inquiétés qu’en 2016 l’élection de Trump n’a été possible que par l’intervention illégale de la Russie.

La suite n’est pas encore écrite.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  1. https://www.courtlistener.com/recap/gov.uscourts.gand.240678/gov.uscourts.gand.240678.964.0_1.pdf
  2. https://www.newsweek.com/sidney-powell-wants-fight-donald-trump-his-aides-wont-let-her-she-says-1557267
  3. https://thehill.com/policy/cybersecurity/518654-judge-orders-georgia-state-officials-to-provide-backup-paper-pollbooks
  4. https://thehill.com/homenews/state-watch/457593-judge-rules-georgia-must-phase-out-paperless-voting-machines-by-2020
  5. https://www.courtlistener.com/recap/gov.uscourts.gand.240678/gov.uscourts.gand.240678.964.0_1.pdf
  6. https://wtop.com/national/2020/10/with-time-short-judge-mulls-georgia-voting-system-changes/
  7. https://apnews.com/article/election-2020-georgia-lawsuits-voting-rights-elections-e98f55c4dec76272c1503fbe41f0cd15

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading