Publié par Ftouh Souhail le 27 décembre 2020

Le gouvernement progressiste de Justin Trudeau au Canada qui adopte le discours officiel, véhiculé par la propagande palestinienne, annonce le renouvellement de son soutien aux soi-disant « réfugiés palestiniens » et alloue un financement de 90 millions de dollars.

Carina Gould, ministre du Développement international, a annoncé le soutien continu du Canada aux réfugiés palestiniens, alors que le gouvernement canadien, dirigé par le premier ministre canadien Justin Trudeau, annone qu’il soutiendra les « réfugiés palestiniens » sur 3 ans.

Ottawa offre un financement de 90 millions de dollars par l’intermédiaire de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Moyen-Orient (UNRWA).

Selon le gouvernement progressiste de Justin Trudeau, ce soutien aidera à répondre aux besoins croissants des « réfugiés palestiniens » dans les cinq zones d’opérations de l’UNRWA (Cisjordanie, Gaza, Syrie, Liban et Jordanie).

« Les besoins des réfugiés palestiniens sont indéniables, surtout en cette période de pandémie mondiale : les réfugiés sont confrontés à des taux élevés de pauvreté, d’insécurité alimentaire et de chômage », a déclaré Karina Gould, ministre canadienne du Développement international.

En outre, une aide d’urgence pour le Covid-19 sera fournie pour environ 465 000 « réfugiés palestiniens » en Syrie et au Liban, par le biais de l’UNRWA.

Le gouvernement progressiste de Justin Trudeau avait repris en 2016 son aide à cette agence de l’ONU, supprimée quatre ans auparavant par le précédent gouvernement conservateur de Stephen Harper, très proche d’Israël.

De 2016 à 2019, le Canada a investi un total de 110 millions de dollars (70 millions d’euros) en soutien à l’agence. En outre, le Canada lui a versé en avril une aide pour l’aider à préparer sa réponse à la pandémie dans la région. (1)

Il faut savoir que l’Assemblée générale de l’ONU a crée, par la résolution 302 du 8 décembre 1949, une agence d’aide spécialement pour les réfugiés palestiniens : l’UNRWA (United Nations Relief and Works Agency).

L’UNRWA se charge depuis des activités liées aux « réfugiés palestiniens » disséminés dans le Proche-Orient. Elle prend en charge aujourd’hui plus de 4,4 millions de personnes, à qui elle distribue de l’aide et offre des services sociaux.

Les réfugiés palestiniens deviennent alors les seuls réfugiés au monde à bénéficier d’une agence d’aide exclusive et ne pas dépendre du Haut Commissariat aux Réfugiés.

L’existence même de l’UNRWA perpétue le problème des réfugiés palestiniens ainsi que le narratif du soi-disant droit du retour, dont l’objectif réel est la destruction de l’Etat d’Israël. C’est pourquoi Israël réclame de démanteler l’UNRWA et de fusionner ses activités avec celles du Haut commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR).

Les Palestiniens sont les seuls à disposer d’un organisme d’aide qui leur est propre alors que des millions d’autres réfugiés dans le monde sont pris en charge par le HCR.

Cette agence accorde aux Palestiniens un « droit » dont n’a bénéficié‎ aucun autre réfugié au cours de l’histoire. Pour les réfugiés juifs venus du monde arabe, ils ont été entièrement ‎intégrés en Israël. ‎‎ 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Ftouh Souhail pour Dreuz.info.

 (1) En 2016, les Etats-Unis ont versé 319 millions de dollars (265 M EUR) d’aide aux Palestiniens via leur agence de développement (USAID), selon des chiffres disponibles sur le site de l’agence. A cela s’ajoutent 304 millions de dollars (252 M EUR) d’assistance versés par Washington aux programmes de l’ONU dans les Territoires palestiniens.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

36
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz