Publié par Rosaly le 16 décembre 2020

Sous l’ère Obama, la Maison Blanche avait restreint la célébration de la fête chrétienne de Noël à sa plus simple expression, sacrifiée sur l’autel du politiquement correct.

Pendant 8 ans, cette politique a mis en colère des millions de chrétiens (et de non-chrétiens), qui célèbrent effectivement Noël et ont vu dans la décision du président Obama un moyen de minimiser la fondation judéo-chrétienne des États-Unis. En fait, le mot « Noël » n’était jamais écrit sur les cartes de voeux de Noël par la famille Obama.

Apparemment adepte de cette belle « tradition » progressiste, le procureur général du Michigan, Dana Nessel (D-MI) s’est effondrée d’horreur en public après avoir entendu le Président Trump souhaiter un « Joyeux Noël » à ses partisans.

Alors qu’il faisait campagne en Géorgie en soutien aux deux candidats républicains engagés dans la course électorale pour le futur contrôle du Sénat, s’adressant à une foule immense, Donald Trump déclara :

Permettez-moi de commencer par vous souhaiter à tous un très joyeux Noël. Vous vous souvenez de ce mot ?

Souvenez-vous que nous avons commencé, il y a 5 ans et j’ai dit « Vous allez dire Noël à nouveau », et nous le disons à nouveau fièrement, même s’ils vont essayer de retirer ce mot du vocabulaire. Nous n’allons pas les laisser faire.

Traumatisée par ce message de Noël du Président, paniquée, la névrosée Dana Nessel publia un tweet, aujourd’hui effacé, qui empestait à la fois le mensonge et l’intolérance.

Je me souviens de la réaction de mon fils, alors qu’il m’accompagnait pour la première fois dans un magasin, quand un employé nous souhaita un « Joyeux Noël ». Il me demanda d’un air dévasté : sommes-nous les seuls à ne pas fêter Noël ?

Je répondis : Non, nous sommes des Américains comme n’importe qui d’autres.

Elle insinua ensuite que le Président Donald Trump n’était pas conscient de l’existence d’une telle diversité en ajoutant :

Heureuse@JoeBiden lui le sait.

Dana Nessel (@dananessel) December 6, 2020

Qui peut croire qu’un enfant puisse être dévasté par un gentil « Joyeux Noël » ? A moins que la mère l’ait éduqué à craindre ce « mot » effrayant ? Je ne sais pas quel âge a cet enfant, mais comme il accompagnait sa maman pour la première fois dans un grand magasin, cela laisse supposer qu’il est très jeune. Dès lors, comment a-t-il pu s’exprimer de la sorte ?

C’est comme si une petite fille de 6 ans déclarait à ses parents après avoir lu le tweet de la dame anti-Noël :

cela ne vous dérange pas, qu’un procureur général tente, de manière pas trop subtile, de faire honte à ceux d’entre nous qui avons la foi chrétienne. J’espère que vous n’avez pas l’intention de nous déplacer dans l’État de Wolverine, car il y pue là-bas un fanatisme et une intolérance anti-chrétienne que nous n’avons plus vus depuis le règne de Néron.

Tout aussi improbable! Le mensonge est-il devenu une vertu chez les gauchistes progressistes ?

L’aversion des gauchistes pour la fête chrétienne frise la folie pure. Des gens aussi névrosés que Dana haïssent la Noël, à un point tel, qu’ils n’hésitent pas à utiliser leurs propres enfants pour l’exprimer.

Les gauchistes-progressistes ne peuvent rien tolérer : verboten la liberté individuelle de penser, la famille traditionnelle, les fêtes chrétiennes, la masculinité, la normalité. Ils essayent de tout détruire, de tout empoisonner par leurs idées malsaines, de tout transformer, afin que notre Société devienne une Société de dégénérés. Et pour y parvenir, ils accusent d’intolérance les opposants à leurs délires destructeurs. A leurs yeux, souhaiter un « Joyeux Noël » est synonyme d’intolérance, de fanatisme, de haine. A se demander si leurs cerveaux n’ont pas été profondément, irrémédiablement lobotomisés par leur idéologie d’une débilité effrayante.

En réponses aux nombreuse critiques et insultes, Dana Nessel publia un autre message pour se justifier :

Dire « Joyeuses fêtes » à cette époque de l’année ne dénigre en rien le christianisme. C’est tout simplement reconnaître et respecter la grande diversité de notre nation et cela inclut chacun d’entre nous, qui se dit fier d’être américain.

Qu’elle explique alors pourquoi seules les fêtes religieuses chrétiennes sont visées, car apparemment les seules « traumatisantes » pour les non Chrétiens ?

Partout en Occident, depuis l’islamisation progressive de nos pays, s’élèvent à l’unisson les voix des ayatollahs de la laïcité (en France) et celles des adorateurs du merveilleux « vivre ensemble » ailleurs, clamant de manière virulente leur opposition à l’utilisation du mot « Noël » et à sa célébration.

Pour tous ces zélés propagandistes d’une société multiculturaliste, anti-chrétienne et islamo-triomphante, le joli mot de « Noël » doit disparaître du vocabulaire, car non seulement il n’est pas «inclusif», mais, oh délit suprême, il s’associe à la naissance du Christ et peut heurter une certaine communauté, toujours la même. Peu leur chaut que des familles musulmanes éclairées fêtent également la Noël !

Plus de « Joyeux Noël », « Merry Christmas » « Felice Natale » « Frohe Weihnacht » « Feliz Nadividad » etc. Bienvenue aux « joyeuses fêtes d’hiver », aux « joyeux mois de décembre », aux « joyeux plaisirs d’hiver » ! Si chic ! Si laïc ! Si neutre ! Si inclusif !

Et puis, les crèches, les sapins décorés, brillant de mille feux, les guirlandes multicolores illuminant nos rues, nos places, nos maisons, cette atmosphère magique, qui fait scintiller de joie les yeux des enfants, mais quel spectacle effrayant, quelle provocation malsaine envers les petits musulmans !

Par contre, souhaiter un « joyeux ramadan » ou une « joyeuse fête de l’Aïd-el-Kébir » ou la fête du sacrifice, au cours de laquelle les enfants s’entraînent à égorger d’innocents agneaux sous le regard admiratif du papa, ce n’est pas une atteinte à la laïcité, selon les furieux adeptes de la déchristianisation de l’Occident. Ils ne se révoltent pas contre cette barbarie pseudo religieuse, ils n’osent pas demander son interdiction au nom de la « sainte » laïcité ? Seule la célébration de la naissance de l’Enfant-Sauveur de l’Humanité les répugne. Ils sont virulents contre les traditions chrétienne, mais étonnamment bien silencieux, quand il s’agit de l’islam. Que craignent-ils ? L’islam n’est-il pas un suave bouquet de fleurs de tolérance, d’amour et de paix, comme nous répètent inlassablement le plus sérieusement du monde tous les islamophiles, les imams et les dirigeants islamiques de grands pays musulmans, réputés pour leur « immense tolérance » envers les minorités non musulmanes, comme le Pakistan ou la Turquie, par exemple.

Non seulement, cette progressiste névrosée hait Noël, mais également Donald Trump. Normal pour une Démocrate, membre éminente du parti de l’amour, de l’empathie, de l’union nationale, ces nobles sentiments, dont s’inspiraient les doux Black Lives Matter et les charmants Antifas pendant la campagne électorale. Les pro-Trump furent nombreux à en bénéficier en se faisant agresser, tabasser, tuer par ces gentils partisans de la démocratie à la Soviet.

Les Démocrates se flattent d’être les seuls détenteurs de la vertu et se parent de toutes les qualités, qui font terriblement défaut aux Républicains, à commencer par le Président Donald Trump, la seule source du Mal qui frappe actuellement l’Amérique.

Ainsi, en août dernier, Dana Nessel compara le président Trump à Adolf Hitler – une tradition chez les haineux anti-Trump- ce qui irrita profondément la présidente du Parti Républicain du Michigan et l’incita à dénoncer ses propos.

Selon la journaliste de « Gongwer » Jordyn Hermani, Nessel avait non seulement comparé Trump à Hitler lors de la convention virtuelle démocrate du Michigan le 29 août dernier, mais aussi suggéré en « plaisantant » que le dictateur meurtrier était plus vertueux que Trump, car il s’était battu avec courage pour son pays au cours de la première guerre mondiale, ajoutant qu’il savait lire et écrire ! Trump comme Hitler n’avait pas été élu par le vote populaire. Tous deux dénigraient les migrants, cherchaient à détruire les syndicats, méprisaient ceux qui les critiquaient, etc. etc. Elle précisa ensuite en « plaisantant » à nouveau qu’elle ne parlait pas de Trump, of course, mais… de Hitler. La bonne blague !

Scandalisée, la présidente du Parti Républicain du Michigan, Laura Cox, condamna les commentaires de Nessel en déclarant au Daily Wire :

Non seulement comparer le président Trump à un homme qui a assassiné 10 millions d’innocents est totalement insensé, mais aller jusqu’à glorifier Hitler en louant son intelligence et en le traitant de brave me rend malade. Nessel a prouvé une fois de plus qu’elle était une source d’embarras pour le Michigan, ses citoyens et ses lois.

Contactée par le Daily Wire au sujet des commentaires de Dana Nessel sur Donald Trump, sa directrice de communication, Kelly Rossman-McKinney, répondit :

Dana Nessel est passionnée par cette élection et est profondément préoccupée par la direction, que prend notre pays sous le président actuel.

Les actions du Président rappellent un certain personnage historique et elle a choisi de le souligner après avoir fait une comparaison approfondie prudente et précise, qui a abouti à une très longue liste de similitudes. Les gens méritent de savoir pour qui ils votent.

Alors pourquoi les Démocrates et leurs complices médiatiques censurent-ils toute information critique à l’égard de Joe Biden ? Ce qui est valable pour l’un doit l’être pour l’autre. Biden n’a-t-il pas plusieurs squelettes hideux dans son placard, que les électeurs devraient connaître, car ne méritent-ils pas aussi de savoir pour qui ils votent dans le camp démocrate ?

Mais la réaction la plus hallucinante fut celle de Noah Arbit, fondateur et président du « Michigan Jewish Democratic Caucus », qui prit la défense de Nessel dans une déclaration des plus élogieuses au Daily Wire.

Dana Nessel n’est pas seulement le plus grand procureur général de l’histoire de l’État du Michigan, mais aussi une brillante représentante de la communauté juive du Michigan. Toute suggestion contraire est non seulement absurde, mais aussi profondément offensante. En tant que fière femme juive, Dana Nessel a parlé avec force des répercussions historiques de nombre des actes les plus odieux de l’administration Trump, notamment la démagogie rampante et la persécution des groupes minoritaires et des opposants politiques, qui ont caractérisé l’Allemagne nazie. Contrairement à Donald Trump, Dana Nessel connaît une chose ou deux de l’Histoire et s’efforce de nous protéger de la haine, et non de l’enflammer comme il le fait. La communauté juive du Michigan est aux côtés de Dana Nessel contre le président le plus antisémite depuis Richard Nixon.

Je suis abasourdie par ses propos. Son exécration de Donald Trump l’aveugle au point de le rendre complètement inconscient de l’ineptie de ses propos.

Si reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, y transférer l’ambassade US, soutenir les implantions juives en Judée-Samarie, reconnaître la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, avoir contribué à la normalisation des relations entre Israël et plusieurs pays arabes, autrefois ennemis d’Israël, font de Donald Trump – l’un des plus grands amis d’Israël – le Président américain le plus antisémite depuis Nixon, alors là la mauvaise foi de cet homme atteint des sommets himalayens. Il devrait consulter, car le déni de la réalité à ce point relève de la psychanalyse.

L’accord historique de paix entre Israël et les Emirats Arabes Unis sous l’impulsion de Donald Trump fait-il partie des actes les plus odieux commis par Trump, selon Noah Arbit ? Ou constitue-t-il l’un des faits marquants de la présidence Trump, qui contribua à rendre sa fierté à l’Amérique, comme promis lors de sa prestation de serment le 20 janvier 2017, illustré par l’image ci-dessous.

Voir le drapeau israélien à Dubaï est une première, impensable à l’époque d’Obama. Cette belle photo prouve la puissance durable du Président Trump dans le rétablissement de la paix . Elle fut prise à Dubaï lors d’une visite par des membres du groupe « le Shillman Fellows of Reservistes on Duty », une organisation créée par des vétérans militaires israéliens. Ils s’étaient rendus là-bas pour établir des liens avec des organisations et des jeunes émiratis, afin de relayer le message sur la menace que représentent l’Iran et les Frères musulmans. Aux USA, les vétérans visitent les campus pour parler des réalités de la lutte contre le terrorisme. Les Emiratis s’inquiètent de la situation actuelle aux USA et craignent une éventuelle future administration Biden.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Sources :

  • «Michigan AG Slams People Wishing «Merry Christman» after Trump Warning.» (Daily Wire)
  • «State Attorney General Dana Nessel (D-MI) had a public meltdown over the weekend after President Trump wished his supporters a «Merry Christmas». (Breitbart)
  • «Makes Me Sick To My Stomach: «Michigan GOP Blasts Attorney General Nessel’s Comparison of Trump to Hitler.»(Daily Wire)

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

33
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz