Publié par Dreuz Info le 26 décembre 2020

Après presque 14 ans de scission, de règlements de comptes, de crimes et de divisions entre le Hamas et le Fatah, il semble que l’Egypte ait renoncé à tout espoir de réconciliation entre eux.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre






Il n’y a guère plus que les journalistes pour ignorer le conflit profond qui oppose les Arabes du Fatah, qui vivent en Judée Samarie et sont principalement d’origine jordanienne et syrienne, et les Arabes du Hamas, essentiellement égyptiens d’origine, qui vivent à la limite nord de l’Egypte.

Mercredi dernier, l’Egypte a jeté l’éponge sur ces deux clans que seule la haine de l’autre unit, et fermé définitivement son bureau de représentation dans la bande de Gaza.

Une délégation du ministère égyptien des Affaires étrangères, qui est arrivée dans la bande de Gaza mercredi, a supervisé le transport du reste du mobilier du bureau vers l’Égypte.

L’Egypte a gardé ce bureau fermé, mais était prête à une réouverture rapide pendant près de 14 ans, depuis la sanglante prise de contrôle de Gaza par le Hamas (le lendemain d’une élection démocratique qui donna une majorité au Hamas, les terroristes jetèrent certains de leurs opposants du Fatah du haut des immeubles de Gaza).

Il y a environ quatre ans, l’Égypte a cessé de louer la maison de son consulat général à Gaza et a déménagé son contenu dans ce bureau qui se trouve dans la rue Al-Thawra dans la ville de Gaza.

Il y a seulement trois mois, en grande pompe, le Hamas et le Fatah ont tenu des pourparlers de réconciliation en Turquie. Une grande partie du monde voulait croire en fait que cette fois, les deux groupes s’unifieraient ; ils ont même annoncé une date pour des élections nationales – une fois de plus.

Tout cela s’est écroulé, comme cela s’était déjà produit à de nombreuses reprises. En fait, comme cela s’est toujours produit.

Et l’Égypte en a finalement eu assez.

Le dégoût de l’incapacité des Palestiniens à se gouverner eux-mêmes a été l’une des raisons pour lesquelles le monde arabe s’est montré plus ouvert aux relations avec Israël. Il est devenu de plus en plus intenable de boycotter Israël afin de soutenir des Palestiniens qui tendent la main et font la manche et ne peuvent même pas s’entendre sur l’identité de leurs dirigeants.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading