Publié par Magali Marc le 14 décembre 2020

Les Américains s’interrogent sur les liens de certains Démocrates avec les Communistes Chinois comme ceux du Représentant Swalwell avec une espionne chinoise et les millions qu’Hunter Biden a récoltés de la part du PCC afin de faciliter l’accès à son père, alors Vice-président d’Obama.

Pendant ce temps, des médias canadiens, comme Rebel News, se demandent pourquoi le Premier ministre Trudeau a piqué une crise quand le Ministère de la Défense du Canada a annulé une formation de militaires chinois aux techniques de guerre hivernale.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit la chronique de Lorne Gunter, parue sur le site du Toronto Sun, le 12 décembre.

***************************

Non, le Canada ne devrait pas former les troupes chinoises

Commençons par une affirmation : Les Forces armées canadiennes (FAC) ne devraient pas former l’Armée populaire de libération de la Chine (APL) aux tactiques de guerre hivernales, en particulier en sol canadien. Point barre.
C’est un scandale qui a éclaté cette semaine lorsque le site d’information en ligne Rebel News et le quotidien The Globe and Mail ont révélé que des personnes du gouvernement Trudeau avaient exprimé leur désaccord concernant l’annulation des exercices d’entraînement conjoints entre les FAC et l’APL sur la base militaire canadienne de Petawawa, près d’Ottawa, à l’hiver 2019.

Annulez-les. Avant, pendant, après, je m’en fiche. L’invitation faite aux troupes chinoises de venir apprendre les meilleures méthodes pour combattre dans des conditions hivernales n’aurait jamais dû être émise en premier lieu.

Pourquoi devrions-nous former une armée que nous sommes susceptibles d’affronter au combat dans une guerre prochaine ?

D’accord, les Chinois ne sont pas nos ennemis. (Vous ne feriez jamais autant de commerce avec votre ennemi que l’Occident en fait avec la Chine).

Mais ils ne sont pas exactement nos alliés non plus. Nous ne devrions pas leur donner de conseils sur la façon de faire la guerre.

Vous vous souvenez de la façon dont les gauchistes se sont moqué des Américains quand ils ont envahi l’Afghanistan après l’attaque du 11 septembre ?

Haha, vous avez créé les Moudjahidins – selon leur version des faits – et ils se sont transformés en talibans, donc maintenant vous combattez les personnes mêmes que vous avez formées et équipées !

Et bien, faire en sorte que l’armée canadienne entraîne les Chinois est une attitude équivalente de la part du gouvernement libéral.

Jusqu’à présent, le scandale ne porte pas sur l’invitation du ministre libéral de la défense Harjit Sajjan au haut commandement chinois en 2018. Ni sur la sympathie évidente du gouvernement Trudeau pour le Parti communiste chinois. (Pensez aux retards dans l’obtention des vaccins contre la COVID par les Canadiens parce que le gouvernement Trudeau a initialement mis tous ses œufs de vaccination dans le panier chinois).

La couverture journalistique a surtout porté sur la correspondance secrète découverte entre le Ministère des Affaires mondiales et le Ministère de la Défense nationale, dans laquelle les Affaires mondiales mettaient en garde le chef de l’état-major de la Défense, le général Jonathan Vance, lui enjoignant de réfléchir à deux fois avant d’annuler la visite d’officiers chinois pour étudier les techniques allant du maintien des soldats au chaud dans les batailles hivernales à l’entraînement dans des conditions de neige profonde.

Les Chinois devaient arriver à Petawawa peu après que leur gouvernement ait arrêté les deux Michael – Michael Kovrig et Michael Spavor – en représailles à l’arrestation par le Canada de Meng Wanzhou, la personne, cadre de Huawei Technologies, à la demande des Américains.

Apparemment, le général Vance ne tenait pas à accueillir les Chinois dès le départ. Nos alliés aux États-Unis, en Grande-Bretagne et ailleurs s’inquiétaient de voir les Chinois glaner des renseignements sensibles pendant leur séjour sur une importante base canadienne.

L’arrestation arbitraire des deux Michael n’a fait qu’augmenter les objections de notre armée.

Le Ministère des Affaires mondiales a simplement rappelé à la Défense nationale qu’«étant donné l’examen approfondi» provoqué par l’affaire Kovrig-Spavor, «toute décision du Canada de réduire/couper les liens devrait être soigneusement examinée pour éviter d’envoyer des messages inutiles ou non voulus».

La Chine pouvait considérer le retrait de l’invitation comme une mesure de rétorsion, aussi la Défense nationale devait-elle se montrer «prudente» dans sa façon de communiquer sa décision.

C’est peut-être un peu léger, mais c’est ce que les diplomates sont censés faire. Et les pays parviennent à des relations étrangères plus efficaces en équilibrant les préoccupations diplomatiques et les soucis militaires et sécuritaires.

Le gouvernement Trudeau a toutefois tenté de rejeter la responsabilité de ce gâchis sur l’ex-Premier ministre Stephen Harper, comme le font souvent les Libéraux.

Allons, donc ! M. Harper n’est plus au pouvoir depuis cinq ans. Le blâmer pour ce problème est de la mauvaise foi évidente.

Oui, le gouvernement Harper a signé un accord de coopération militaire avec Pékin en 2013. (Je n’ai pas aimé ça non plus.) Mais rien dans cet accord n’obligeait les Libéraux à faire venir des commandants chinois au Canada et à leur apprendre les secrets de notre armée pour qu’ils puissent mieux mener une guerre contre nous ou nos alliés.

Pourquoi les Libéraux sont-ils aussi aveugles aux mauvaises intentions du gouvernement chinois ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source :

https://torontosun.com/opinion/columnists/gunter-no-canada-shouldnt-be-training-chinas-troops


Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading