Publié par Gaia - Dreuz le 5 décembre 2020

Source : Lphinfo

L’ancienne ambassadrice des Etats-Unis à l’Onu Nikki Haley a lancé un appel au président Donald Trump lui demandant de déclassifier un rapport secret qui indique le nombre de « réfugiés palestiniens » recevant des subsides de l’Unrwa, l’agence de l’Onu créée en 1949 exclusivement pour cette catégorie de population. Nikki Haley a souligné que seule la vérité permettra de faire avancer la paix dans la région.

Pour illustrer le scandale politique et financier que constitue le fonctionnement de l’Unrwa, qui maintient le statut de « réfugié » génération après génération, l’avocat Morris Hirsch, du site www.palwatch.org a présenté des chiffres effarants : au début de la présidence de Barack Obama, l’aide des Etats-Unis à l’Unrwa s’élevait à 187 millions de dollars par an et elle a passé à 359 millions de dollars annuels – soit presque le double – durant ses mandats pour atteindre un total de 2,43 milliards de dollars pour les huit années de sa présidence. Et pendant tout ce temps, pas un seul « réfugié » n’a été relogé ! Par contre, le nombre de réfugiés inscrits a augmenté de 668.632 durant la présidence Obama !!

L’Administration Trump avait entamé un virage salutaire en réévaluant le nombre de réfugiés sans tenir compte des nouvelles générations et de toutes sortes de subterfuges gonflant les chiffres (décès non déclarés par exemple…) et avait alors baissé de manière drastique la contribution américaine à cette instance dont la présence ne se justifie plus. Ainsi, l’aide américaine qui s’élevait à 359 millions de dollars en 2016, dernière année du mandat de Barack Obama, a passé à 65 millions de dollars en 2018, après deux ans de présidence Trump.

Nikki Haley estime que deux mois avant un changement probable d’équipe à la Maison-Blanche, l’Administration Trump devrait mettre la prochaine administration devant le fait accompli et lever le secret sur le scandale de l’Unrwa. Cette agence de l’Onu n’est pas seulement un gigantesque aspirateur à budgets depuis sept décennies par la transmission héréditaire du statut de « réfugié » mais à travers les programmes scolaires des écoles qu’elle gère, elle entretient le conflit israélo-palestinien par l’enseignement à la haine antisémite, la glorification du terrorisme et la promesse du droit du retour dans une Palestine « libérée des Juifs ».

Ceci, sans parler du fait que l’Unrwa a été secouée en 2019 par la découverte d’un grave scandale de corruption de longue date au sommet de sa pyramide., entraînant la démission de son directeur, le Suisse Pierre Krähenbühl.

L’ancienne ambassadrice est également inquiète des annonces de Joe Biden et de son entourage sur leur volonté de rétablir les contributions colossales des Etats-Unis à l’Unrwa comme à l’Unesco, sur le compte du contribuable américain.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading