Publié par Jean-Patrick Grumberg le 4 janvier 2021

Les Démocrates se vengent des 4 ans où ils ont souffert de la protection de notre héritage par le président Trump, qu’ils avaient commencé à détruire depuis 30 ans.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Ils ont pour cela officiellement atteint le neuvième niveau de la démence absolue. Les Démocrates, comme toutes les branches du communisme : marxisme, trotskisme, socialisme, antifa, sont anti-Américains, anti-famille, anti-religion, anti-nature humaine. Ils imposent l’égalité pour le peuple et les privilèges pour eux. Le socialisme pour la société, et le capitalisme pour eux.

Nancy Pelosi a ainsi proposé de nouvelles règles « de genre neutre » pour la Chambre. Le paquet de règles supprime toute mention de pronoms (le, la, il, elle, lui, elles, eux…) et de termes spécifiques au genre tels que « homme », « femme », « mère » et « fils ». Mais en bonne gauchiste, Pelosi impose cela aux autres, pas à elle-même, comme tout le reste : souvenez-vous comment en pleine pandémie, elle avait fait ouvrir un salon de coiffure pour se faire faire une mise en plis alors que tous les salons de coiffure avaient l’interdiction d’ouvrir : les simples femmes devaient obéir, elle est privilégiée — nous sommes revenus à la Russie soviétique sous les applaudissements des journalistes.

Et donc sa bio mentionne qu’elle est mère et grand-mère, tandis que le reste des vulgaires mortels doivent dire parent 1 et grand-parent 1 pour être inclusif. C’est beau le socialisme, surtout lorsqu’il est soutenu par ceux qui aiment se soumettre aux élites et au pouvoir tandis que je reste un homme libre qui protège son droit naturel.

Les nouvelles règles destinées à satisfaire les extrémistes ultra-minoritaires — quelques milliers de personnes qui imposent leur volonté à 330 millions d’Américains parce que les médias appartiennent à la même famille, ont été annoncées par le représentant Démocrate du Massachusetts, James McGovern, président de la commission du règlement, et Nancy Pelosi.

Selon les règles des Démocrates pour un « langage inclusif », leur plan « modernise l’utilisation des pronoms, la terminologie des relations familiales et d’autres références au genre afin d’inclure tous les députés, les délégués, les commissaires résidents, les employés de la Chambre et leurs familles — y compris ceux qui ne sont pas binaires ».

Binaire mon cul.

Et donc, la prière d’ouverture du 117e Congrès s’est terminée par « Amen » et « Awoman ».

Oui, le représentant démocrate Emanuel Cleaver (MO) pense que « Amen » est un mot sexiste.

Amen est le mot hébreu pour « qu’il en soit ainsi ».

Mais l’idéologie est plus forte que la réalité, dont ils se contrefichent royalement.

Et les marques, pour être épargnées, signalent leur vertu inclusive dans leurs publicités. Lorsque les femmes boycotteront la marque et que leurs ventes plongeront — ce ne sera pas la première fois — leurs services marketing diront qu’ils ne savent pas pourquoi : la réalité n’existe pas.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

35
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz