Publié par Jean-Patrick Grumberg le 10 janvier 2021

Une jeune femme m’a écrit : « je suis née en 1984, et je me retrouve en 1984 ». C’est vrai, nous sommes replongés dans le monde de George Orwell. J’ai donc écrit la suite de 1984 : 2021.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Le département de la Justice de l’administration Biden a chargé le FBI d’évaluer quels sont les plus grands dangers que court l’Amérique. Les agences de renseignements ont remis leur dossier, qui conclut que les suprémacistes blancs représentent une menace terroriste très importante.

La question a été présentée aux juristes de la Maison-Blanche, qui ont rédigé un projet de loi anti-terroriste – comme après le 11 septembre – lequel projet a rapidement obtenu une majorité à la chambre, puis au sénat, et a été signé par le président Biden.

A partir de là et sans attendre les procès, les interpellations et les opérations de surveillance, la Silicon Valley s’est activée, ainsi que toutes les grandes entreprises américaines qui se sont bousculées pour signaler qu’elles étaient plus vertueuses les unes que les autres.

  • BigTech a sans la moindre difficulté établi une liste noire de tous les partisans de Trump– près d’une centaine de millions de personnes :
    • 74 millions qui ont voté pour lui,
    • 12 millions d’adolescents entre 12 et 17 ans (il y a 25,1 millions de 12-17),
    • quelques millions de pro-Trump qui par principe ne votent jamais,
    • Les étrangers illégaux pro-Trump– essentiellement des Hispaniques– parce que Trump a libéré les forces économiques et leur a permis de trouver du travail,
    • Quelques millions qui ne sont pas particulièrement pro-Trump, mais à un certain moment, ont publié des messages pour saluer telle ou telle décision du président Trump.
    • Les musulmans Américains sunnites ravis des mesures draconiennes que le président a prises contre l’Iran chiite,
    • Les émigrés chinois qui ont fui la Chine communiste,
    • Les expatriés Coréens qui ont vu une lueur de rapprochement avec Kim et un dégel des relations avec la Corée du Nord,
    • Et bien entendu, les millions d’ouvriers Démocrates du secteur énergétique qui ont retrouvé du travail grâce aux déréglementations de l’administration Trump.

La liste noire a été très facile à établir

  • D’un clic de souris, Amazon a fourni la liste de chaque personne – son adresse personnelle, son email, son téléphone – qui a acheté une casquette ou un drapeau MAGA, chaque personne qui a commandé un livre d’un auteur conservateur ;
  • Le serveur d’email de la Campagne Trump a fourni l’adresse email de chaque personne abonnée à la Newsletter de Trump.
  • Google, d’un clic de souris dans Google map, a établi la liste des gens qui se sont rendus à des meetings politiques de Trump dans chaque Etat d’Amérique.
  • Comcast, qui fournit nos chaînes câblées, a facilement établi la liste de tous les gens qui le soir regardent les trois commentateurs Républicains Tucker Carlson, Sean Hannity et Laura Ingraham sur FoxNews.
  • D’ailleurs le même Comcast, principal fournisseur des box et du câble pour recevoir les chaînes de télévision, fournit aussi une offre internet.
  • Et puis, j’oubliais presque, les chaînes d’informations les plus anti-Trump appartiennent à Comcast : NBC, MSNBC, CNBC, USA Network, NBCSN, et E !, et ont activement participé à la diabolisation du président Trump pendant 4 ans.
  • Ah, j’oubliais encore, pardonnez-moi : Verizon, le premier opérateur mobile, fournit aussi l’opérateur mobile MVNO de Comcast… D’un clic sur un bouton, Verizon grâce à la géolocalisation de leurs téléphones mobiles, a établit la liste de tous les abonnés qui se sont rendus à des marches et des manifestations pro-Trump, ainsi qu’aux meetings politiques.

A partir de la liste noire

La suppression du compte du président des Etats-Unis – un acte d’une gravité extrême : le président ne peut plus s’exprimer publiquement depuis 4 jours, vous ne l’avez pas entendu, et il est probable que nous ne l’entendions plus jusqu’au 20 janvier – n’est qu’un échantillon.

Comme le département de la Justice et le Congrès ont établi que le terrorisme intérieur doit être combattu, les personnes figurant sur la liste noire ont été blacklistées par la Silicon Valley :

  • Nous ne pouvons plus commander un Uber ; ni une trottinette électrique ; ni acheter sur Amazon ; ni, pendant le confinement à cause du Coronavirus, commander nos repas sur GrubHub ou Uber Eats.
  • Parlant de coronavirus, nous avons été contraints de nous faire vacciner pour recevoir le passeport vert et voyager. Cependant, comme nous sommes sur la liste noire, les compagnies aériennes nous ont inscrits sur leur No Fly List : nous ne pouvons plus prendre l’avion car nous représentons un risque d’attentat. Remarque : les islamistes peuvent prendre l’avion, ils ne sont pas sur la liste noire.
  • Les services bancaires ont résilié nos cartes de crédit. Nous devons tout payer au comptant, mais la loi impose de présenter une carte d’identité pour tout achat de plus de 25 dollars, et les vendeurs ont été réquisitionnés pour inscrire les noms des clients sur un site géré par Google. Les banques n’ont pas encore supprimé nos comptes en banque car des procès d’organisations de droits civiques sont en cours. Ces organisations font l’objet de contrôles fiscaux permanents. Conséquence, impossible de faire des achats en ligne, impossible de passer commande et se faire livrer chez des petits commerçants locaux.
  • Nous avons été licenciés de nos entreprises, et nos enfants ne peuvent plus s’inscrire à l’université.
  • Finalement, Comcast a donné instruction à Xfinity de résilier notre accès internet, notre bouquet télévisé, et à Verizon de résilier nos lignes téléphone mobile.

En 2018, quand ils ont fait tout cela à Alex Jones, nous n’avions rien dit, nous ne sommes pas complotistes…

  1. Depuis quelque temps, nous ne pouvions plus acheter de téléphones chez Apple, nous nous étions un temps rabattus sur le marché d’occasion, mais récemment, une loi est passée qui oblige tout vendeur à demander une carte d’identité à tout acheteur de téléphone, et à vérifier sur une liste fédérale si nous ne sommes pas sur la liste noire. Et bien entendu, est punie d’une très lourde amende quiconque vend un téléphone, neuf ou d’occasion, à une personne représentant un risque terroriste intérieur.
  2. Le marché des voitures électriques ne nous est pas interdit, mais comme nous sommes sur la liste noire des constructeurs, nous ne pouvons pas les faire démarrer : elles n’ont plus de clef de contact mais un capteur d’empreinte digitale.

    Vous me direz, qui a besoin d’une voiture électrique… vous oubliez juste un détail :
  3. Le Green New Deal a été voté, et a fait supprimer les ⅔ des stations essence du pays afin que la distance entre deux stations ne soit jamais inférieure à 600 km. Le prix de l’essence a été surtaxé et vaut 50 dollars le litre. Enfin, le sénat a voté une surtaxe CO2 de 300 dollars par mois inclus dans l’assurance auto : conduire une voiture à essence n’est donc pas interdit, la loi n’a pas pu être annulée par la Cour suprême.
  4. Pareil pour notre doit de posséder une arme. Ce droit étant inscrit dans la constitution, il n’a jamais pu être supprimé. Mais comme nous sommes sur la liste noire de risque terroriste, nous ne pouvons pas acheter d’arme. D’ailleurs ceux qui ont le droit de posséder une arme doivent, selon les dernières lois, les stocker chez eux dans un coffre-fort. Elles doivent être totalement démontées, et les balles ne peuvent pas se trouver dans le même coffre. Bien entendu, les coffres-forts sont tous obligatoirement connectés à internet, comme les caméras de notre maison ou les sonnettes Ring des portes d’entrée…

Beaucoup d’entre vous savent qu’aux Etats-Unis, il existe un registre public des délinquants sexuels condamnés. De nombreux sites publient des cartes, ce qui permet aux familles de savoir où ils habitent, et de prendre leurs précautions.

Il existe maintenant une liste des risques potentiels de terrorisme intérieur – issue de la liste noire – les blancs suprémacistes– c’est à dire en réalité, tous ceux qui ne sont pas Démocrates : les Noirs républicains sont également classés blancs suprémacistes !

Avec cette liste, il nous est devenu presque impossible de louer un appartement dans les quartiers de notre choix, et quand nous y parvenons, on nous regarde de travers.

Nous nous souvenons avec nostalgie de l’époque où nous avions été suspendus de Twitter, de Facebook, de YouTube, d’Instagram et des autres réseaux sociaux : c’était le bon temps finalement. Au moins nous avions encore un compte Gmail. Désormais, Google a supprimé notre adresse Gmail, et les autres ont suivi : il n’est plus possible d’avoir une adresse email, nous sommes limités au courrier papier. Il nous est devenu presque impossible de s’informer.

La résistance s’organise

Quelques imprimeries et rotatives clandestines existent : elles sont toutes mécaniques pour ne pas être surveillées. Le marché des machines à écrire manuelles a explosé– nous les achetons d’occasion car les vendeurs ne sont pas requis de relever l’identité des acheteurs. Les cabines téléphoniques publiques sont toutes très propres et très bien entretenues : nous le faisons nous-mêmes. C’est notre mode de communication préféré : de cabine à cabine, en changeant régulièrement, et à des heures préétablies.

Aux dernières élections, les Démocrates ont gagné la présidence, le Congrès, et les postes de gouverneur de tous les Etats par 96,56 % contre 2,13 % pour les Républicains. Le taux de participation a atteint 137,6 %. De rares accusations de fraude ont été portées par-ci par-là, mais les auteurs ont été immédiatement classés complotistes, et le FBI a fait des raids à leurs domiciles. Le FBI a rendu un rapport disant qu’il n’y a pas eu de fraude électorale.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

40
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz