Publié par Guy Millière le 12 janvier 2021

Israël vient de perdre l’un de ses plus grands défenseurs, un homme d’intégrité, de courage et de droiture.

Je partage le deuil et la douleur de son épouse, de ses enfants, de ceux qui combattent depuis longtemps à ses côtés, de ses amis.

Je partage ce deuil parce que, depuis des années, Jacques Kupfer était mon ami.

Toute sa vie, Jacques s’est battu sans fléchir et sans rien concéder pour Israël, contre l’antisémitisme.

Il l’a fait en France et en Israël. Je garderai dans ma mémoire les conférences que nous avons donné ensemble à Paris, puis celles que j’ai donné en sa compagnie en Israël.

L’organisation qu’il a fondée avec sa fille, Nili, pour qui j’ai une amitié fraternelle, et qui est une femme brillante et remarquable, Israël Is for Ever, accomplit un travail remarquable de mobilisation et d’information pour que toute la terre d’Israël soit pleinement israélienne, et je partage entièrement les buts d’Israël Is for Ever.

J’ai été fier de donner des conférences au côté de Jacques et de Nili sous la bannière d’Israël Is For Ever.

Je devais retourner en Israël au printemps dernier, et j’aurais revu Jacques, Nili, et tous mes amis israéliens.

La pandémie envoyée sur le monde par la Chine en a décidé autrement et a fait de l’année qui vient de s’achever une année très sombre.

Je ne savais pas et je ne pouvais savoir quand j’étais à Jérusalem il y a dix-huit mois, à l’invitation d’Avraham Azoulay que je voyais Jacques pour la dernière fois.

Je suis imprégné de tristesse.

Je suis aussi imprégné de détermination.

Je continuerai à défendre la légitimité d’Israël sur toute la terre d’Israël, sans concessions à l’air vicié du temps.

Je continuerai à combattre l’antisémitisme. Je reviendrai en Israël. Je me rendrai sur la tombe de Jacques.

Je parlerai, mais à chaque conférence que je donnerai, je commencerai par rendre hommage à Jacques.

Je sais que Nili continuera le combat de Jacques et le fera sans fléchir.

Il est plus que jamais nécessaire que le combat se poursuive en cette période où le ciel est chargé d’orage et où le plus grand ami qu’Israël ait eu à la Maison Blanche s’en trouve chassé par une fraude massive et où derrière un homme médiocre, sénile et corrompu, des gens de gauche extrême s’apprêtent à prendre le pouvoir aux Etats-Unis et commencent déjà à y broyer la liberté.

Jacques rejoint un autre de mes amis, disparu il y a quelques mois à peine, lui aussi courageux et intègre, Claude Barouch, Président de l’UPJF.

La période dans laquelle nous sommes est porteuse de très mauvaises nouvelles.

Les mauvaises nouvelles ne doivent pas nous abattre, mais renforcer notre détermination.

Nous le devons aux disparus.  Jacques a disparu, Claude avait disparu avant lui.

Leur mémoire est vivante.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

14
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz