Publié par Gaia - Dreuz le 13 janvier 2021

Source : Nouvelobs

Le philosophe n’est plus le bienvenu sur la chaîne d’informations après ses propos de lundi soir dans « 24 heures Pujadas ».

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Il ira crier à la « société victimaire » ailleurs. L’essayiste conservateur Alain Finkielkraut ne participera plus à l’émission « 24 heures Pujadas » à la suite de ses propos tenus lundi sur l’affaire Duhamel, selon une information de Télérama ce mardi 12 janvier, confirmée par Franceinfo auprès du groupe TF1.

Le philosophe était interrogé sur l’ouvrage « la Familia Grande », de Camille Kouchner, qui accuse son beau-père Olivier Duhamel d’inceste sur son frère jumeau lorsque celui-ci était âgé de 14 ans.

« Y’a-t-il eu consentement ? »

Après avoir qualifié de « crime abominable » les faits reprochés à Olivier Duhamel, le philosophe de 71 ans n’a pas manqué de dénoncer au passage une « société victimaire » et des plateaux télé transformés en « tribunaux », avant de s’interroger en ces termes :

« Y’a-t-il eu consentement ? À quel âge ça a commencé ? Y’a-t-il eu ou non une forme de réciprocité ? On vous tombe immédiatement dessus… »

A David Pujadas qui souligne qu’« on parle d’un enfant », Finkielkraut rétorque :

« On parle d’un adolescent. Ce n’est pas la même chose. »

LCI a confirmé le départ d’Alain Finkielkraut dans un communiqué :

« La direction de la chaîne condamne les propos tenus par Alain Finkielkraut sur son antenne. La chaîne info du Groupe TF1 rappelle qu’elle fait du débat d’idées, argumenté et respectueux, une priorité de sa ligne éditoriale ».

« Quand on m’a annoncé que j’étais viré, je suis tombé des nues », a réagi Alain Finkielkraut, interrogé ce mardi soir par l’AFP.

« Ce que je dis est critiquable, peut-être, à certains moments. Mais ce que je dis est irréprochable […]. Je suis congédié comme un malpropre. On arrête ma chronique, et circulez on ne discute pas. Je trouve ça très injuste, mais malheureusement très révélateur d’une époque où c’est dans la presse que se recrutent les pires ennemis de la liberté de pensée », a-t-il estimé.

Le politologue Olivier Duhamel, qui intervenait lui-même régulièrement sur LCI, avait annoncé avant la sortie du livre de sa belle-fille qu’il cessait ses interventions sur cette chaîne.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

59
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz