Publié par Jean-Patrick Grumberg le 22 janvier 2021

Combien de médias auront l’honnêteté de vous rapporter ce détestable incident qui entache l’image du président Biden ? L’Amérique a été choquée par les photos de la Garde nationale, appelée pour protéger l’inauguration du 46e président des Etats-Unis (suite à des fausses rumeurs de violences), être expulsée pour dormir sur le sol d’un parking.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Les Américains sont furieux. Les premières images, les premières actions qui marquent la nouvelle présidence ont choqué l’Amérique. Jeudi soir, furieux les Américains ont découvert en direct que la Garde nationale, composée de réservistes de l’armée américaine, après avoir protégé l’inauguration du président, a été jetée comme un vulgaire Kleenex : une fois usé, on le jette, ont déclaré des membres de la Garde à plusieurs télévisions.

« Nous nous sentons incroyablement trahis » : Des milliers de gardes contraints de dormir dans un parking

Il est important de préciser que les Américains aiment leur armée et en sont très fiers. L’Armée américaine est l’institution qui dispose de la cote de popularité la plus élevée, alors que le Congrès a la note la plus faible.

Jusqu’à 5 000 soldats ont été honteusement parqués. Avec une seule prise électrique et deux toilettes pour 5 000 soldats ! 24 heures seulement après avoir défendu l’inauguration de Joe Biden, les militaires se sont sentis très humiliés, a indiqué jeudi Politico (je cite souvent Politico comme étant le moins malhonnête des médias de gauche).

Un soldat a déclaré à Politico :

Hier, des dizaines de sénateurs et de membres du Congrès ont marché vers nous en prenant des photos, en faisant des signes de la main et en nous remerciant pour notre service.

Et 24 heures plus tard, ils n’ont plus eu besoin de nous, et nous ont bannis dans les recoins d’un parking. Nous nous sentons vraiment extrêmement trahis.

https://www.politico.com/news/2021/01/21/national-guard-troops-vacate-capitol-461220

Un autre membre de la Garde nationale a déclaré à CNN :

Honnêtement, nous nous sentons trahis. Après que tout se soit déroulé sans heurts, nous avons été considérés comme superflus et jetés dans un coin de parking.

https://www.cnn.com/2021/01/21/politics/national-guard-capitol/index.html

Voilà comment l’Amérique de Joe Biden traite les soldats

Une unité, qui se reposait dans le bâtiment du bureau du Sénat Dirksen, a été brusquement priée de quitter les lieux jeudi, selon un garde. Le groupe a été forcé de se rendre dans un parking voisin, sans réception internet, a déclaré la personne. La température de Washington était de 4 degrés à la tombée de la nuit.

Après avoir été alertés par l’article de Politico, plusieurs membres du Congrès, des deux partis, se sont déclarés choqués sur Twitter et ont demandé des réponses. Mais le commandant en chef, Joe Biden, est resté silencieux. Jusqu’au moment d’écrire ces lignes, et n’a pas fourni d’explications.

Chuck Schumer a tweeté : « Si c’est vrai, c’est scandaleux. J’irais au fond des choses ».

Le sénateur Mike Lee, un Républicain de l’Utah, a écrit :

Je suis très bouleversé par cette histoire, mais j’ai pris contact avec la Garde nationale de l’Utah et on s’occupe d’eux. Mon personnel et moi-même enquêtons sur ce qui s’est passé ici et nous continuerons à travailler pour remédier à cette situation.

La sénatrice Kyrsten Sinema, une Démocrate de l’Arizona, n’est pas allée jusqu’à pointer un doigt accusateur vers le président Biden, mais elle a tweeté :

C’est scandaleux, honteux et incroyablement irrespectueux pour les hommes et les femmes qui assurent la sécurité du Capitole américain. Nous devons y remédier et nous avons besoin de réponses sur la façon dont cela s’est passé.

Le sénateur Tom Cotton a fait remarquer que le complexe du Capitole reste fermé au public, et qu’il « y a donc suffisamment de place pour que les troupes puissent s’y reposer ».

A 22 heures, le sénateur Martin Heinrich a déclaré que la situation était « en voie de résolution » et que les hommes de la Garde pourraient rentrer à l’intérieur plus tard dans la nuit.

« Je viens de passer plusieurs appels et ait été informé que la police du Capitole a présenté ses excuses aux Gardes et qu’ils seront autorisés à rentrer dans le complexe ce soir », a précisé Duckworth, qui a perdu ses deux jambes au combat. « Je vais continuer à vérifier pour m’assurer qu’elles le sont. »

La Garde nationale a confirmé tard jeudi soir que tous les soldats ont reçu l’ordre de retourner à l’intérieur du Capitole.

La direction de la Garde a déclaré que ce n’est pas elle qui a pris la décision d’abandonner ses troupes dans un garage, et l’on ne sait pas encore qui a donné l’ordre.

Les drapeaux de l’armée retirés du bureau ovale

Le nouveau commandant en chef, le président Joe Biden, a choisi de retirer les drapeaux militaires qui entouraient l’ancien président Donald J. Trump pendant son mandat.

Robinette Biden a retiré mercredi les drapeaux de la branche militaire américaine du Bureau ovale, un élément essentiel durant le mandat de Donald Trump.

Même s’il n’existe aucun lien direct, la décision du commandent en chef des Armées Biden de faire disparaître les drapeaux et le geste méprisable envers la Garde nationale ne pouvait pas plus mal tomber.

Tout est une question de perception, et Biden vient de confirmer qu’il méprise sa propre armée, ce qui avait déjà transpiré lorsqu’il avait insulté des soldats et les avait traités de « stupides batards », comme la vidéo le confirme (les médias avaient tenté d’amortir le choc en affirmant que c’était « hors contexte », un argument bien usé pour disculper leur camp : vous ne trouverez jamais un seul journaliste dire que les propos de Trump étaient « hors contexte »)

Bureau ovale de Biden
Bureau ovale de Trump

Désinformation et malhonnêteté

Les journalistes sont des gens malhonnêtes, des sales gens pour dire vrai. Vous le savez. Tout le monde ne le sait pas, parce que tout le monde ne lit pas Dreuz. Heureusement, vous êtes de plus ne plus nombreux à nous suivre.

Et ils se servent de leur pouvoir limité pour vous tromper.

Pour cela, il y a bien pire que les Fake news : le fait de cacher des informations. C’est pourquoi vos médias, sauf erreur de ma part, sont restés très discrets sur cet affront à l’armée, une double tâche noire qui salit le début de la présidence Biden.

Quel contraste ! Le premier jour de son mandat, les médias s’étaient jetés sur Trump et l’avaient accusé d’avoir fait retirer le buste de Martin Luther King.

Zeke Miller, journaliste à Time Magazine, avait affirmé que Donald Trump avait fait retirer le buste de Martin Luther King du bureau ovale, information reprise en boucle pour vous faire croire que Donald Trump est raciste. C’était un mensonge, mais ça ne les dérangeait pas, ça permettait de cracher sur Trump.

Mentir pour souiller ceux qu’ils détestent, cacher pour protéger ceux de leur camp, c’est la presse d’aujourd’hui.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

48
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz