Publié par Jean-Patrick Grumberg le 23 janvier 2021

Pour sa première action post-présidentielle, Donald Trump va lancer une campagne nationale pour l’intégrité des élections ? Excellente décision !

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Les Démocrates n’auront pas eu un seul jour de répit, eux qui croyaient s’être débarrassés du Président Trump. S’ils pensaient avoir éliminé Trump, ils devront revoir leurs objectifs. Jason Miller, le conseiller de Donald Trump, a déclaré jeudi à « Just the News » (1) que Trump « va se positionner comme le leader national en matière de vote et d’intégrité du vote ».

Miller, qui était à bord d’Air Force One avec Trump et sa famille lors de leur départ pour la Floride mercredi matin, a déclaré à la journaliste Carrie Sheffield que Trump « a pour objectif pour les deux prochaines années de permettre aux Républicains de reconquérir la Chambre et le Sénat en 2022 pour arrêter la folie Démocrate. »

La décision est généreuse. Donald Trump a toujours affiché une double allégeance à son image et à ses concitoyens, les Américains oubliés par l’élite de Washington. Et il a toujours eu plusieurs coups d’avance — sauf depuis le 3 novembre, où il a été tétanisé, sonné, par l’ampleur d’une fraude qu’il n’imaginait pas, ou qu’il avait peut-être minimisé.

Miller a indiqué qu’une grande partie du travail pour assurer l’intégrité des élections « ne pourra jamais se faire à Washington », parce que les législateurs Démocrates ne permettront pas que la question soit abordée.

Donald Trump est profondément convaincu qu’une fraude massive a permis l’élection de Joe Biden, personnage lisse et médiocre. Sa campagne et ses avocats ont amassé une quantité formidable d’informations sur les méthodes que les Démocrates ont déployées pour voler les élections dans un certain nombre de grandes villes des Etats clés le soir et les jours suivants les élections, et c’est cette immense base de connaissance qui va servir de ligne directrice au combat que va livrer le président.

M. Miller a déclaré qu’il pensait que le plan de M. Trump, qui prendra plus d’ampleur dans les mois à venir, impliquerait une collaboration étroite avec les différents États et leurs législatures pour garantir la validité et l’intégrité des futures élections américaines et des votes des citoyens du pays.

Bien qu’il affirme que l’ancien président n’a pas encore pris de décision concernant 2024, Miller espère voir Trump revenir à la Maison-Blanche pour un second mandat en 2025. Les Démocrates s’attendent également que le président se présente en 2025, et c’est pourquoi ils veulent le faire destituer aujourd’hui et lui interdire de se présenter à un poste fédéral.

Cette première action de Trump sera condamnée, ridiculisée par les médias qui diront sans doute que le président est obsédé par l’idée que les élections ont été trafiquées, ce qui les empêchera de bien la décoder et la comprendre. Elle est pourtant redoutable. En effet, en déplaçant ce pion sur l’échiquier politique, Donald Trump s’assure de la loyauté du parti Républicain, car les élus ne seront que trop contents 1) de recevoir son soutien en 2022, 2) de s’assurer que les élections ne seront pas trafiquées, 3) de pouvoir reprendre le contrôle du Congrès, 4) de marginaliser la vieille garde des never-Trumper qui n’oseront pas mettre des bâtons dans les roues de Trump, et 5) Trump envoie un message subliminal aux sénateurs qui seraient tentés de le lâcher, de ne pas voter OUI à son impeachment. 6), Donald Trump donne un message d’espoir fort aux 75 millions d’Américains qui ont voté pour lui, à ceux qui sont largués, souvent désespérés, perdus, ne sachant pas dans quelle direction aller. Le message est clair : je suis là, je suis toujours là, le combat continue, le combat ne s’arrête pas, je travaille pour vous, pour l’Amérique, l’ennemi est identifié, et ce sont les folies extrémistes des Démocrates.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

  1. https://justthenews.com/politics-policy/all-things-trump/top-trump-adviser-details-first-move-former-presidents-post-white

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

86
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz