Publié par Dreuz Info le 24 janvier 2021
Le djihadiste présumé à son arrivée à l’aéroport de Pescara. Police italienne

Terroriste présumé, Stefano C. avait rejoint la région d’Idlib en 2014. Il vient de se rendre aux autorités turques et a été expulsé vers son pays d’origine.

La coopération transfrontalière entre l’Italie, la Turquie et la Suisse a conduit à la récente arrestation d’un djihadiste saint-gallois de 24 ans dans la région frontalière entre la Syrie et la Turquie. Stefano C., de nationalité italienne, a été expulsé vers l’Italie. Sa famille étant originaire des Abruzzes, le Ministère public de Pescara est désormais responsable de son dossier.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Né en Suisse, Stefano C. a grandi à Saint-Gall. Titulaire d’un permis C, il a commencé une carrière prometteuse de boxeur et un apprentissage d’électricien, avant de se radicaliser. En septembre 2014, il s’est rendu en Syrie, dans la province troublée d’Idlib, avec sa femme et l’enfant de cette dernière. Il y rejoint le Front al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda. Le jeune converti a alors répandu la propagande djihadiste sous le pseudonyme de Franz Huber. Il a également essayé de persuader d’autres musulmans vivant en Suisse de partir pour la Syrie.

Mourir pour Allah

Dans la zone de guerre, sa femme, une Allemande d’origine turque, a donné naissance à trois enfants. Le Saint-Gallois a écrit à sa famille qu’il voulait mourir en martyr pour Allah. Cependant, au fil des années et du déroulement défavorable de la guerre en Syrie pour les djihadistes, il a apparemment changé d’attitude. En 2019, Stefano C. a commencé à songer à revenir en Europe. Selon des sources habituellement bien informées, il a fini par se livrer à une milice syrienne soutenue par la Turquie, avec sa femme et leurs quatre enfants âgés de 2, 4, 5 et 10 ans. Il aurait été persuadé de faire ce pas par des agents du Service de renseignement italien.

Lors des premiers interrogatoires, Stefano C. a déclaré qu’il n’avait fait qu’enseigner qu’à des orphelins en Syrie – une excuse souvent utilisée par les djihadistes. Cependant, les autorités italiennes sont en possession de photos montrant le Saint-Gallois armé et en tenue de combat, notamment dans une position militaire à Idlib. Les Italiens soulignent qu’ils ont travaillé en étroite collaboration avec les polices suisse et turque pour obtenir des preuves de l’implication du jeune homme dans les combats.

Kurt Pelda

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz