Publié par Gaia - Dreuz le 3 janvier 2021

Source : Lesobservateurs

Cenator : Dès l’élection frauduleuse de Biden, la RTS et ses camarades ont passé à l’offensive pour réhabiliter l’UNRWA. 

Le Forum incrimine de nouveau Ignazio Cassis pour avoir mis en doute l’utilité de l’ONG usine à gaz qu’est l’UNRWA.

RTS : Tout est de la faute des années TRUMP. L’UNRWA, c’est un demi-million de jeunes Palestiniens nourris, éduqués, mais l’UNRWA c’est aussi ce qui nous rappelle la non-résolution de ce conflit.

Ignazo Cassis a participé à la décrédibilisation de Pierre Krähenbühl. Le pays d’origine de Pierre Krähenbühl, la Suisse, a donné le signal négatif, via Ignazio Cassis.

Cassis a repris une phrase de Jared Kushner, le beau-fils de Trump (!!!), en disant que « l’UNWRA fait partie du problème et non de la solution ».

En plus, rappelle Mehmet Gultas aux auditeurs, Ignazio Cassis faisait partie du groupe parlementaire Suisse-Israël (avec le Parti évangélique).
Israël… évangéliques… deux choses que Mehmet adore bien évidemment !

Forum, 17.12.2020, Pierre Krahenbühl a-t-il fait les frais de conflits géopolitiques?Émission suivie de Temps Présent: Israël-Palestine, un Suisse dans la tourmente (52:38min.)

Ci-dessous, la présentation d’une tout autre  réalité

Israël et les Émirats arabes unis s’allient pour mettre fin à l’Agence des Nations unies pour le bien-être des « réfugiés éternels » palestiniens

Les Émirats arabes unis en ont assez de financer l’éternel puits sans fond qu’est l’UNRWA et envisageraient de laisser l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens disparaître progressivement.

Même après 70 ans de vie ininterrompue à Gaza et en Cisjordanie, en Jordanie, en Syrie et au Liban, les Arabes qui aiment à se dire « Palestiniens » se considèrent toujours comme des « réfugiés » et les Nations unies fournissent des services scolaires, médicaux et alimentaires à 5 millions d’entre eux grâce à des donations d’autres pays, dont les États-Unis étaient les plus importants. Jusqu’à ce que Donald Trump tire la prise.

En 1948, le monde arabe a ordonné aux résidents musulmans arabes de quitter le nouvel État d’Israël, en promettant que les cinq armées arabes allaient rapidement défaire l’État juif, dans une guerre qu’elles ont commencée, mais qu’elles ont finalement perdue face aux Israéliens.

De leur côté, les dirigeants juifs avaient exhorté les Arabes à rester en Palestine et à devenir citoyens d’Israël. L’Assemblée des Juifs de Palestine a lancé cet appel le 2 octobre 1947. En fait, la proclamation d’indépendance d’Israël, publiée le 14 mai 1948, invitait les Palestiniens à rester dans leurs foyers et à devenir des citoyens égaux dans le nouvel État.

ADL Le problème des réfugiés palestiniens est né de la guerre arabo-israélienne de 1948, lorsque cinq armées arabes ont envahi l’État d’Israël quelques heures à peine après sa création. Pendant la guerre qui a suivi, pas moins de 750’000 Arabes palestiniens qui vivaient dans le nouvel État sont partis, pour diverses raisons. La plupart l’ont fait pour fuir la guerre ou à l’instigation des dirigeants arabes, et s’attendaient à revenir chez eux après une victoire arabe rapide et certaine. D’autres Palestiniens ont été contraints à l’exil par des individus ou des groupes qui se battaient pour Israël.

Parmi les Palestiniens qui sont partis, un tiers se sont rendus en Judée-Samarie rebaptisée Cisjordanie (qui était sous contrôle jordanien), un tiers dans la bande de Gaza (sous contrôle égyptien), et le reste en Jordanie, au Liban et en Syrie.

Les nations arabes ont refusé d’absorber ces Palestiniens dans leurs sociétés et ont préféré les installer dans des camps de réfugiés, soulignant que la citoyenneté et l’intégration nuiraient à leur droit à à retourner chez eux en Palestine.

Seul le roi Abdallah de Jordanie a accordé la citoyenneté aux 200’000 Palestiniens vivant en Jordanie et en Cisjordanie ainsi qu’à Jérusalem-Est sous contrôle jordanien. En 1949, l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a été créé pour superviser l’intégration économique des réfugiés palestiniens dans ces pays arabes. L’UNRWA est toujours en fonction, fournissant des secours, des soins de santé, une éducation et une formation professionnelle aux populations réfugiées en Jordanie, en Syrie, au Liban, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

Ce que les médias ne vous disent pas, c’est que de 1948 à 1951, pas moins de 800 000 Juifs ont été expulsés de leurs pays arabes et musulmans d’origine ou ont été contraints de fuir en raison de la violence antisioniste soutenue par l’État. Ils ont laissé derrière eux leurs biens et les vies qu’ils avaient construites sur ces terres depuis des siècles. Jusqu’à 500 000 de ces réfugiés ont fui l’Irak, la Tunisie, la Syrie, l’Égypte, le Yémen, l’Algérie, la Libye et le Maroc et ont été absorbés par le nouvel État d’Israël. D’autres sont allés en Europe et en Amérique du Nord et du Sud.

Selon l’UNWRA, il y a aujourd’hui cinq millions de réfugiés palestiniens. Les statistiques de l’UNRWA comprennent ceux qui résident en Jordanie, au Liban, en Syrie, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. (Note : cette politique de l’UNRWA consistant à compter comme réfugiés les enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants de ceux qui sont partis en 1948 et en 1967, cela à des fins démographiques et d’aide, est un cas unique, cela ne se fait pour aucun autre groupe de réfugiés.)

Israël soutient qu’il n’est pas responsable du problème des réfugiés palestiniens puisque ce problème est le résultat d’une guerre imposée à Israël par les armées arabes d’invasion.

La bande de Gaza a été remise aux Palestiniens par Israël en 2005. Il ne reste pas un seul Israélien à Gaza. Pourquoi alors une agence des Nations unies pour les « réfugiés » y a-t-elle son siège ?

INN Les Etats-Unis, qui étaient jusque-là le plus grand contributeur de l’UNRWA, ont réduit de 300 millions de dollars le financement de l’agence en 2018, c’est-à-dire supprimé la totalité de leur contribution, en demandant à d’autres pays d’aider à combler le vide.

Après cette décision des États-Unis, l’UNRWA a compté sur les royaumes du Golfe, riches en pétrole, dont les Émirats arabes unis, le Qatar et l’Arabie saoudite, pour combler le trou budgétaire. Cependant, selon Le Monde, les EAU n’ont pas encore transféré de fonds cette année.

Créée en 1949, l’UNRWA fournit une aide à plus de trois millions des cinq millions de « réfugiés palestiniens » en Jordanie, au Liban, en Syrie et dans les territoires assignés à l’Autorité palestinienne.

Cependant, elle est également connue pour ses activités anti-israéliennes. Lors de l’opération antiterroriste « Protective Edge » de 2014, des roquettes du Hamas ont été découvertes à l’intérieur d’un bâtiment scolaire tenu par l’UNRWA.

De même, une clinique de l’UNRWA piégée a explosé, tuant trois soldats de l’IDF. En plus des quantités massives d’explosifs cachés dans les murs de la clinique, il est apparu que celle-ci se trouvait au-dessus de dizaines de tunnels clandestins, ce qui montre à quel point l’UNRWA est étroitement liée au Hamas.

Deux sortes de réfugiés :

Médias français: Israël et les EAU collaborent pour « éliminer » l’UNRWA

Vidéo en anglais :

Cela fait longtemps qu’Israël considère l’UNRWA comme un obstacle à une résolution pacifique du conflit israélo-palestinien.

Laissons maintenant les médias d’État turcs produire une vidéo larmoyante qui déforme la réalité de l’UNRWA…

12
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz